NARAYA

Le Jeu du Royaume de Naraya
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La bibliothéque

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Alice de Naraya
Plume d'or
Plume d'or
avatar

Nombre de messages : 416
Age : 37
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Lun 12 Fév - 19:34

David ne lui avait pas fait la promesse qu'elle attendait et Alice n'insisterait pas. Elle préférait qu'il lui réponde franchement plutôt qu'avec un mensonge confortable. Elle ne l'en estima que d'avantage. De tels hommes étaient rares. Et le voir en proie à cette peine était une véritable déchirure. Et lorsque sa main se posa sur sa tête elle ne chercha pas à se dérober
- Moi non plus je ne sais plus ce qui est bon pour qui et ne dites pas qu'il es trop tard, ce n'est pas vrai...il n'est jamais trop tard pour rien si on s'en donne les moyens. Dans un premier temps j'aurais cherché à vous retenir parce que j'appréhende les dangers d'un tel voyage mais à présent j'en comprends la nécessité. C'est peut être votre chance de vous sortir de tout cela. Et je regrette encore plus de ne pas pouvoir vous accompagner aussi...

Elle ouvrit délicatement la main de David qu'elle tenait déjà et y mit le collier d'Eléonore.
- Je vous demande de le reprendre. Ainsi même si je ne suis pas physiquement à vos cotés, à travers ce collier je le serais un peu. Ne me demandez pas pourquoi mais j'ai le sentiment qu'il pourra vous aider dans votre quête.

Elle leva de nouveau le regard vers lui
- Pourquoi je cherche à vous aider ? Je vous dirais simplement que si certaines personnes sont là pour infliger des blessures d'autres existent pour les panser. Et je crois que c'est là le véritable rôle d'une princesse plus que tout autre. Et enfin est il nécessaire de vous exprimer l'estime et la confiance que j'ai en vous ? Que vous soyez roi ou paysan cela ne change rien à votre valeur. Mais je ne peux pas faire grand chose. La seule personne qui peut vraiment vous aider c'est vous-même. Alors David, êtes vous prêt à affronter vos peurs ?

_________________
On ne naît pas noble on le devient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Mar 13 Fév - 1:09

Quand David sentit le collier glisser dans sa main, il le serra et il le déposa dans sa poche de pantalon. Il y serait en sécurité. Une fois que David le mit dans sa poche, il releva les yeux et il dit:

- Par contre, je peux vous promettre que je reviendrais vous le porter. Cette promesse est sincère Alice et celle-ci je la tiendrais

David écouta le long discours d'Alice au sujet des gens qui sont sur cette terre pour recevoir des malheurs, tandis qu'il y en a d'autres qui sont là pour panser. Pour sa part, David ajouta:

- Alice, il y a des maux qui ne peuvent être guéris. Même avec la plus grande volonté. Vous savez Alice, quand nous parvenons à atteindre un rêve, un monde parfait, et que tout s'écroule à cause d'une décision imprudente, nous sommes en droit de nous dire que tout est terminé. C'est bien beau de dire que si l'on tombe de cheval, on doit se relever et y regrimper pour retenter sa chance, mais lorsque le cou est brisé et que nous ne pouvons plus bouger, impuissant... je pense qu'il n'y a plus rien à faire que de regarder sa vie se dérouler sous les yeux.

David se releva et il replaça sa chaise. Durant cette opération, il avait laissé glisser lentement la main de la princesse sur elle. Il ajouta:

- Mais vous avez raison, il doit y avoir un parcelle de bonheur pour chaque homme. Sinon, quelle justice Dieu nous réservera à tous et à chacun. Je tacherai de garder l'oeil ouvert, nous ne savons jamais. Un jour, peut-etre j'y aurai à nouveau droit.

David allait lacher sa chaise pour aller se mettre debout le long d'un mur mais il laissa sa main sur la chaise et il porta son autre main à son front, comme pour faire partir un mal. Il se frotta le front et il dit:

- Vous savez le pire dans toute cette histoire? C'est que personne ne m'a demandé comment je me sentais de me voir prendre Eléonore, et....

David était pétrifié, comme gelé sur place avant qu'il n'ajoute:

- Je n'ai jamais dit à Eléonore au revoir et que j'étais heureux des moments passés avec elle, bien que si nombreux... dire que j'aurai donné ma vie pour elle... elle... elle voulait tellement aider les autres également, elle était si douce, si gentille... tout comme Alice de Naraya je dois dire. Ce genre de personnes qui voient la pureté des ames, ne devons-nous pas les protéger, les honorer et les tenir près de nous?

David glissait ses doigts sur le dossier de sa chaise, se disant que Alice était peut-etre la personne que Dieu avait envoyé pour se racheter de l'injustice et de la punition que David avait recu pendant toutes ces années. David avait pourtant tout fait ce qu'il croyait juste: servir les plus démunis, traiter toutes les femmes en princesses, être lui-même de jour en jour...

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice de Naraya
Plume d'or
Plume d'or
avatar

Nombre de messages : 416
Age : 37
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Mar 13 Fév - 15:58

Eléonore et David auraient dû se marier... Mais comment auraient ils pu prévoir et savoir ? Alice s'imagina un instant à la place du couple. Si elle fréquentait un homme sans se marier nulle doute que la famille y aurait mit le holà. Ils ne la laisseraient certainement pas faire. Et encore il aurait fallut qu'il soit de son rang...finalement Eléonore et David avaient eu de la chance dans leur malheur parcequ'ils avaient pu s'aimer. Qu'est ce qui valait mieux ? Vivre quelque chose d'exceptionnel et court ou ne jamais connaître que quelque chose d'ordinaire et affreusement long ? Et entre ces deux choix, aucune alternative n'était elle possible ? Pas pour elle en tous cas.
- D'aprés ce que vous me dites, le pére d'Eléonore ignorait la véritable nature de vos relations avec sa fille. Et il a agi comme tout chef digne de ce nom en faisant une alliance avec cet autre village. Et je comprends parfaitement ce que vous voulez dire quand vous parlez d'un monde de rêve et de perfection qui s'écroule.

Elle se leva et regarda par la fenêtre
- Les choses sont en perpetuel mouvement. Où l'on s'adapte, où on est dépassé c'est comme ça. La vie est une remise en question de chaque instants. Rien n'est jamais acquis. Ce serait une grosse erreur de ne pas l'admettre et de baser son existence sur une illusion...

Le même sentiment qu'elle avait eu dans les couloirs la parcourut. Sa gorge se nouait et le froid s'insinuait en elle. L'angoisse qu'elle avait tenté de chasser revenait en force. Alice était pieds et poings liés et dans tous les domaines. Que ce soit avec David, parcequ'elle ne pouvait rien lui apporter. Avec Démerick parce qu'elle savait des choses et qu'elle ne pouvait pas lui en parler. Et avec elle même parcequ'elle se sentait étouffée. Elle ouvrit la fenêtre pour y respirer l'air frais. Oublier ne plus penser, se recentrer sur autre chose... Elle ferma la fenêtre et revint au moment présent.
- David que pensez vous que vous allez retrouver en vous rendant dans ce village ?

Si Alice posait cette question c'est d'une part parcequ'elle voulait connaître l'avis de David et d'autre part parce que cela permettrait au jeune homme de se préparer psychologiquement à toutes les situations qu'il pourrait trouver en retournant sur un passé qu'il souhaitait oublier. Ainsi il arriverait peut être mieux à faire face

_________________
On ne naît pas noble on le devient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Mar 13 Fév - 16:24

Agir de façon digne d'un chef... Même si le père n'était pas sûr de la relation de sa fille avec David, n'aurait-elle pas imploré son père de trouver un autre arrangement pour l'alliance, ne lui aurait-elle pas dit, imploré? En toute logique, il semblait à David que oui. Mais, bon, à moins qu'il ait manqué quelque chose où bien qu'il ait déçu quelqu'un sans s'en rendre compte, cela ne tenait que de la folie.

- Alice, la vie est loin d'être seulement basé sur des adaptations de ce qui se passe. Il faut un temps pour passer un deuil, vivre avec les souffrances que nous avons. Plus le bonheur est grand, plus le deuil le sera.

Il regarda Alice aller vers la fenêtre pour finalement l'ouvrir et prendre quelques bouffées d'air frais. Il est vrai qu'il commençait à faire chaud dans la bibliothèque. David n'avait pas repris de vin, cela ne faisait monter sa température.

Maintenant, Alice lui demandait si David savait ce qu'il allait retrouver là-bas? David n'en avait pas la moindre idée au fond de lui. Peut-etre allait-il être pardonné, ou bien la jalousie du mari d'Eléonore était encore trop grande pour que David puisse s'en approcher. Quoi qu'il en soit, il n'y avait pas d'armée assez grande dans tous les royaumes pour empecher David d'aller voir Eléonore et lui demander pardon pour tout. Il répondit alors à Alice:

- Je... Il doit...

David referma la bouche et il baissa la tête quelques instants. Que pouvait-il bien y avoir là-bas:

- Il y a au moins, cela j'en suis sûr, une femme qui attend que j'y retourne pour lui demander pardon. Voilà maintenant plus de cinq années que je ne l'ai vu, alors elle a droit à une explication.

Pour le reste, des imprévus... la vie entière de David en était faite. Si ce n'était que des missions où il fonçait dans le noir, il y a toujours eu des embuches pour lui bloquer le passage. Donc, il devait la voir, que ce soit seulement pour lui demander pardon, il devait absolument la voir pour... elle. Qu'importe s'il devait détruire le village, il devait au moins cela à Eléonore

David releva la tête lentement et, avec un regard noir, la première fois depuis 5 années, un regard dont les yeux étaient si noirs et si obscur que les autres sont en droit de se demander si l'enfer n'est pas arrivé sur terre:

- Alice, si je dois utiliser mes talents pour voir Eléonore, je le ferai. Mon but n'est pas de tuer les autres, mais de voir Eléonore... que ce soit pour quelques secondes... je le dois... comprends-tu?

Ça y est, le sentiment que David avait refoulé depuis si longtemps tentait de resortir de lui, ne montrant que son coté obscur. Il avait dit sa dernière phrase en haussant le ton un peu... Comme si David tentait de combattre avec lui-même, David mis ses deux mains sur son front et il se serra la tête. Non, ne sort pas ici, pas maintenant. Tu es une légende, caché, je ne t'ai jamais vu, pas depuis ces cinq années... reste où tu es. Disparais maintenant!!!

Un long silencement se fit entendre dans la tête de David. Et puis, lorsqu'il hurla disparais au fond de lui, plus rien. Le sifflement disparut, comme par enchantement. David releva la tête et fut heureux de voir le silence. Il était comme, un peu désorienté. Il dit:

- Alice, je ne suis pas un homme mauvais. Si vous pouvez me croire, ça serait déja une grande réussite pour moi

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice de Naraya
Plume d'or
Plume d'or
avatar

Nombre de messages : 416
Age : 37
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Mar 13 Fév - 19:13

Alice se serra un peu dans sa cape, ce qui lui fit penser à Nathan. Elle était décidément trop frileuse ces temps-ci. Ou plutôt elle manquait d'activité physique. Rester de longues heures assises dans une piéce même bien chauffée lui donnait froid au bout d'un moment. Tout en écoutant attentivement David, elle s'approcha de la cheminée. Plus elle l'éntendait parler et plus elle avait l'impression de comprendre des choses.
- Vous voulez que je vous donne mon véritable sentiment David ? Je vous ecoute parler depuis le début et il en ressort une chose évidente. Vous vous diminuez. Vous parlez de vous comme d'un être méprisable et sans scrupules mais c'est faux. Et d'ailleurs vous semblez considérer que vous avez commis une grave erreur, mais dites moi en quoi consistait elle exactement ? A remplir vos obligations et de ce fait à manquer de présence auprés d'Eléonore ? Et elle, elle n'aurait pas pu vous informer de la situation ?

Elle secoua un peu la tête
- Vous pensez lui devoir une explication ? Rien n'est moins sur. Mais si cela vous soulage, alors surtout n'hésitez pas à la lui donner. Et je doute que vous ayez besoin de tuer qui que ce soit pour cela.

Elle se retourna vers lui
- Je pourrais passer de longues heures à parler de vous et de vos qualités mais cela ne vous servirait pas. Parce que la personne à convaincre que vous êtes un être d'éxception c'est vous et pas moi. Alors, faute de pouvoir vous donner confiance en vous, je prierais chaque jour les dieux pour que ce voyage vous apporte la paix. Cinq ans David, c'est long...Il est plus que temps de crever l'abscés qui vous ronge et va finir par vous détruire si vous n'y prenez pas garde. Si je puis me permettre, pourquoi avez vous autant attendu ? Est-ce parce que vous ne vous sentiez pas encore prêt ?

Alice avait conscience d'utiliser des mots durs, et qui ne lui étaient pas coûtumiers. Parler de soi et s'analyser était un éxercice difficile et périlleux Mais elle voulait sortir David de son état de pessimisme grandissant. Et si pour cela il fallait qu'elle le provoque ou le choque au risque de passer pour une sans coeur, alors tant pis! Oui David devait apprendre à s'aimer lui même avant toute chose

_________________
On ne naît pas noble on le devient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Mer 14 Fév - 11:16

David se leva de sur sa chaise quand Alice lui demanda pourquoi avoir attendu aussi longtemps, de prendre garde à ce qui le guette depuis si longtemps. C'était vrai que c'était long, mais que pouvait-il bien dire pour se défendre. David n'était pas un homme qui aimait confronter la vérité qui le guettait, surtout quand elle faisait si mal... d'ailleurs, qui aimait cela. De plus, rien ne prouvait qu'Eléonore avait encore des sentiments pour lui et puis, elle pouvait avoir été tuée ou tombée malade. La vie était cruelle, mais elle pouvait être bien pire parfois.

David ferma le livre dans lequel il y avait la photo d'Eléonore. Il se retourna et il commença à faire de petits pas, marcher un peu dans la bibliothèque. Il porta sa main en arrière de sa nuque et il baissa sa tête comme pour se masser un peu le cou. Durant qu'il marchait, il dit:

- Alice, je ne veux pas vous faire la morale, loin de là mon intention, mais avez-vous déjà aimez quelqu'un si fort que si sa vie était en danger, la votre ne compterai plus, si fort que vous savez que, une fois que vous avez eu cette personne dans vos bras, votre vie a été complètée et que vous pourrez mourir heureux?

Il s'arrêta et il se retourna vers Alice:

- Mais vous voir arracher cette personne de vos bras, vous croyez que c'est facile? Il n'y a pas pire souffrance que cela. Nous pouvons guérir d'un coup d'épée reçu dans l'épaule, l'abdomen, même de la mort d'un être chere, mais quand vous savez que votre ame soeur est toujours en vie mais inacessible... ce n'est pas pareil.

David s'approcha de la table pour s'y appuyer avec ses deux mains. Il y resta quelques secondes, à regarder à l'extérieur. Et puis, il ajouta:

- Mais bon, vous avez raison, à quoi bon s'apitoyer sur notre sort? Cela ne ramène pas les personnes et n'efface pas le passé.

David prit le collier qu'il déposa sur la table. Il y passa sa main comme pour effacer une poussière invisible. Il le reprit dans le creux de sa main pour le regarder. Il posa ensuite son regard sur Alice et il dit:

- Je voudrais seulement pouvoir retourner à ce village. Comme je vous disais il y a un instant, cela me permettra de détruire mes fantomes du passés, cela me fera du bien. Si je peux simplement la revoir une dernière fois, seulement pour lui demander pardon. Car je sais que vous ne pensez pas que c'est de ma faute. Mais il y a en moi, une force que je ne controle pas, un doute toujours présent, et je ne veux plus l'avoir. Je ne sais pas si vous comprenez, mais moi je me comprends, et c'est ce qui est important. Je ne veux pas laisser de choses inachevées une fois que je quitterai ce monde.

David remit le collier dans sa poche et il se redressa sur ses deux jambes.

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice de Naraya
Plume d'or
Plume d'or
avatar

Nombre de messages : 416
Age : 37
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Mer 14 Fév - 14:07

- Oui vous avez raison. J'ignore la force des sentiments amoureux. Mais David, vous parlez à une fille qui vient de perdre son pére.

Des images lui revenaient, des souvenirs qu'elle avait tenté d'enfouir au plus profond d'elle même et auxquels elle s'interdisait de penser de peur de sombrer

- Je me rapelle ce jour là, quand on m'a annoncé la nouvelle. Je me demandais : Ca fait quoi d'être mort ?
De sentir le fer de la faux s'abattre sur vous. Ca doit faire froid dans le dos. Est ce qu'on s'endort ou est ce que l'on se tord dans des souffrances ? Je n'ai pas assisté à ses derniers instants. C'est "le cercle des aînés" qui était à ses côtés. Mais lorsque j'ai vu son corps froid et sans âme, j'ai compris que c'était la fin. Sa fin à lui. Mais je continue à l'appeler même si je le sais trop loin. Ma main cherche encore la sienne et se referme sur...rien. Il est...non, il était mon pére. Je suis sa chaire et son sang, il fai sait parti de moi et lorsqu'il s'en est allé, c'est une partie de mon être qui est morte avec lui.

Le froid se faisait plus intense maintenant et les souvenirs défilaient sans vouloir s'arrêter

- Je me souviens de tout. De ses baisers, de son regard quand il me regardait jouer. Il avait de ses yeux mon pére! Les miens à cette époque cherchaient ma mére. Il y a eu des nuits de peur et sa main fraîche sur mon front de cauchemar...Il y avait ses poémes. Aucun homme au monde ne m'écrira jamais les mêmes...

Alice n'avait jamais encore parler de tout cela. Elle vait toujours refuser de le faire et voilà que maintenant cela venait tout seul.

-J'ai eu, nous avons eu un pére exceptionnel qui a su prendre soin de chacun de nous malgré notre nombre et sa couronne. Nous avons tous réagit différemment et selon nos personnalités aprés sa disparition. Et encore nous avons du mal à parler de lui. Nous aurions pu sombrer, érer sans but et sans attache, mais il y a un moment où la vie reprend ses droits. On ne peut la fuire éternellement, elle vous rattrappe. Alors, on reléve la tête, on ne courbe plus l'échine. Tout est si dur en ce monde. L'instant, puis celui d'aprés et ceux qui suivront. Il faut faire face. C'est un combat perpétuel.

Elle parlait trop. Beaucoup trop...les mots étaient sortis sans la moindre réflexion et elle même ne savait pas pourquoi elle disait tout cela. Parce que de cette façon elle se montrait vulnérable et elle détestait ça

- Alors c'est vrai je ne sais pas ce qu'est de perdre son âme soeur mais je connais la perte d'un être cher. Quand vous dites que vous seriez prêt à tout pour Eléonore, je vous comprends. Moi même je ferais n'importe quoi pour mes fréres et soeurs. Pour chacun d'eux sans aucune distinction. Tout comme ce que j'aurais pu faire pour Sybille...

Elle balaya d'un geste de la main ses mots qui ne faisaient que la démoraliser un peu plus.
- Un monde vient de s'écrouler mais un autre renaît. Avec des nouvelles régles et d'autres enjeux. Et je m'y intégrerais parce que je le veux et que je dois y avoir une petite place. Tout comme vous David

_________________
On ne naît pas noble on le devient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Mer 14 Fév - 18:01

David écoutait attentivement ce qu'Alice lui disait. Comme lui, cela semblait être une des premieres fois qu'elle se vidait le coeur et elle en semblait très ébranlée. Mais, comment pouvait-on faire pour vivre une vie sans être attristé? Était-ce possible ou bien tous devaient souffrir pour mieux entrer au paradis? Si c'était comme cela que l'on devait vivre, David préfèrait vivre heureux et aller en enfer par la suite. Mais bon, il ne pouvait décider.

Non plus, ce n'étant pas en les ignorant et en les oubliant que nous honorerons leurs mémoires. Il faut être droit et soi-même jour après jour. David s'assit et il attrapa la main d'Alice doucement alors qu'elle semblait vouloir effacer ce qu'elle venait de dire. Il lui dit:

- Alice, je comprends tout cela. Votre perte est lourde et très triste. Vous devez rêver à lui la nuit, sentir une odeur qui vous fait penser à lui, voir un objet, un oiseau ou un arbre et se rappeller des souvenirs passés avec lui. Tous font cela dans ces situations. Mais, par contre... je ne veux pas être dur, mais il y a une différence entre votre cas et le mien qui est très dure à acceptée.

David déposa la main d'Alice sur elle et il s'installa dans son siège avant de continuer:

- J'ai connu votre père vaguement. Il avait toujours le regard un peu vers le ciel, comme s'il pouvait voir les anges. Il disait même à ses officiers que ses enfants en étaient, mais je ne veux pas en venir là. Ce que je veux tenter de différencier entre la mort et la perte, c'est que lorsque nous savons que la personne est toujours vivante mais, à cause de un ou plusieurs obstacles, elle nous ait inacessible. Cela hate une personne, crée un sentiment de culpabilité. Je ne dis pas que la peine est plus forte que celle d'un deuil de mortalité, mais tout ce que je dis c'est que, chaque personne est différente et c'est à chacun de vivre son deuil et sa culpabilité comme ils savent le faire.

Mais David avait remarqué qu'Alice lui faisait confiance maintenant. Une confiance si grande, si amicale, qu'elle lui avait parlé de son père, sa mort, et ce qu'elle y ressentait. C'était bien, mais dans de drole de circonstance. David sentait qu'un lien d'amitié se créeait entre lui et Alice, mais dans des circonstances très troublantes. David ajouta:

- Alice, je ne peux vous dire comment vivre le deuil de votre père. Comme vous m'avez dit il y a un instant, seulement la personne concernée peut se sortir de cette misère. Je dois dire que pour ma part, j'ai fait ce que j'ai fait depuis toute ma vie, je me suis tais, je ne disais rien et ma culpabilité montait en meme temps que ma tristesse. Au fond, nos comportements ne sont pas si différents princesse, avec la mort de votre père, vous semblez avoir fait un silence complet et n'avoir rien dit jusqu'à aujourd'hui.

David joignit ses deux mains ensembles et il se pencha sur son siège pour se rapprocher d'Alice:

- Je ne sais pas comment vous allez faire pour vous sortir enfin de cette peine, mais moi, comme je vous disait il y a un instant, je compte bien aller me faire pardonner au village. Mais, si vous voulez parler, sachez que je serai toujours présent pour vous. Vous avez peur à cause d'un cauchemar, appellez moi et je viendrais, vous voulez parler, faites moi le savoir et je viendrais. Moi je peux enfin aller me pardonner et j'ai saisi mon courage à deux mains pour aller au village... mais vous, je suis désolé... mais votre père ne peut revenir à la vie.

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice de Naraya
Plume d'or
Plume d'or
avatar

Nombre de messages : 416
Age : 37
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Jeu 15 Fév - 16:05

Une enfant. Alice s'était laissée aller comme une enfant qu'elle n'était plus. C'était stupide, idiot et lamentable. Elle s'en voulait de ce comportement irréfléchi. David ne s'y était d'ailleurs pas trompé. Mais heureusement que c'était tombé sur lui. Alice avait une énorme confiance en lui.

- Oui c'est là toute la différence en effet. Mon pére est mort et ne reviendra jamais. Et si j'en parle le moins possible c'est que je ne suis pas la seule conscernée. Il y a mes fréres et mes soeurs qui doivent également faire leur deuil et tout un pays aussi. Croyez moi, le château est suffisament imprégné de la présence de pére sans qu'il n'aie besoin d'en rajouter. Pour moi, je ne dirais pas que j'ai complétement la page mais ça vient tout doucement.

Elle sourit
- Je vous remercie de votre compréhension et de votre disposition à m'écouter. J'apprécie vraiment, croyez le. Et si j'ai été un peu dure avec vous c'est parce que justement, vous avez la possibilité d'agir et de changer les choses. Et qu'il faut absolument que vous le fassiez. Moi si je pouvais agir...il y a un momnet que je l'aurais fait. Mais ce n'est pas pour ça que j'aurais eu raison. Votre réserve et votre recul vous auront peut être rendu plus fort

_________________
On ne naît pas noble on le devient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Jeu 15 Fév - 20:22

David acquiesa tout ce que la princesse venait de dire. Encore une fois, elle avait raison dans ce qu'elle venait de dire. Il dit:

- Ce n'est pas dans l'age que nous retrouvons la sagesse, mais bien dans la façon d'agir

Agir, agir, pourquoi il fallait toujours agir? Pourquoi est-ce que la réponse ne venait-elle jamais par elle-même? Pourquoi ne pouvait-on pas tout simplement oublier? David le savait. Il y a des blessures que le temps ne peu guérir... mais que la mort le peu. Si la mort le pouvait, c'est parce que la vie et tout ce qu'il pouvait s'y trouver le pouvait également. Alors, aller au village représente la meilleure option.

David se demandait bien comment le recul pourrait l'avoir rendu plus fort. Après tout, n'avait-il pas été au bord de la folie à plusieurs reprises? Et puis, n'avait-il pas sombré vers le coté obscur lorsqu'il est resté caché à terasser les barbares seul? Quel genre d'homme aurait pu demeuré ainsi en territoire ennemi aussi longtemps sans avoir eu de séquelles physique ou psychologiques?

Maintenant, l'heure était à cette mission. David s'y devait d'y aller. Si ce n'était pas pour retrouver sa paix intérieure, au moins il aurait essayé et quand il se retrouvera en face de Dieu pour le jugement, il pourrait dire qu'il a essayé.

David se leva de son siège et il se dirigea vers la porte. Mais après quelques pas, il s'arrêta et il tourna les talons pour vois la princesse Alice toujours assise sur sa chaise. Le temps s'était assombris. La nuit était sur le point de tomber. David regarda l'obscurité à nouveau prendre le dessus sur sa vie, comme il avait vécu durant ces dernières années. Le retour à la réalité après avoir rêvassé pendant quelques instants. Il ouvrit lentement la bouche et il ajouta:

- Si je ne reviens pas de cette mission, j'espère au moins que vous prierez pour moi au moins une fois.

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre de Naraya
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 76
Lieux de résidence : Dans les forêts du royaume
Rang : Fille du défunt roi donc Princesse de Naraya
Rayens : medievale, celtique, SEIGNEUR DES ANNEAUX, animaux, cinema, grecque et egypte ancien, dessin et arts
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Jeu 15 Fév - 20:45

Cassandre avait eu de la difficulter a suivre la conversation. Ils parlaient au debut de l'antidote pour leur soeur, de l'ancienne femme de David qui avait ete envoyer pour former une alliance avec un autre peuple et puis soudainement, ils avaient commencer a parler de la mort du defunt roi. Les images lui revenaient aussi a elle. Soudainement, elle se rapella aussi de la traitrise de la reine envers le bon roi que son frere etait. Elle glissa les mains sous la table puis serra les poigs.

-Mon cher David et ma chere et noble grande soeur Alice. Si sa ne vous derrange pas, est ce que nous pourrions changer de sujet? Les images de la mort de notre pere, je prefere ne pas m'en souvenir car elles sont encore tres douloureuses malgrer le temps qui a passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terresantiques.editboard.com
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Jeu 15 Fév - 21:02

Cassandre! Oh, David avait oublié sa présence. La pauvre, il venait de parler de quelque chose de très triste et devant elle. David tourna la tête vers elle et il lui dit:

- N'ayez crainte princesse Cassandre, nous avons fini de discuter de ce sujet, bien que la mort est un sujet de tous les jours dans la vie.

David s'aprocha de la table et il prit le livre qu'il avait fermé pour le remettre sur la pile à coté de Cassandre sans la déranger dans son classement de livre.

- Et puis d'ailleurs, plusieurs choses sont finis plus plusieurs personnes

Il déposa le livre avec ferveur, faisant lever un peu de poussière qui y en sortit. David ajouta:

- La nuit commence à tomber mesdemoiselles. Sans vouloir jouer les troubles-fêtes, l'heure du diner doit approcher. Et puis d'ailleurs, ne vous promenez pas seules dans les corridors du chateau, il sont si froids et si sombres qu'ils me font peur à moi aussi

Ce n'était pas vrai que David y avait peur, mais il ne voulait pas que les princesses s'y aventurent seules. Il y avait des rumeurs de complots.

- Un assassin c'est vite arrivé dans un coin de mur bien sombre

David savait de quoi il parlait.... hélas. En disant cela, ses yeux devinrent plus méfiants et il regarda vers la porte de sortie

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre de Naraya
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 76
Lieux de résidence : Dans les forêts du royaume
Rang : Fille du défunt roi donc Princesse de Naraya
Rayens : medievale, celtique, SEIGNEUR DES ANNEAUX, animaux, cinema, grecque et egypte ancien, dessin et arts
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Jeu 15 Fév - 21:10

-Un complot?Un assassin? Comment se fait-il que je ne sois jamais au courrant de rien? Jamais personne ne me dit les nouvelles du palais et par la suite, je me retrouve avec des sentinelles sans meme que je ne sache pourquoi et ils pensent que je ne vais pas poser de questions et atttendre tranquillement que le probleme soit passer. Je ne peux plus le supporter et je crois vraiment qu'ils me prennent toujours pour la petite fille fragile que j'atais avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terresantiques.editboard.com
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Jeu 15 Fév - 21:20

David se retourna rapidement vers Cassandre. Oh non, que venait-il de dire pour la mettre dans cet état. Il se rétracta rapidement:

- Désolé princesse, je me suis mal exprimé. Je n'ai pas dit qu'il y avait des complots, j'ai seulement dit qu'un assassin bien expérimenté pourrait aisément se glisser parmi les rangs des gardes pour vous atteindre. J'ai entendu dire que la famille royale recrutait en masse par les temps qui courent.

Logiquement, avec ce que le type d'engagement qu'il y avait présentement au chateau, n'importe qui ou n'importe quoi pouvait être engagé. Mais David se pencha à coté de Cassandre et il lui sourit en disant:

- Mais n'ayez crainte noble princesse, vous avez un bon garde avec vous. Je ne puis dire à quel calibre je suis, mais je peux vous assurer que mon coeur est d'or.

Encore ici, personne autre que David lui-même pouvait en avoir la preuve.

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre de Naraya
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 76
Lieux de résidence : Dans les forêts du royaume
Rang : Fille du défunt roi donc Princesse de Naraya
Rayens : medievale, celtique, SEIGNEUR DES ANNEAUX, animaux, cinema, grecque et egypte ancien, dessin et arts
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Jeu 15 Fév - 21:29

Cassandre ne voulait absolument pas mettre David mal a l'aide et se rendit vite compte qu'elle avait parler trop vite.

-Ce n'est pas a vous de vous excuser. Je me suis, je crois, emporter beaucoup trop vite et je m'en excuse. Je ne sais pas ce que j'ai aujourd'hui mais je deverse ma colere sur des gens qui ne le merritent pas. Sa commence avec Alice, ma chere grande soeur puis apres, c'est vous. Je me demande qui dans le royaume ou dans les terres de Nukshi seras le prochain sur la liste.Tout ce que j'espere si c'est dans Nukshi, c'est que ce ne seras pas la cheftaine ou je risque de perdre gros.

Elle se sentit tout de suite rassurer par les paroles de David.

-Merci. Je crois aussi en vos competances et je sais que ma soeur et moi pouvons toutes les deux compter sur vous. Apres tout, si vous avez ete recruter dans la garde royale, ce n'est certainement pas pour rien. Chaque choses arrivent parce qu'elles doivent arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terresantiques.editboard.com
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Jeu 15 Fév - 21:36

David inclina la tête quand Cassandre finit de prononcer le dernier mot de sa phrase. Il ajouta:

- Vous avez bien raison princesse. Même si parfois nous devons en souffrir nous même.

Maintenant, il savait que Cassandre était une bien gentille femme, seulement un peu terrorisée par ce qui pouvait se produire au chateau.

Il regarda Alice avec un petit sourire complice, lui désignant de la tête la petite Cassandre qui voulait malgré tout bien faire. Un peu de maladresse, mais une âme pure. David demanda alors à Cassandre:

- Dites-moi Cassandre, il vous arrive d'avoir peur à l'intérieur des murs du chateau? Sentir une présence qui vous suit, une porte qui se referme quand vous vous retournez? Lorsque vous marchez seule dans les corridors, sentez-vous parfois une présence qui vous suit et qui vous épit?

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre de Naraya
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 76
Lieux de résidence : Dans les forêts du royaume
Rang : Fille du défunt roi donc Princesse de Naraya
Rayens : medievale, celtique, SEIGNEUR DES ANNEAUX, animaux, cinema, grecque et egypte ancien, dessin et arts
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Jeu 15 Fév - 21:40

-Dans les bois surtout mais ce genre de chose est tout a fait normale mais je crois que au chateau, c'est encore pire. L'autre jour, je me promenait seule dans les couloirs pour me rendre dans mes appartements quand j'ai sentit que quelque chose me regardait. Comme il faisait noir, je ne voyais presque rien quand je me suis tournee mais j'ai entendu des respirations et c'est surtout sa qui m'a inquieter. Quand je me suis a nouveau retourner, je n'ai vue qu'une ombre immobile derriere moi. Je n'ai pu voir exactement de qui il s'agissait ou de quoi il s'aggissait mais j'ai eu tres peur. Il s'est sauver et je n'ai pas vraiment tenu a essayer de le suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terresantiques.editboard.com
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Jeu 15 Fév - 21:48

David était maintenant des plus surpris. Il en ouvrit un peu la bouche et il regarda Alice avec un air un peu... désorienté. Il se retourna vers Cassandre et il lui dit:

- Mais, princesse, ce que vous me dites est terrible, très dangereux. Une personne avec de nobles intentions n'aurait pas agit de la sorte.

David se releva, puisqu'il était toujours accroupit à coté de Cassandre qui était assise sur la chaise. Il ajouta:

- Espèrons seulement que c'était un incident isolé et qu'il s'agissait d'un serviteur qui ne devait pas être là

non, David savait au fond de lui-même que cela ne se pouvait. Il y avait un problème ici et il devait aller voir ce qui en était. Si la sécurité de la famille royale était en péril, David devait faire quelque chose. Et dire qu'il pouvait partir d'un moment à l'autre pour aller combattre pour Olrick. David se mit à penser à qui il pourrait bien en parler. Léon... oui, c'est le seul à qui David irait se confier. Mais, il était introuvable au chateau depuis un bon moment. David sortit de ses pensées pour dire à Cassandre:

- Ce soir je resterai à votre porte. Je m'assurerai que rien ne se produit. J'espère ainsi pouvoir vous rassurer et vous donner une bonne nuit de sommeil, un sommeil en sécurité

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre de Naraya
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 76
Lieux de résidence : Dans les forêts du royaume
Rang : Fille du défunt roi donc Princesse de Naraya
Rayens : medievale, celtique, SEIGNEUR DES ANNEAUX, animaux, cinema, grecque et egypte ancien, dessin et arts
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Jeu 15 Fév - 22:04

-Ce n'etait pas un serviteur et j'en suis sur. Il avait trop de legereter dans ses pas et trop de bruit dans ses respirations. Puis, je ne crois pas que les servants restent la a ne rien faire pendant quelques minutes en ne faisait qu'observer une des soeurs du roi.

Cassandre commenca a stresser. Elle avait presque oublier cette mesaventure avant que David ne lui ramene a l'esprit mais aussi, elle avait quelque chose d'autre a ce sujet.

-Depuis ce jour, j'ettends souvent des bruits de pas derriere moi et des choses que je ne devrais pas entendre. La silouhette etait bien trop large pour etre un des membres de la famille royale mais aussi trop grande pour etre un des soldats que j'ai vue. Les bruits m'inquietent vraiment maintenant et je ne sais plus quoi faire.

David lui avait ensuite proposer de monter la garde devant sa chambre.

-J'apprecie beaucoup mon cher David mais je n'aurais pas de difficulter a croire que cette personne est vraiment un assassin envoyer pour nous tuer, membres de la famille royale ou juste me tuer ou me faire du mal a moi si aucun autre des membres de ma famille ne l'a entendu. Et j'ai peur pour ceux qui vont essayer de me proteger, peur qu'il ne s'en prenne a ceux qui lui barrent la route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terresantiques.editboard.com
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Jeu 15 Fév - 22:14

Si seulement Cassandre savait. Mais bon, il ne voulait pas en parler et puis d'ailleurs, David ne voulait pas se souvenir de cela. Maintenant, David se devait-il d'insister ou bien de faire la politesse. D'un coté, il aurait l'air d'un homme qui ne comprenait pas que Cassandre tenait à sa liberté, et de l'autre, il pourrait ne rien dire et retrouver Cassandre morte demain matin. Donc, le meilleur moyen c'était de ne rien dire mais de tout de même passer la nuit entière à surveiller les appartements de la famille royale... non-officiellement bien sûr.

Alors, David inclina poliment la tête et il dit:

- Certainement, vous avez raison princesse. Dieu seul sait ce qu'un homme qui a un but bien précis pourrait faire à celui qui lui barre la route

Et si le but de David était de protéger cette famille, gare également à celui qui tentrait de lui en empecher. Il pensa donc à ce qu'il se devrait faire pendant la nuit. Il connaissait bien les lieux et il savait les coins stratégiques.

Bon, il faisait encore plus noir qu'il y a un instant. Cette histoire terrorisante de Cassandre ne venait pas à point il fallait dire. La nuit était jeune et en plus, David était venu sur le sujet tout à fait par hasard. Quoi qu'il en soit, ce soir, David allait redevenir celui qu'il avait été durant les cinq dernieres années, celui qui rôdait et qui ne laissait de trace. Une ombre qui pouvait être fatale s'il touchait son but.

IL repoussa la chaise sur laquelle il avait été assis et il dit:

- Avez-vous d'autres histoires à nous dire maintenant Cassandre? Un nom?

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre de Naraya
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 76
Lieux de résidence : Dans les forêts du royaume
Rang : Fille du défunt roi donc Princesse de Naraya
Rayens : medievale, celtique, SEIGNEUR DES ANNEAUX, animaux, cinema, grecque et egypte ancien, dessin et arts
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Jeu 15 Fév - 22:24

-Non je ne pense pas, ou du moin, il n'y en a pas qui me viennent a l'esprit. Je ne me suis souvenue que de celle-ci et cela me suffit amplement. Je crois que j'ai eu assez de sensations fortes pour la soiree. Je vais, je crois aller me coucher meme si cet homme ou femme, je ne sais pas quoi, reviens, il ne m'empecheras pas de me jetter sur mon lit pour aller me coucher. Par ailleur, il n'est jamais entrer dans mes appartements jusqua present, comme si il en avait peur mais je ne sait que tres peu me deffendre alors je ne voie pas ou se trouve la menace. En tout cas, je vous conseille a tout les deux d'aller vous coucher ou de ne pas rester ici au cas ou il serrait en train de nous espionner. Les murs ont des oreilles dans ce chateau et si notre conversation venait a de mauvaises oreilles, je n'ose qu'a peine m'imaginer ce qui pourrais nous arriver.

Cassandre se leva de sur sa chaise et la poussa sous la table. Elle donna les livres qu'elle avait emprunter puis regarda sa soeur et David.

-David, je crois vraiment que chacun des membres de ma famille est en danger. De bons gardes serait a prevoir pour chacun d'entre eux. Probablement que Olrik et Demerick serraient plus a risque etant donner le fait que l'un est roi et l'autre serras son succeseur en cas de non princes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terresantiques.editboard.com
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Jeu 15 Fév - 22:34

David se retrouva avec la pile de livre de Cassandre dans les mains, qui le fit un peu raissaisir son équilibre. Elle lui dit maintenant qu'il faudrait de bons gardes pour sa famille. Mais, le problème, c'est à qui faire confiance dans ce probleme. Il n'y avait pas personne que David connaissait. Qui était un bon garde et qui ne l'était pas? Ce n'était pas à David de juger de cela. Mais Cassandre semblait faire confiance à David de façon très honnorable. Mais encore ici, comment savait-elle pour David, comment pouvait-elle lui faire confiance.

Il dit alors:

- Pour vos frères, je crois que l'armée qu'il y a autour d'eux pourrait peut-etre suffir à assurer une protection. Mais par contre, ce n'est pas en s'en prenant à leur vie, parfois, qu'un roi peut tomber. En s'en prenant à sa famille peut suffir à le rendre malade et à cèder sous la pression.

David, toujours avec sa pile de livres dans les mains se retourna vers Alice, et Cassandre pour ajouter:

- Mais, vous avez ma parole que je ferai tout pour éclaircir tout cela, même si je dois y passer le reste de mes jours. Il y aura des réponses.

David faisait maintenant face à sa premiere crise au sein de la royauté. Il devait maintenant tout faire pour l'éclaircir, même si cela coutait la vie des brigands

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre de Naraya
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 76
Lieux de résidence : Dans les forêts du royaume
Rang : Fille du défunt roi donc Princesse de Naraya
Rayens : medievale, celtique, SEIGNEUR DES ANNEAUX, animaux, cinema, grecque et egypte ancien, dessin et arts
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Jeu 15 Fév - 22:42

Cassandre sourit a David.

-Merci mon cher. Je crois que mon frere a fait un bon choix en vous prennant comme un des gardes royales.

Cassandre donna les livres que'elle avait emprunter a la bibliothecaire.

-Desoler de vous les avoir tous donner.

Elle ramassa ce qu'elle avait emmener quand elle etait arriver puis se prepara a partir de la bibliotheque. Elle se retourna un instant vers sa soeur qui etait toujours assise a la table.

-Ma tres chere Alice, je crois que vous ferriez mieux d'aller vous coucher a moin que tu ne souhaite rester dans le noir de nuits a la bibliotheque.

Elle tourna les talons puis sorti de la bibliotheque. Quelque chose la suivait de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terresantiques.editboard.com
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Jeu 15 Fév - 22:53

David sourit et été heureux d'entendre que Cassandre avait confiance en David. Il été heureux de se faire décharger de ses livres et il resta debout à voir Cassandre quitter la bibliothèque. Quand elle disparut, David se retourna vers Alice et il lui dit:

- Je n'aime pas ça princesse, je n'aime pas du tout cela la voir partir seule après ce qu'elle m'a dit.

David regarda aux alentours, comme si tout d'un coup, il redoutait une attaque imminente. Après un tour complet, il se retourna vers Alice et il lui dit:

- Mais pour l'heure, je crois que vous devez aller au diner. Cassandre semblait trop épuisée pour pouvoir y aller. Si vous acceptez, je vais aller vous y escorter. Ensuite, j'irai à la chambre de Cassandre pour tenter d'éclaircir cette histoire. Je n'aime pas laisser des âmes innocentes sans défense. Je reviendrai vous chercher à la salle à manger par la suite. Est-ce que cela vous convient?

David baissa son regard et il regarda si toutes ses armes y étaient. Il les tirait même légèrement du fourreau, sans les sortir totalement, pour voir si elle glissait bien. Nous ne pouvons jamais savoir quand nous avons à nous en servir, mais chose sûre c'Est que le froid parfois gelait la lame dans le fourreau. Alors pour ne pas que cela se produise, David les tiraient à l'ocassion pour empecher le gel de se former.

Une fois qu'il rangea sa deuxieme dague, il s'inclina un peu et il tendit la main vers Alice en lui disant:

- Si la princesse peut se donner la peine, je l'escoterai jusqu'à la salle à manger

David se disait que toutes les femmes se devaient d'être traitées en princesses et c'est comme cela que les princesses doivent être traitées

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice de Naraya
Plume d'or
Plume d'or
avatar

Nombre de messages : 416
Age : 37
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Ven 16 Fév - 7:31

La tournure que la conversation avait prise ne plaisait pas à Alice. Cassandre et David s'étaient montés la tête et avaient trouvé moyen de se faire peur tous seuls comme des grands. Bien sur qu'une menace d'assassinat planait au dessus de leur tête. C'était toujours le cas d'ailleurs. Rien que le fait de faire parti de la famille royale faisaient d'eux des cibles idéales. Mais il ne fallait pas s'empêcher de vivre pour autant. En dix minutes à les entendre, la bibliothéque était passé d'un lieux de calme à un repaire d'assassins prêts à leur sauter dessus à tout moment. Il ne fallait tout de même pas exagérer.
Elle remercia David par une révérenc pour sa main tendue et lui demanda de s'excuser un instant.Puis elle rattrapa Cassandre dans le couloir en souriant


- Eh princesse, attends moi. J'ai apperçu Sybille par la fenêtre. Elle est à la roseraie. Nous pourrions la rejoindre avant d'aller dîner qu'en penses tu ? Quant à ton ombre hostile si elle avait dû te supprimer ça serait fait depuis un moment. Elle n'aurait pas attendue que tu t'apperçoives de sa présence.

Elle se tourna vers David qui veanit de les rejoindre
- Je ne vous apprendrais pas que la famille royale est automatiquement la cible idéale pour des attentats. Aussi nous avons l'habitude de prendre les précautions nécessaires sans pour autant en oublier de respirer et ne vivons pas dans la peur permanente.

Elle les regarda tous les deux
- Et pour cette raison, je vous demanderais de prendre avec prudence toute information ou rumeur concernant un meurtre éventuel commis par un invisible ennemie avec une raison inconnue.

Elle prit le bras de sa soeur et lui posa un baiser léger sur la joue.
- Cependant David, pour vous rassurer, vous pouvez toujours nous accompagner. Et si tu le veux petite soeur je passerais même la nuit avec toi

Elle rit
- Il y a longtemps que je n'ai pas chassé les monstres sous ton lit et ça me manque

Elle ne put s'empêcher d'éclater de rire en voyant l'air de sa soeur qui voulait dire "je ne suis plus un bébé".
-Je te taquine mais pour l'heure, nous rendrons nous à la roseraie ?

_________________
On ne naît pas noble on le devient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La bibliothéque   

Revenir en haut Aller en bas
 
La bibliothéque
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Lieu RP] Le bureau du bibliothécaire
» Message du Grand-Bibliothécaire de la Biblihomélie
» - PierresVives - Moine Bibliothécaire.
» Bibliothéque
» Guide du brigand (caché quelque part dans la bibliothèque)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NARAYA :: NARAYA :: Le château royal-
Sauter vers: