NARAYA

Le Jeu du Royaume de Naraya
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une soirée à l'auberge

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Felicia De Naraya

avatar

Nombre de messages : 20
Age : 32
Date d'inscription : 26/01/2007

MessageSujet: Re: Une soirée à l'auberge   Ven 30 Nov - 20:22

Interdite, Felicia de cru pas reconnaitre l'homme en face d'elle. Elle l'avait toujours sentit si distant. Mais le dialogue par 'contact' était d'autant surpenant chez David qu'il s'adressait à elle : une petite ecervelée impétueuse et sans conscience de l'avenir.
Elle demeura muette ...quelque peu troublée.... puis se rassit calmement, rassemblant les mèches éparses de sa chevelure dans un chignon rapide et habile.

Les mesures de prudence préconisées par David Cartier à son égard lui avait, malgrès toute sa force de conviction, semé la graine du doute.
Lorsque ce dernier avait mis en scène sa pensée en souflant la bougie, elle ne pensait pas que les ombres dessinée sur ce visage marqué par le souvenir des jours heureux, prononceraient à ce point l'aura de mystère qui entourait le personnage.

Elle céda à sa requête et commanda d'un signe de la main une pinte d'alcool irisé de miel appelé Hydromel.
Une phrase résonna dans sa tête:
"Si j'ai appris quelque chose durant mon séjour à l'armée c'est de faire confiance à un nombre limité de gens. "
Oui, en effet, la défiance cernait tout les traits de cet homme. Il était comme muselé dans une retenue de ses émotions. Il y avait cette 'retenue' propre aux soldat : dignité, honneur et tout le charivari protocolaire qui s'en suivait.... mais autre chose, dont Félicia ne pouvait discerner les contours.
A l'image de la lueur des yeux de ce compagnon de taverne, Félicia comprenait que les occasions devait se faire rare pour qu'un homme aussi solitaire puisse se confier.

Mais, comme elle ne se sentait pas l'envie , ni le courage , de calmer des lithanies de complaintes, elle estima que le mieux à faire était de boire en premier lieu et d'écouter ensuite.

Toutefois, elle ne put se retenir de prononcer à voix grave et basse:
"_Vous allez rire, mais l'idée de voyager et quitter Naraya comme vous le faite sans cesse ces temps-ci, m'inquiète. Car les meilleurs conseillés sont 'enlevés' à mon frère Démérick."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Une soirée à l'auberge   Dim 2 Déc - 2:39

Félicia venait de proncer ces mots avec un ton de voix qui pouvait facilement se briser et disparaitre contre une inatention de la part de David. Pour la première fois, venant de la part de la jeune princesse, David ressentit en elle un sentiment de gratitude pour ce qu'il faisait.

Le visage de David tomba sous ces derniers mots. Non pas de colère, mais bien de surprise, stupéfaction. Une bonne surprise que cette demoiselle venait de lui dire. David rit silencieusement et il avoua:

- Demoiselle Félicia, j'espère que vous ne parlez pas de moi à titre de conseiller? Si c'est le cas, vous vous trompez de personne car je suis un piètre conseiller pour votre frère. Un exécutant, voilà où est ma véritable force. Mais, j'accepte volontier votre compliment.

David n'aimait pas vraiment donner de conseils aux autres. Même qu'il n'avait pas vraiment de talent. Il avait son point de vu sur la vie, la guerre, mais il était de ceux qui croyaient que pour un problème, il y avait plusieurs solutions possibles et que tous sont bonnes.

Les gens passaient et allaient aux cotés des deux personnes qui se parlaient à la table. Quelques mèches de cheveux de la princesse suivaient parfois le courant d'air que les personnes déplaçaient en se déplaçant. Mais David resta concentrer sur le regard déterminer de la jeune princesse, déterminé certe, mais avec... David ne saurait dire, un peu de crainte à l'arrière de tout cela. Tout cela était normal. David se mit à penser s'il avait été si différent lors de ses première missions.

David dit à Félicia:

- Félicia de Naraya, vous vous souvenez la guerre il y a cinq années, celle contre les barbares aux frontières Est du royaume? Vous devez peut-etre vous souvenir du jour du départ des troupes, vous et votre famille nous souhaitait bonne chance lors de notre départ?

Comment oublier cette journée. David avait vu pour la première fois toute la famille réuni pour la dernière fois. Quoi qu'il en soit, David continua:

- Vous devez vous souvenir, vous n'êtes pas si jeune que cela pour oublier. Eh bien, nous avons charger, ma compagnie et moi, les barbares aux frontières. La première ligne de défense, c'est à dire nous, a été massacrée, mais les autres défenses ont tenu le coup et ont repoussé les barbares hors du royaume.

David ne savait pas pourquoi il contait cela à la jeune princesse. Mais après tout, si David ne revenait jamais, il y aurait quelqu'un qui aurait sa vie en mémoire. Il baissa les yeux et il prit une gorgée de sa bière. Lentement, il releva les yeux pour remarquer que Félicia n'avait rien perdu de son attention. Il s'éclaircit la voix et il continua:

- Bien, j'avais été laissé pour mort par les barbares. À mon réveil, il faisait nuit, j'étais désorienté et puis je ne me souvenais plus où j'étais. Alors, par accident, sans m'en rendre compte, je traversa la frontière et je me rendit chez les barbares, gravement blessé.

Il se tut, comme pour tenter de se remémorer les pensées de ce moment. Il continua en diminuant la voix comme pour ne pas être entendu:

- À cet instant, avec tous les fléaux qui m'avaient atteint, une vie de couple détruite, une guerre à laquelle je ne croyait plus survivre, une mauvaise route qui me conduisit sur celle des barbares... je me disais que tout cela avait un sens, un sens qui m'indiquait que ma vie se terminerait bientôt mais qu'avant cela, je devais accomplir un acte pour le royaume. Vous comprenez, par m'égarde, je m'étais rendu au ventre de la bête, j'étais avec les barbares, ceux qui menaçaient le pays tout entier.

David traçais avec son doigt une lumière imaginaire sur la table. Une ligne qui séparait Naraya et le pays des barbares. Il continua:

- Je me guéris moi même au bout de quelques jours en me servant de l'éducation de l'armée. Par la suite, je me mis à suivre ces hommes, les suivre et les étudier. Savoir ce qu'il faisait, comment il le faisait et surtout, comprendre leur routine. Au bout d'un certain temps, je ne saurais dire combien de jours, semaines ou mois, je décida de passer à l'action et d'accomplir la dernière acte de ma vie: tuer le chef des barbares lorsqu'ils al.....

David fut interrompu par la serveuse qui venait lui donner une seconde bière. Il fit signe de non de la tête mais la serveuse laissa la bière là et partit. David soupira et il poussa la chope un peu plus loin pour ne pas la faire tomber et encore moins la boire. Une bière était bien suffisant. Il était maintenant perdu dans ses pensées. Il releva la tête et il regarda Félicia comme s'il ne savait plus où il était. Il dit:

- Je vous dit cela pour quatre raisons: La première, c'est pour vous montrer que ce n'est pas la gloire qui guide mes actes, mais bien l'honneur. La seconde, pour que quelqu'un sache ce qui s'est réellement passé lors d'un trou de ma vie que tous ignorent. La troisième, me libérer enfin d'un secret que je n'ai jamais dit à personne durant toute mon existence et la quatrième, vous assurer que je n'hésiterai pas une seconde pour le refaire si votre royaume est à nouveau en danger. Tous les renseignements que vous nous apporterez lors de votre mission nous serons très utile pour savoir où et quand frapper

David se tut et regarda Félicia d'un regard grave. Non pas menaçant ou agressant, mais seulement sérieux et honnête. David était en face d'une femme qui partageait la même façon d'agir, il le savait. La détermination et le courage de cette femme pouvait la mener très loin dans cette guerre qui fait rage. Par contre, elle possédait cette détermination et ce courage, elle ne le savait pas encore, mais elle allait le découvrir le moment venu...

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Felicia De Naraya

avatar

Nombre de messages : 20
Age : 32
Date d'inscription : 26/01/2007

MessageSujet: Re: Une soirée à l'auberge   Dim 2 Déc - 20:20

"Tous les renseignements que vous nous apporterez lors de votre mission nous serons très utile pour savoir où et quand frapper"
Felicia acquiesca d'un simple hochement de tête.

Elle s'était attendue en effet à ce que le soldat narre ses péripéties, mais elle fut surprise de sentir dans sa voix comme une lassitude.

Elle saisit la bière qui trônait maintenant sur le coin de la table, et l'approcha sans pour autant la boire.

"_Si vous avez eu le temps d'espionner ces brigands, vous devez pourtant être préparé à ce qui vous attend. Avez-vous échoué dans votre mission? N'avez-vous pas réussit à mettre hors d'état de nuir ce fameux chef des barbares? ..A mon avis, vous voulez bouclez une fois pour toute cette quête...en l'assimilant à celle des bigands...mais, c'est juste mon avis, évitez d'en faire une affaire trop personnelle, cela pourrais-vous nuir, même si c'est une question d'honneur."

Il lui fut plus difficil de prononcer ce dernier mot car il résonnait pour elle comme synonyme de démonstration masculine innutile.

Elle finit par lever les yeux et proposer à David d'une voix monotone:
"_Je vous propose de vous envoyer un pigeon voyageur à un relais bien connu au nord: Madeus , pour vous apporter régulièrement les nouvelles de mon enquête. Ainsi, si des noms ou des informations propices comme la situation géographieuq des camps de brigands, me sont révélés, je vous en ferait part. Est-ce vous partant?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une soirée à l'auberge   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une soirée à l'auberge
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Soirée du vendredi 15 Octobre 2010
» Soirée du Vendredi 13 Aout 2010 chez Fouman
» Soirée du Vendredi 22 Octobre 2010
» Soirée du Vendredi 29 Octobre 2010
» [OPB] Des intéressés par une soirée règles dédiée aux joueurs compétitifs ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NARAYA :: LA VILLE :: Auberge du Cheval d'Or-
Sauter vers: