NARAYA

Le Jeu du Royaume de Naraya
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Théodoric De Cassentel à l'auberge

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Théodoric de Cassentel
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 165
Lieux de résidence : Château de Cassentel
Rang : noble
Rayens : héritier du Comte de Cassentel
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Théodoric De Cassentel à l'auberge   Lun 18 Déc - 6:50

Théodoric franchi d'un pas martial la porte de l'appartement, rejoigni son homme d'arme... et son cheval. Rapidement, les deux hommes arrivèrent en vue de l'auberge du Cheval d'or. Théodoric laissa son compagnon prendre soins des chevaux, lui signifiant qu'il pourrait le rejoindre pour partager une bière locale.
Il entra dans l'auberge, dégageant sa cape, pour faire admirer son si beau costume de soie et son foureau constellé de pierreries... embrassa la salle du regard, cherchant ces soit-disant si belles servantes dont on lui avait parlé. Son regard était amusé, légèrement ironique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margaut Perrigeux
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Théodoric De Cassentel à l'auberge   Lun 18 Déc - 15:01

Margaut avait de la chance ce jour là : les clients étaient nombreux (enfin, selon la notion que l'on avait de la chance, car un soulard est plus facile à maîtriser qu'une dizaine de soulards, c'est bien connu!). Bien sûr, plus de clients signifiait d'avantage de travail, et la tenancière ainsi que les serveuses à son services s'activaient constamment, c'était plutôt épuisant, c'est sûr, mais satisfaisant malgré tout : autant de clients et d'activité signifiaient que Margaut bénéficieraient de deniers à foison à la fin de la journée, loin d'elle, donc, l'idée de se plaindre et le sourire qu'elle affichait ne servait pas seulement à renforcer l'image qu'elle se donnait de tenancière sympathique mais symbolisait l'état d'esprit de Margaut. On pouvait définir cet état d'esprit en ces termes : Sois heureuse, Margaut, tu n'auras pas travaillé pour rien aujourd'hui! En plus, les clients étaient plutôt calmes, bien sûr, il y avait déjà quelques verres de trop pour certains mais rien qui ne puisse provoquer une bagarre quelconque. D'ailleurs, ceux qui avaient consommé le plus semblaient avoir l'alcool joyeux, ils entonnaient à tue-tête des chansons à la base sans doute guerrières, mais dont le sens disparaissait à mesures que s'enchaînaient les couplets et que les verres se vidaient. Bien que les chanteurs chantaient particulièrement faux, chacun s'accomodait de cette eccès de guaité, et personne ne songeait à l'interrompre, certains par peur, peut-être, d'autres simplement parce qu'ils trouvaient que celà ajoutait à l'ambiance de l'auberge, qui sait?

Il y avait tant de personnes dans l'auberge que Margaut ne s'étonna pas d'entendre la porte s'ouvrir alors qu'elle était occupée à servir une bière à un homme à la longue barbe brune assis près du comptoir.


"Bienvenue!"salua-t-elle sans tout de suite observer à qui elle s'adressait, occupée à déposer la bière sur le comptoir.

Elle ne s'était pas rendu compte du silence qu'avait soudain respécté sans raison certaines personnes...Ce ne fut qu'une fois l'homme servi qu'elle regarda la personne qui venait d'entrer dans l'auberge...Elle comprit tout de suite pourquoi certaines personnes s'étaient arrêtés en pleine conversation, l'homme était de toute évidence d'un rang social bien différent que la grande majorité de ses clients qui n'étaient pour la plupart que de simples paysans : il portait un costume magnifique, impécable, et son fourreau, incrusté de pierreries toutes plus belles les unes que les autres. Le ton de Margaut, bien qu'il fut déjà chaleureux, le fut d'avantage, tandis qu'elle s'avançait vers l'homme, lançant un regard noirs aux soulards qui ne cessaient pas de chanter, faisant très mauvais acceuil à l'homme qu'elle voyait comme le plus parfait des clients.


Dernière édition par Margaut Perrigeux le Jeu 21 Déc - 14:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théodoric de Cassentel
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 165
Lieux de résidence : Château de Cassentel
Rang : noble
Rayens : héritier du Comte de Cassentel
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Théodoric De Cassentel à l'auberge   Mar 19 Déc - 6:44

Théodoric entrant pensa un vague "pas à ma place ?"... qu'il repoussa.
Théodoric de Cassentel n'avait rien à craindre des quelques ivrognes qui chantaient dans la taverne, dans tout le royaume on le savait fin bretteur et nul n'aurait eut de doute qu'il sache comment s'encanailler dans ce genre de lieu.
Le silence s'était installé à son entrée, la serveuse avait gromelé un vague bonjour peu plaisant.
D'un regard il embrassa la salle , poussant d'un sourire ironique les ivrognes à reprendre leurs activités ... d'ivrognes ! Ce qu'ils ne manquèrent pas de faire, cela allait de soit.

Enfin, il remarqua le serveuse, lu dans son regard l'intérêt qu'elle portait à sa mise trop riche pour le lieu... Elle semblait surprise mais heureusement surprise. Il lui rendit un regard d'intérêt pour son physique avenant... "Jolie fille" pensa-t-il ouvertement.
Il s'assit paisiblement à une table libre, la regarda s'approcher, estimant ce que cette fille pouvait lui apporter... Uhm... "Vraiment plaisante, faite pour la plaisir, un air sûre d'elle" qui lui plaisait, même si elle semblait plus intimidée qu'elle ne l'était naturellement face à un "seigneur", elle avait un air de dire "je t'apprécie mon Prince" qui le titillait... et il ne cachait pas qu'elle lui plaisait, pourquoi le faire ?
Les filles de taverne sont souvent pus libres et moins mijaurées que les dames de la noblesse, elles étaient une sorte d'idéal pour ce débauché de Thédoric, demandant peu, sinon un peu de considération et s'estimant flattées qu'un noble, joli garçon, qui plus est riche et fort généreux, s'intéresse à elles. Vision certes réductrice que celle de beau Théodoric, mais jusque-là ce shéma fonctionnait au mieux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margaut Perrigeux
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Théodoric De Cassentel à l'auberge   Jeu 21 Déc - 14:25

"Bonjour, que puis-je faire pour vous?"

La belle ne cachait pas son interêt très interessé pour le jeune noble riche à souhait...plein plein plein de sousous si elle savait s'y prendre avec lui. Mais sa bourse serait bien remplie elle n'en doutait pas puisqu'elle savait s'y prendre, le jeune homme ne cachant pas son attirance pour la tenancière.
L'argent de l'homme semblait important pour la demoiselle prête à tout pour le ruiner enfin non pas ruiner... le le le profiter de son argent ! De plus le physique aussi avantageux que sa fortune ne pouvait faire de lui que la proie idéale. Prédatrice, elle allait partir en Chasse, rectification : ELLE ETAIT PARTIE EN CHASSE !!!! Mais Potatoes (oh non pas lui encore !!! le narrateur : "sisi encooooooreeeeeuh") était aussi intrigué que sa maitresse par les pierreries recouvrant le fourreau de son épée. Et chercha à détrousser les pierres.


*Oh noooon Potatooooooooes. Ce chat gâche tout.*

D'un geste subtile et agile elle prit son chat entre ses mains qui instantanément ronronna.

"Je suis désolée..." fit-elle d'un ton charmeur contrastant le regard noir qu'elle lançait à Potatoes.

Elle le déposa derrière elle et attendit la réponse de l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théodoric de Cassentel
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 165
Lieux de résidence : Château de Cassentel
Rang : noble
Rayens : héritier du Comte de Cassentel
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Théodoric De Cassentel à l'auberge   Jeu 21 Déc - 15:00

Il la regardait, vraiment une jolie fille, un de ces charmantes filles d'auberge, simples mais rayonnantes comme il aimait butiner.
Sa richesse ostentatoire et sa belle prestance, oui Théodoric était et savait qu'il était beau, devait faire de lui un met de choix pour une jolie aventurière qu'elle semblait être.
Qu'importe, Théodoric était fort généreux de la fortune de son père et trouvait agréable qu'on l'aimasse pour ce qu'il était un joli jouisseur fortuné. Qu'elle en tire avantage lui semblait normal.

Elle sembla tout à coup génée, un peu paniquée, ah ce n'était qu'un chat... Théodoric aimait ces petits félins, se sentant assez proches d'eux en fait, comme eux il était joueur et aimait les caresses données par de jolies mains... il admira comme le chat ronronna instantanement à la caresse, l'envia, un peu.

- Et bien, jolie damoiselle, ce que vous pouvez pour moi disiez vous... Uhm, cela demande reflexion ...

Il alluma ses beaux yeux, les laissant parcourir comme une caresse le corps plein de charmes de la drôlesse.

- Pour commencer, je prendrais bien, en votre compagnie, si votre patron le permet, un peu d'Hydromel, doux, alcoolisé mais sucré... plein de promesses. Cela vous convient-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margaut Perrigeux
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Théodoric De Cassentel à l'auberge   Jeu 21 Déc - 16:50

Apparemment, les choses seraient des plus simples. L'homme semblait l'avoir prix pour cible autant qu'elle même avait pris cet homme aussi séduisant que riche pour cible. Tout ne serait que simple jeu de séduction, mais il s'agissait sans doute là du jeu que Margaut préférait jouer, l'un des plus distrayants de tous...Et puis, elle savait quand il ne fallait pas passer à côté de sa chance, cette fois-ci en était une et elle en avait plus qu conscience, ce n'était pas la première fois qu'elle jouait à ce "jeu" avec des hommes dont elle savait qu'elle pourrait tirer quelque chose, mais pour la plupart, il s'agissait de riches héritiers trop timides pour répondre correctement à la moindre de ses avances ou bien des hommes d'un âge avancé qui ne pouvaient plaire aux femmes qu'en exposant du mieux qu'ils pouvaient leurs richesses, ce dernier cas était le plus fréquent, et Margaut faisait avec, bien qu'elle n'ait pour seul plaisir à cette entreprise les pièces d'or qu'elle lui permettait de récupérer. Avec l'homme qui venait d'entrer dans l'auberge, les choses étaient très différentes, il n'avait rien de timide et de reservé, il n'avait rien d'un viellard sans autre attrait que sa fortune, non, et pour ces raisons, plus que jamais, elle le voulait...Elle répondit aux paroles de l'homme par un sourir aguicheur, appréciant tout ce que présageaient ses paroles.

Evidemment, la perspective de prendre un verre en la compagnie de l'homme était celle qu'elle avait le plus désiré à l'instant même, aussi n'allait-elle pas laisser passer l'occasion au profit d'elle ne savait quelle tâche à accomplir alors qu'elle avait à son service bien assez de serveuses pour s'occuper des clients qui pourraient vouloir encore à manger ou à boire ou à ceux qui entreraient dans l'auberge le temps qu'elle savoure un hydromel doux et alcoolisé en compagnie de l'homme dont elle ésperait bientôt savoir le nom, entre autres choses...


"C'est moi le patron, et je me permets sans problème de prendre un verre en votre compagnie...pour commencer...Si vous voulez bien patienter un instant!"

Cet instant lui servit à donner quelques instructions à l'une de ses serveuses, en l'occurence celle qu'elle surnommait à juste titre le bâton, car elle était, il fallait bien l'avouer, très plate physiquement, et Margaut la trouvait totalement sans attraits, depuis ses pieds trop petits jusqu'à ses longs cheveux blonds, mais au moins, elle faisait bien son travail et après tout, c'était tout ce que Margaut lui demandait réellement, et puis, à l'instant même, elle lui serait plutôt utile, donc...Margaut lui demanda en effet de s'occuper des prochains clients qui entreraient dans l'auberge, de leur servir deux hydromels à elle et à l'homme et de s'organiser au mieux avec les autres serveuses, sans oublier qu'elles les avait à l'oeil, elle et les autres. Une fois ceci fait, elle contourna le comptoir pour rejoindre l'homme qu'elle avait pris pour proix.

"Voilà, je suis à vous!"

Elle le regarda un moment avant d'ajouter :

"Alors, où désirez-vous vous installer?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théodoric de Cassentel
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 165
Lieux de résidence : Château de Cassentel
Rang : noble
Rayens : héritier du Comte de Cassentel
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Théodoric De Cassentel à l'auberge   Ven 22 Déc - 6:39

Il jouait d'elle comme elle jouait de lui et cela lui plaisait... beaucoup.

- Ah, j'ai affaire donc à la patronne de ce lieu charmant... Vous m'en voyez flatté jolie damoiselle. J'ai un peu de temps devant moi et ne suis attendu au Palais royal que dans quelques heures, cela nous laissera le temps de faire plus ample connaissance. Prennez votre temps, je vous offre le mien.

Il la regarda donner ses instructions à une grande fille blonde, moins avenante, nota le contraste entre la pleine "patronne", ronde, féline, assortie à son chat, et sa triste serveuse.

Enfin, elle revint. le "je suis à vous" se répercuta le long de son dos, comme une promesse... c'était une promesse, il le savait.

- Choisissons un endroit discret, si vous le souhaitez comme je le souhaite... Vous et un pichet d'hydromel, voici deux délicatesses qui demandent à être dégustés hors de la vue de ces quidams avinés. Ne le pensez-vous pas ?
J'ai de plus à vous formuler une petite requête qui devrait vous plaire et vous rapporter gros... et n'ai pas envie que ces rustres en soient témoins...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margaut Perrigeux
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Théodoric De Cassentel à l'auberge   Sam 23 Déc - 7:04

Si Theodoric de Cassentel savait trouver les promesses que Margaut glissait dans ses phrases, la tenancière elle aussi voyait également des promesses dans les paroles de cet homme séduisant et riche. "Palais royal" résonnait comme l'une des plus intéressantes des promesses, promesse de richesse, beaucoup de richesses... Et quant à cela s'ajouta "le temps de faire plus ample conaissance", Margaut savait que le client qu'elle avait devant les yeux serait de loin le plus...intéressant de tous les clients à qui elle avait pu avoir affaire jusqu'alors, les plus entreprenants de tous, s'ils étaient souvent agréables à regarder, ne possédaient rien de plus à leur avantage, ils n'avaient pour seule richesse que leur pouvoir de séduction, et c'était rarement suffisant pour faire marcher une auberge dont la réputation commençait à se faire peu à peu. Et les promesses se poursuivaient dans ce "Choisissons un endroit discret, si vous le souhaitez comme je le souhaite... " qu'il pronnonça une fois qu'elle revint auprès de lui après avoir donné ses ordres à sa serveuse aussi plate que blonde (non, je n'ai absolumment rien contre les blondes).

"Vous avez raison, nous serons mieux à l'écart..."

A l'écart, c'était une chose, mais où, à l'écart? L'auberge consistait en une pièce, certes grande, mais une seule pièce, bien sûr, il y avait la réserve, mais elle la savait comme de loin pas le meilleur endroit pour..s'entretenir avec l'homme. D'autant plus qu'il avait également parlé d'une requête qui pourrait lui rapporter gros, et elle ne doutait pas qu'il devait avoir raison à ce sujet...Maintenant qu'elle y réfléchissait, c'était vrai, il n'y avait pas qu'une pièce dans l'auberge, non bien sûr, elle ne répondrait pas à la définition d'une auberge si ce n'était pas le cas.

"Je n'ai rien de mieux à vous proposer que de savourer notre hydromel et votre proposition dans une des chambres de l'auberge, je suis désolée!"

Son ton n'avait cependant rien de désolé, d'ailleurs, pourquoi le serait-elle de profiter d'une chambre de libre pour être en compagnie de l'homme.

"Cela vous convient-il?"demanda-t-elle, déjà prête à donner à une de ses serveuses l'ordre de leur apporter leur hydromel dans une des chambres de l'auberge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théodoric de Cassentel
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 165
Lieux de résidence : Château de Cassentel
Rang : noble
Rayens : héritier du Comte de Cassentel
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Théodoric De Cassentel à l'auberge   Mer 27 Déc - 5:53

Il voyait les doux yeux de la patronne pétiller ... le Palais Royal faisait de l'effet à la Dame... Il n'en avait pas douté, OLrik s'il avait été présent en eut rit.

- Ma chère, la chambre que vous me proposez me sied admirablement, puisque l'hydromel m'y sera servit par vous mains...

Il se leva, montrant sa détermination, d'un léger saut, félin et souple, mettant en valeur sa riche tenue comme sa rapidité, digne du petit compagnon que le belle semblait chérir...L'empressement n'était pas la seule chose qu'il voulait montrer à la belle, il n'avait certes que peu de temps à perdre, mais il tenait à lui montrer aussi qu'il était vif, rapide, à l'action et de fait au combat.
Simple vanité de jeune chevalier ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margaut Perrigeux
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Théodoric De Cassentel à l'auberge   Mer 27 Déc - 6:14

Cet homme allait lui plaire...non, en vérité, cette homme plaisait à Margaut, beaucoup, même, il représentait tout ce qu'elle appréciait, les hommes à qui elle faisait des avances semblaient être regroupés en une seule personne, et pour sûr, elle allait profiter de cette occasion. En effet, quand certaines femmes attendaient l'homme de leur vie, répondant au cliché pathétique du chevalier pauvre comme pas deux, mais qui avait de l'élégance et était horriblement romantiques, les hommes qui avaient sa préférence étaient ou beaux, ou riches, ou n'étaient pas trop farouches et avaient un semblant d'esprit, Theodoric était tout cela à la fois.

"J'y compte bien, évidemment, mais je pense qu'il sera plus simple de déjà nous le faire apporter!"

Aussitôt dit, aussitôt fait, elle alla voir une de ses servantes, une jeune fille à la longue chevelure brune et aux formes déjà bien plus avantageuses que celle du bâton aux cheveux blonds qui savait heureusement rattraper son aspect plutôt fade par un travail impécable.

"Vous nous amenerez deux verres et une bouteille d'hydromel à la chambre huit, vous voulez-bien?"

Bien sûr, la servante n'avait pas le moindre intérêt à dire qu'elle ne le voulait pas, aussi acquiesça-t-elle et se dirigea vers le comptoir dans le but apparent de se mettre au travail, grand bien lui fasse! Margaut ne lui en demandait pas moins. Elle se tourna ensuite vers Theodoric.

"Si vous voulez bien me suivre, je vais vous conduire jusqu'à la chambre!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théodoric de Cassentel
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 165
Lieux de résidence : Château de Cassentel
Rang : noble
Rayens : héritier du Comte de Cassentel
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Théodoric De Cassentel à l'auberge   Mer 27 Déc - 7:21

- Vous suivre dilligente damoiselle, je vous y précèderais si je savais où vous comptez nous "isoler"...

Idéniablement, elle lui plaisait, cette jeune femme, sûre d'elle, ronde, chaude comme un petit pain ... il sentait que c'était une femme comme il lui fallait. Olrik serait surement heureux de savoir qui était la patronne de l'Auberge du Cheval d'Or, mais fi d'Olrik pour le moment, Théodoric voulait savourer ce moment ... Il laissa passer devant, il voulait savourer ses formes, ce n'était pas vraiment chevalresque et galant mais Théodoric trouvait qu'une jolie femme, elle l'était, qui marchait devant vous valait tout les poèmes, sutout quand elle vous était promise, promise d'ici peu ... Il trouvait que l'oeil n'était jamais assez rassasié de promesses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margaut Perrigeux
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Théodoric De Cassentel à l'auberge   Mer 27 Déc - 16:56

Margaut sentait le regard que Theodoric posait sur elle et ses formes généreuses, elle ne s'en alarma pas du tout, bien au contraire, elle aimait ce regard qu'il posait sur elle sans le cacher un seul instant. En effet, s'il était certain que ses formes généreuses laissait rarement derrière elle des indifférents, la plupart de ces hommes se contentaient de l'observer de loin, d'un coup d'oeil qu'ils éspéraient discret (et qui l'était rarement). En règle générale, à vrai dire, Theodoric avait un comportement qu'elle n'avait pas l'habitude de trouver chez ses clients, et il faisait bien d'être une exception au comportement habituel de la plupart de ses clients, il ne lui en était ainsi que plus désirable, et pourtant, il ne lui en avait fallu pas plus que son apparente richesse et son aspect plaisant pour trouver Theodoric parfaitement à son goût.

Elle entraîna Theodoric dans les escaliers, jusqu'à ce qu'ils arrivent à l'étage supérieurs, où se trouvaient les chambres de l'auberge. Elle le fit etrer dans celle qui portait le numéro huit, chambre qu'elle avait choisi pour être une des plus confortables de l'auberge. Il y avait là un lit, bien évidemment (qui pourrait peut-être leur être utile), mais également plusieurs chaises, une table qui faisait également office de bureau et une petite armoire. Margaut déplaça la table qui se trouvait contre l'un des murs de la chambre pour la placer en son centre, plaçant deux chaises de chaque côté de la table. Elle invita Thodoric à s'asseoire avant de s'asseoire à son tour. Quelques instants plus tard, la servante à qui elle avait demandé de leur servir leur hydromel toqua et déposa, une fois que Margaut l'invita à entrer, un plateau où se tenaient deux verres et une bouteille d'hydromel sur la table. Margaut la remercia par automatisme et sans reconaissance réelle, la servante n'en demanda d'ailleurs pas plus et se retira, laissant Margaut et Theodoric seuls. Margaut se leva de sa chaise pour remplir les deux verres d'alcool avant de s'asseoire à nouveau. Elle but une gorgée d'hydromel avant de prendre enfin la parole.


"Alors...vous aviez une requête à me formuler?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théodoric de Cassentel
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 165
Lieux de résidence : Château de Cassentel
Rang : noble
Rayens : héritier du Comte de Cassentel
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Théodoric De Cassentel à l'auberge   Lun 8 Jan - 6:50

Théodoric adorait le naturel de la belle Margaut... Il aimait qu'elle aime lui plaire, sans fausse pudeur, sans les faux semblants que pratiquaient bourgeoises et nobles. Il la suivit dans l'escalier menant aux étages, savourant le roulement des hanches pleines de la belle aubergiste... Entré dans la chambre, il jetta sur la lit sa lourde cape de velour vert émeraude, laissa Margaut installer la table au centre de la pièce. Il n'accorda pas un seul regard à la servante... mais regarda les lèvres de la belle aubergiste s'humecter de miel... avec envie.

- Une requête... uhm oui... mais prennons notre temps belle Margaut. J'avoue que mon envie irait plus, en ce doux moment, à goûter l'hydromel sur vos lèvres, ainsi parées elles n'en sont que plus tentantes.

Souplement, comme un félin de combat, il pencha son torse au dessus de la petite table pour aller découvrir l'ennivrant parfum de la belle et l'arôme doux et sucré de la boisson... Le baiser était léger, son souffle cherchait celui de Margaut, ses lèvres effleuraient juste celles de l'accorte aubergiste, cherchant leur parfum mélé à celui du miel. Il se montrait délicat, se voulait différent des clients vulgaires ou des militaires pressés qui hantaient la salle du bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margaut Perrigeux
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Théodoric De Cassentel à l'auberge   Lun 8 Jan - 15:58

Bien sûr, la requête devait avoir une certaine importance mais voilà... A ce moment-là, ni Margaut, ni Theodoric n'étaient vraiment préoccupés par ce sujet, bien au contraire, après tout, il y avait bien d'autres raisons que la requête dont avait parlé Theodoric qui avaient convaincu (très rapidement d'ailleurs) la belle tenancière à accepter une entrevue disons...plutôt intime avec lui, évidemment, elle ne serait pas laissé tenter par un laideron vulgaire qui lui aurait demandé, reniflant bruyamment si elle ne voulait pas qu'ils se retrouvent dans un endroit tranquille pour converser, puisqu'il avait une offre à lui faire, non, c'était inimaginable. Le charme incontestable de Theodoric, et ses signes de richesse apparente qui pourtant ne lui avaient pas donné des habitudes et des manières exaspérentes avaient joués énormément en sa faveur. Elle apprécia également le baiser de Theodoric à sa juste valeur, des baisers, ça, ce n'était pas la première ni la dernière fois qu'on en déposait sur ses lèvres, mais celui-ci était vraiment, vraiment agréable, si différents de ceux dont elle avait l'habitude, et bien plus profitable que la majorité d'entre eux, c'était certain. Les lèvres de Theodoric frôlaient à peine ses lèvres, et si on lui avait déjà seulement éffleuré les lèvres de la sorte, ce n'était que parce que la personne qui l'embrassait n'osait pas l'embrasser, comme si elle craignait qu'elle le giffle. Le baiser de Theodoric était bien différent, il fallait dire que Theodoric n'avait rien d'un gamin éffrayé ou peu sûr de lui, ou encore qui ne saurait pas s'y prendre, c'était tout le contraire. Sentant le souffle de Theodoric réchauffer ses lèvres, un très léger sourire s'étira sur les lèvres de Margaut.

"J'éspère que cet hydromel sur mes lèvres est savoureux, car si maintenant, il parfume également les votre, je ne saurais faire autrement que de le goûter à mon tour..."murmura Margaut.

Elle déposa délicatement ses lèvre sur celle de Theodoric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théodoric de Cassentel
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 165
Lieux de résidence : Château de Cassentel
Rang : noble
Rayens : héritier du Comte de Cassentel
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Théodoric De Cassentel à l'auberge   Mar 9 Jan - 6:15

Vraiment elle lui plaisait...Le fait qu'elle pris sa délicatesse pour autre chose qu'une certaine maladresse et qu'elle décide de jouer le jeu savant de la lente montée des désirs et de la découverte mutuelle le séduisait.
C'était là femme comme les aimait le séducteur Théodoric, expérimentée, sachant érotiser la première rencontre.
Il pris donc de l'hydromel et laissa les lèvres de Margaut partir à sa découverte... Uhm, douces et agréables lui étaient les lèvres de Margaut. Déganté, il caressa doucement le visage plein de la belle tenancière. Il rendit la baiser, délicatement, cette fois forçant un peu la passage des lèvres, posant ses mains puissantes sur les épaules de la belle et repoussant un peu son vêtement...

- Tu es belle Margaut, fort belle et me semble tellement faite pour la plaisir que ce n'est que ravissement des yeux et des sens.

[hj tire-t-on un voile pudique sur le suite ou souhaitez-vous, belle Margaut, que nous batifolions en public ? ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le prince Olrik
Admin
avatar

Nombre de messages : 242
Lieux de résidence : Château royal de Naraya
Rang : Prince cadet, membre du conseil
Rayens : Chasser, intriguer, régner?.....
Date d'inscription : 19/11/2006

MessageSujet: Re: Théodoric De Cassentel à l'auberge   Mer 10 Jan - 10:37

HJ : ça s'amuse bien ici ! Razz

mais soyez sages hein ?!... Wink


Je retourne dans les jardins... geek

_________________
La fin justifie les moyens!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/portal.htm
Margaut Perrigeux
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Théodoric De Cassentel à l'auberge   Mer 10 Jan - 12:01

(hj : tsss...petit voyeur! Rien que pour embêter Olrik, je vais tirer un voile pudique sur les évênements suivants, na! Non, non, mais bon, n'heurtons pas la sensibilité des plus jeunes..*ouille, ma sensibilité!*...hum, et le pire c'est que je suis l'une des plus jeunes, ici!)

A ceux qui auraient pris conaissance des évênements passés, il ne sera pas vraiment difficile pour vous d'imaginer la suite des évênements suivants, non, non, je ne doute d'aucun de vous, je vous sais d'une imagination des plus débordantes. Aussi, vous aurez tout lieu d'imaginer ce qui peut se passer après ces quelques baisers (plutôt innocents en vérité) échangés, si le coeur vous en dit, ou plutôt, si vous n'avez absolument rien de mieux à faire, il faut bien s'occuper comme on peut! Donc, si vous pensez que Theodoric et Margaut poursuivirent leur soirée tranquillement en buvant leur hydromel (pas trop tout de même, n'abusons pas des bonnes choses, surtout quand elles sont alcoolisées) et en discutant gentiment avant de s'installer côte à côte dans le lit de la chambre parce que bon, ça fatigue, de bavarder, dans l'intention de se coucher tranquillement pour faire un gros dodo bien mérité, libre à vous. Mais conaissant certains membres du forum, je ne doute pas que leur interprétation (sans doute parfaitement erronée...hum) sera sans doute toute autre, enfin bon, chacun pense ce qu'il veut.

Tout ce que je vous dirait, c'est qu'alors que je reprend le fil de cette histoire, c'est au lever du lit de Margaut (après une bonne nuit de sommeil, n'est-ce pas?), assise sur le lit, elle chercha sa robe des yeux (ben quoi? Vous dormez en robe, vous? En tout cas, pas Margaut. Theodoric non plus d'ailleurs...), elle la trouva au pied du lit, elle se pencha donc pour la récupérer et se leva pour l'enfiler. Elle entendit un léger grincement derrière elle, qui signifiait que Theodoric, toujours allongé sur le lit, était en train de bouger...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théodoric de Cassentel
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 165
Lieux de résidence : Château de Cassentel
Rang : noble
Rayens : héritier du Comte de Cassentel
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Théodoric De Cassentel à l'auberge   Mer 10 Jan - 12:33

(hj : bravo à toi Margaut, les voyeurs sauront faire preuve d'imagination, je ne doute pas de celle de mon meilleur camarde le Prince Olrik)

Théodoric qui sortait des brumes de ses doux rêves posa son regard sur la belle Margaut à la recherche de la sa robe... Uhm, voici de quoi ensoleiller une journée.
Il l'admirait ... vraiment une jolie fille, et une amante rêvée. Il manifesta sa présence par un doux mais crapuleux :


- Quel beau spectacle que la belle amante au petit lever... je ne m'en lasserai pas avant longtemps Margaut.

son regard ne détrompait pas ses paroles... il sorti à demi du lit, étendant son corps, jeune et finement musclé, à peine marqué de quelques légères estafilades.

- Mais il me faut en ce doux moment être sérieux, belle Margaut... j'ai un certain besoin d'autres services de ta part si tu y consens... Rassure toi, tu y trouveras ton compte, je sais être généreux et pas que de mon corps...

Il lui fit son plus beau sourire ...

- Le service peut sembler banal, mais est pour moi important. J'ai besoin de savoir, et par toi j'aurai la meilleure source, ce qui se dit à l'auberge à propos du Roi et de son frère, mon ami, le Prince Olric. Et, d'autre part, aimerais que tu aiguilles vers moi les chevaliers errants et autres mercenaires qui doivent trouver en ton auberge un point de chute idéal. Il va de soit, je te le redis, que je saurai rémunérer à leur juste valeur, voir au delà ces menus services...
Sache que cela n'empêchera pas que nous nous revoyons dans les circonstances de notre première rencontre, je dirais même que j'y tiens... tiens tu vraiment à remettre ta robe de suite ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margaut Perrigeux
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Théodoric De Cassentel à l'auberge   Sam 13 Jan - 7:37

Finalement, elle l'avait complètement oublié, cette requête que Theodoric voulait lui formuler, il fallait dire qu'il avaient été disons...très occupés durant la nuit, et que ses pensées n'avaient de loin pas été concentrées sur toute cette histoire, il y avait un temps pour tout comme on disait..Mais apparemment, le temps était venu de savoir de quoi il était question. Elle l'écouta donc attentivement, tout en songeant que si Theodoric était aussi généreux en rémunération que de son corps, elle risquait fort d'être pleinement satisfaite de ce qu'il lui offrirait en échange de ses services, et celà n'en rendait la requête que plus interessantes. Lorsqu'il eut finit de lui expliquer ce qu'elle aurait à faire, Margaut sourit, elle savait à peu près tout de ce qui se disait à l'auberge, les rumeurs battaient souvent leur plein et Margaut avait l'art de ne jamais en perdre une miette. C'était bien simple, elle adorait se mêler des affaires des autres et se souciait bien peu des soucis que ça pouvait leur causer. Il lui suffirait simplement cette fois de cibler les informations conçernant le roi ou encore le prince Olrik. C'était parfaitement à sa portée, ça, tout comme elle savait son pouvoir de persuasion assez grand pour pouvoir aiguiller les chevaliers errants de passage à l'auberge vers Theodoric. Elle songea un instant à un client qui était une fois venu à l'auberge, Andrew...De ce qu'elle se souvenait, lui-même en était un, de chevalier errant ou quelque chose du même genre, elle l'aurait su plus tôt, elle était certaine qu'elle n'aurait pas eu trop de mal à le convaincre..Enfin, il reviendrait peut-être un jour, qui sait? Enfin bref, tout ça pour dire que ce serait avec plaisir qu'elle executerait la mission que l'on venait de lui confier...

"Je pense, non, je suis certaine d'être à la hauteur des services que vous me demandez!"

Malgré la dernière remarque de Theodoric, margaut finit d'enfiler sa robe avant de s'asseoire sur le lit, devant Theodoric et de déposer un baiser sur ses lèvres.

"Je n'y tiens pas du tout, non, mais malheureusement, le travail m'attend et je ne peux pas sans arrêt compter sur mes serveuses! Mais comme je tiens cependant l'intention de vous revoir dans le même circonstances qu'hier, comme vous l'avez suggéré,dites-vous bien que ce n'est que partie remise!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théodoric de Cassentel
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 165
Lieux de résidence : Château de Cassentel
Rang : noble
Rayens : héritier du Comte de Cassentel
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Théodoric De Cassentel à l'auberge   Lun 15 Jan - 6:53

Théodoric voyait la pensée de la rouée Margaut fonctionner... Il souriait, sachant qu'elle avait tout à y gagner et, à priori, peu à perdre à se mettre "à son service", uhm, du moins à lui rendre service.
Il émit un petit soupir de satisfaction après sa première déclaration suivi de peu par un autre moins satisfait... Bien que...


- Tu seras récompensée, belle Margaut, pour ces rumeurs et services...Je pense que tu n'as aucun doute sur ma solvabilité ou ma générosité...
Quand à ton travail, uhm, pourquoi effectivement ne pas s'y remettre, me laisssr insatisfait de ton corps somptueux ne pourra que m'y faire revenir encore plus vite. Tu as raison, donc, ma jolie.

Il sauta donc du lit, dévêtu, étendant ses membres longs et finement musclés vers son vêtement de parade.

- On m'attend au Palais, une présentation d'une future princesse... Sûrement moins belle et désirable que toi, mais qu'il me faut rencontrer pour ne pas décevoir un bon ami. Nous nous reverrons, n'en doute pas, et pas eulement pour que je puisse récolter tes informations... Tu permettras que je dépose sur cette petite table, témoin de nos amours, quelques pièces. Je te prie de ne pas considérer que je paie cette nuit, que je juge inestimable, mais seulement les futurs services.Sache que je ne te méprise pas en t'offrant un peu de ma fortune, je paye juste ce que tu vas me vendre. Pour cette nuit... Je n'aurais pas les moyens de payer ce que je te dois.

Il sourait, tout en galanterie et plutôt sincère...les 10 pièces d'or furent donc posées, en accompte, sur la petite table de la chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margaut Perrigeux
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Théodoric De Cassentel à l'auberge   Mar 16 Jan - 14:40

La générosité de Theodoric? Non, Margaut n'en doutait pas un seul instant, et il s'était montré bien assez généreux cette nuit pour que la tenancière ne nourisse que très peu de doutes à l'idée de ne pas être assez payée. Et puis, un homme tel que lui, à la richesse apparence, ne devait manquer d'aucune ressource, et puis, elle n'avait absolument rien à perdre dans tout ça, elle ne ferait pas beaucoup plus que d'habitude, écouter, fouiner, espioner, glaner des informations, elle faisait ça depuis qu'elle était toute petite et qu'elle traînait dans les jambes de son oncle, qui à l'époque était le tenancier de l'auberge, et lui avait légué son rôle avant sa mort.

"Tu as en effet montré maintes preuves de ta générosité, et si le travail m'attend en effet à nouveau, il me tarde de savourer une prochaine fois cette générosité."

Theodoric s'habilla, expliquant qu'on l'attendait au palais..."palais", ce mot raisonnait vraiment bien, tous comme les mots "princesse", ou encore "pièces", tout ce qui faisait de la richesse ce qu'elle était et la rendait si désirable, un peu comme Theodoric, en vérité. C'était donc la fin de cet entretien, entretien plein de promesse, qui ne serait sans aucun doute pas le dernier de ceux qu'ils auraient, les pièces d'or que Théodoric déposa sur la table de la chambre en témoignaient, il sagissait du début d'une longue et fructueuse colaboration. Margaut pris les piècesentre ses poings et les déposa dans une poche de sa robe.

"Je sais comment il me faut considérer cet or, et je l'apprécie d'autant plus."

Elle regarda un instant la chambre...mmm, il faudrait débarasser la table, et la remettre en plac, changer les draps et refaire le lit, également, eh oui, le travail l'appelait réellement....

"Eh bien, il faut donc nous dire aurevoir!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théodoric de Cassentel
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 165
Lieux de résidence : Château de Cassentel
Rang : noble
Rayens : héritier du Comte de Cassentel
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Théodoric De Cassentel à l'auberge   Mer 17 Jan - 6:06

Théodoric regarda la belle "empocher" ses piècettes... Il apprécia qu'elle ne pris pas ombrage à ce paiement qui pouvait sembler un peu scabreux et le le lui dit.

- J'apprécie, belle Margaut, que tu saches qu'il n'y pas offense à ce vulgaire paiement... je paie des informations à venir, que cet or puisse taider à rendre les langues agiles.
Quant à nous revoir, tu sais que c'est inéductable, j'avoue que nos échanges me plaisent beaucoup et que j'aurais du mal à m'en passer. Nous nous reverrons, d'ici peu, je le sais et sais que tu le veux aussi. A te revoir ma belle, le devoir m'appelle auprès de mes amis !

Vêtu de son costume voyant mais de bon goût, il retrouva son homme de main qui vait attendu à l'écurie de l'auberge et se mis en route pour le Palais, ses lèves portait le souvenir du goût du miel.. et cela l'enchantait. Mission accomplie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théodoric de Cassentel
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 165
Lieux de résidence : Château de Cassentel
Rang : noble
Rayens : héritier du Comte de Cassentel
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Théodoric De Cassentel à l'auberge   Ven 2 Mar - 5:55

A peine sorti de l'appartement princier, Théodoric rejoint son garde du corps aux écuries royale et lui annonça un retour à l'auberge tenue par la trop belle Margaut... Un voile rêveur passa sur ses beaux yeux verts... Théodoric amoureux ? Uhm, pour quoi pas, en tout cas la belle et sensuelle tenancière de l'auberge du cheval d'or ne le laissait pas indiférent.

Rapidement les deux compèrees mirent en route,Théodoric adorait pousser son cheval au grand galop, sentir ses cheveux d'ébène s'ébourifer, sentir la peau délicate de son viril visage battue par le vent de la course.
Il poussa donc son étalon fougueux, étalon qui lui aussi prennait plaisir à galoper au maximum de sa force, étalon fier de son maitre, habile cavalier, habitué à ce cheval un peu rétif depuis ses 16 ans.

La distance entre la Palais royal et l'aubege fut donc avalée rapidement... Et Théodoric, le visage encore enflammé par la course fit une entré remarquée dans l'auberge, sa tenue de velour de soie encore fumante, son visage comme illuminé par la joie de la course, un vrai fauve après une course vers sa proie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margaut Perrigeux
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Théodoric De Cassentel à l'auberge   Ven 2 Mar - 17:08

Margaut était occupée à ce qu'elle savait le mieux faire (non mais, qu'est-ce que vous croyez là? Non, non, vous vous trompez), c'est à dire, tenir son auberge (qu'est-ce que je vous disais? Bon d'accord, l'une des choses qu'elle savait le mieux faire). En bref, elle faisai ce qu'elle avait pris l'habitude de faire : servir, cuisiner, donner des ordres, empêcher potatoes de manger tous les aliments de la réserve, encaisser l'argent, et fouiner un peu à droite et à gauche dans l'espoir de dénicher quelques informations interessantes, sans oublier la mission que lui avait confié Théodoric, même si elle n'avait rien recueilli de très intéressant pour le moment pour lui. Elle était en train de servir une bière à un jeune homme qui lui lançait des oeillades insistantes auxquelles Margaut répondait pasar un léger sourire, après tout, il était plutôt pas mal, et Margaut ne savait pas encore trop à quoi elle allait occuper sa soirée, quand quelqu'un entra dans l'auberge. Instinctivement, Margaut se tourna vers la porte, réflexe qu'elle avait acquis histoire d'être la première à acceuillir ses nouveaux clients et puis, personne n'était au comptoir, manquerait plus qu'on aille la voler quand elle avait le dos tourné. Et comme de ce côté là, elle navait aucunement l'intention de compter sur l'une de ses serveuse, c'était elle qui s'en occupait.

Mais voilà, la personne qui venait d'entrer n'était pas un nouveau client...Non, c'était encore mieux, il s'agissait de Theodoric, toujours fidèle à lui-même, apparemment déstiné à faire des entrées splendides et remarquées, qui n'étaient pas vraiment pour déplaire à la belle tenancière. Sans plus prêter la moindre intentions aux coups d'oeil que lui lançaient l'homme qu'elle venait de se servir, Margaut se dirigea vers Theodoric.


"J'avoue que je ne m'attendais pas à te revoir si tôt. Que puis-je faire pour toi?"demanda-t-elle d'un ton chargé de nouvelles promesses à tenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théodoric de Cassentel
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 165
Lieux de résidence : Château de Cassentel
Rang : noble
Rayens : héritier du Comte de Cassentel
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Théodoric De Cassentel à l'auberge   Lun 5 Mar - 6:40


Il faisait des yeux le tour de la salle, essayant un vague "qui est qui" sur les clients de l'auberge.
Mais son entrée fut aussitôt remarquée par la belle Margaut. Et son attention fut happée par la belle. Un sourire s'alluma sur le visage de Théodoric et il la laissa faire le chemin vers lui, juste pour le plaisir de voir ses rondes hanches onduler ... pour mieux ré-enregistrer sa sensualité non simulée. Bon, pour le simple plaisir de voir cette belle amante arriver, comme un petit pain chaud vers lui.


- Ma toute belle, mon petit pain sorti du four, je ne pouvais attendre avant de te revoir. Il me fallait vérifier que je n'étais pas trompé sur le goût de tes lèvres...

Mais avant cette vérification à laquelle tu ne couperas pas... fais moi servir à une table de ta maison, si acceuillante, un peu de ce doux breuvage que nous consommions de concert il ya peu.
J'ai une autre propsition à te faire, un peu particulière, une soirée spéciale dans ton auberge ... pour un princier ami.

Il chuchota le "princier", sachant l'effet doré de ce mot pour Maurgaut... laissant les yeux sensuels de sa maîtresse devenir ceux de la redoutable comptable qu'elle savait aussi être. Il aimait ainsi chatouiller les deux "faiblesses" de Margaut, sa sensualité heureuse et sa charmante envie de tésauriser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Théodoric De Cassentel à l'auberge   

Revenir en haut Aller en bas
 
Théodoric De Cassentel à l'auberge
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [D&D4] L'auberge de Fredraider
» [RP Fermé] L'Auberge Arlésienne
» La table d'Alistair (Nan c'est pas une auberge)
» Tables de jeu
» [D&D4] L'Auberge de Yannosh

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NARAYA :: LA VILLE :: Auberge du Cheval d'Or-
Sauter vers: