NARAYA

Le Jeu du Royaume de Naraya
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La bibliothéque

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Cassandre de Naraya
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 76
Lieux de résidence : Dans les forêts du royaume
Rang : Fille du défunt roi donc Princesse de Naraya
Rayens : medievale, celtique, SEIGNEUR DES ANNEAUX, animaux, cinema, grecque et egypte ancien, dessin et arts
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Ven 16 Fév - 11:25

-Je ne sais pas. J'ai passer la majeure partie de la journée à chercher des informations pour un probleme que je n'aurais certainement pas le droit d'aider a solutionner. J'ai mal au jeux et je sens que je vais m'endormir debout. J'ai besoin de me reposer Alice. Puis en ce qui concerne l'homme qui me poursuit...

Elle baissa a nouveau le ton.

-Il est ici et nous regarde en ce moment, je l'entends et croyez moi, je pourrais reconnaitre ce soufle a des kilomètres a la ronde, façon de parler bien sur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terresantiques.editboard.com
Alice de Naraya
Plume d'or
Plume d'or
avatar

Nombre de messages : 416
Age : 37
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Ven 16 Fév - 12:45

Alice regarda sa petite soeur. Elle semblait vraiment angoissée
- Justement un peu d'air frais te détendra et te feras du bien, mais avant...

Elle s'empara du coupe papier qu'elle fit tourner comiquement et du dossier de parchemins en guise de bouclier. Elle se posta en garde devant sa soeur
-Nous allons nous occuper de cet assassin qui ose nous observer. Où est il Cassandre ? Derriére les rideaux ?

Elle alla tirer les rideaux sans que personne n'apparaisse
- Sous la table ?

Alice se baissa et il n'y avait toujours personne. Elle se releva vivement et se remit comiquement en garde en prenant une grosse voix.
- Sors de là mécréans, cesse de harceler ma soeur! Messire David et nous même t'attendons! Alors Cassandre où est il que nous lui réglions son compte ??

Elle se savait parfaitement ridicule mais elle s'en fichait royalement. Il fallait que Cassandre cesse d'avoir peur et de s'angoisser pour une chose qui n'existait peut être pas. Et si pour cela il fallait avoir l'air stupide tant pis!

_________________
On ne naît pas noble on le devient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Ven 16 Fév - 13:36

David regarda Alice faire sa petite fouille et agir de façon à tenter de rassurer sa petite soeur. Quand elle se pencha et qu'elle fit une grosse voix pour faire peur, David fit les deux pas qui le séparait d'Alice, il la saisit doucement sous le bras et il l'aida à se relever. Tout en tenant doucement le bras, David regarda Alice dans les yeux et il pencha un peu la tête sur le coté. Ce n'était pas des choses à faire. Alice donna davantage l'impression de rire de la peur de sa petite soeur que de vouloir l'aider.

Alors, David lâcha le bras d'Alice pour se retourner vers Cassandre. Il désigna un garde de la tête et il dit:

- Cet homme va vous reconduire à votre chambre princesse. Tâchez de passer une bonne nuit.

David inclina poliment la tête en signe de respect pour le rang de la jeune princesse. Il regarda Cassandre partir avec le garde. Une fois qu'ils tournèrent le coin du corridor, David se retourna vers Alice, avec pour la première fois, un regard sévère. Il dit:

- Princesse Alice, je sais que vos intentions sont nobles, vraiment. Mais ce n'est pas une raison pour tenter de ridiculiser les peurs de votre soeur.

David se sentait terriblement mal de dire cela, mais d'un autre coté, il n'avait pas vraiment le choix. Et, pour la première fois, il sentait que ses yeux le trahissaient:

- Je ne sais pas si ce que votre soeur dit est vrai ou bien si c'est seulement le fruit de son imagination, mais avant de prendre une conclusion trop hâtive, il faudrait tout d'abord être bien sûr qu'il n'y à pas de danger.

David recula en tournant le dos à Alice pour porter ses deux mains à sa bouche, l'aidant à réfléchir. Il s'arrêta et il se retourna à nouveau:

- Vous aviez peut-etre raison de penser que si un assassin veut s'en prendre à une personne, elle n'a pas besoin de prendre du temps. Un coup d'état vient rapidement. Mais, un homme d'expérience, qui ne veut prendre aucun risque de se faire démasquer, laissez moi vous dire qu'il peut prendre du temps pour évaluer, étudier le terrain, comprendre les habitudes de la princesse et savoir quand il y a le moins de risques de frapper. C'est même probablement un homme de l'intérieur puisqu'il semble assez libre de ses mouvement pour entrer ou sortir du chateau. Je sais tout cela parce que j'ai moi-même....

David arrêta sa phrase là. Ne pas aller trop loin, ne jamais aller trop loin. C'est alors que David se défit de son air sévère et il se raprocha d'Alice pour lui dire:

- Princesse, donnez-moi du temps pour éclaircir cette affaire. S'il n'y a rien, bien nous aurons eu plus de peur que de mal. Mais s'il y a vraiment quelque chose, nous nous morderons les doigts de ne pas avoir agit. Faites-moi confiance et accordez-moi quelques jours pour trouver réponse à cette égnigme.

David attendit quelques secondes et il demanda:

- Ai-je encore votre confiance princesse?

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre de Naraya
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 76
Lieux de résidence : Dans les forêts du royaume
Rang : Fille du défunt roi donc Princesse de Naraya
Rayens : medievale, celtique, SEIGNEUR DES ANNEAUX, animaux, cinema, grecque et egypte ancien, dessin et arts
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Ven 16 Fév - 13:47

Cassandre pouffa de rire.

-Merci grande soeur mais je ne crois pas qu'il soit si peu cacher, en fait, je crois qu'il est tout près de nous mais que nous ne pouvons le voir en ce moment.

Elle regarda ensuite David qui lui désignait un garde pour l'accompagner.

-Merci cher David.

Elle alla a la rencontre du garde puis parti dans le couloir pour retourner a ses appartements.

David et Alice pouvaient entendre les respirations qui s'éloignaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terresantiques.editboard.com
Alice de Naraya
Plume d'or
Plume d'or
avatar

Nombre de messages : 416
Age : 37
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Ven 16 Fév - 15:53

Alice laissa David l'aider à se relever, bien qu'elle pouvait se débrouiller seule. Puis, il renvoya sa soeur avec un garde. Et pour couronner le tout, il se permettait de lui faire la morale. Alice était furieuse, si elle avait agit de la sorte c'était en partie à cause de David. Son regard flamboyait.
- Trés bien David, parlons peu, parlons bien. Pour commencer, vous n'avez pas à juger mon comportement. Je ne suis ni votre soeur, ni votre fille. Ensuite, pourquoi ai je fait cela selon vous ? Pour ridiculiser ma soeur ? Pas du tout. Vous êtes vous rendu compte de la façon dont vous lui avez parlé ? Non seulement vous l'avez effrayée, mais en plus vous avez entretenu sa peur en en rajoutant tant et plus. Alors que va t-il se passer maintenant ? Elle va vivre dans un stress permanent et n'est pas prête de dormir la nuit. Dans quelques temps, nous allons la retrouver épuisée et nerveuse au possible, sursautant à la moindre brise.

Elle applaudit
- Bravo pour votre tacte!

Elle désigna sa soeur qui était partie
- Alors peut être que j'ai été ridicule mais moi au moins je l'ai faite rire! Et aprés ce que vous lui avez dit et fait dire ce n'était pas du luxe!

Un peu calmée elle se redressa
- Cela dit je cautionne le fait que des complots puissent se tramer. Mais ce n'est pas pour cela que nous allons nous térrer comme des misérables lâches. Alors oui je vous fais toujours confiance. Encore mieux, vous avez carte blanche pour agir comme bon vous semble. Mais aprés tout ce que vous avez pu dire, vous avez plutôt intéret à trouver la trace d'un complot. Il y va de votre crédibilité. Ensuite, si vous aviez vraiment été aussi inquiet que vous le dites, vous auriez vous même raccompagné ma soeur.

Elle retroussa un peu ses jupes sans se soucier de l'air incrédule de David
- Mais enfin on est jamais mieux servi que par soit même

Elle courut à la suite de sa soeur
- Cassandre, attend moi! Et allons nous changer les idées!

_________________
On ne naît pas noble on le devient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Ven 16 Fév - 16:33

David s'écarta un peu pour qu'Alice ait le chemin libre. Il était maintenant seul dans la bibliothèque, la bibliothécaire étant au loin à ranger des livres que Cassandre lui avait donné.

Il leva les deux mains vers le ciel et il se donna de petites claques sur le tête en se demandant bien pourquoi à tout cela. Pourtant, son expérience personnelle l'avait bien enseigné de ne jamais écarter une menace, une preuve, un soupçon. Si Cassandre avait crut voir quelque chose, c'est qu'elle a vu quelque chose. Maintenant, David devait trouver quelqu'un qui en voudrait à Cassandre, ou la royauté.

D'un autre coté, il ne pouvait blamer Alice de vouloir bien faire. Elle avait de bonnes intentions dans toute cette affaire. Elle manquait d'expérience dans ce domaine et cela paraissait énormément. Mais, encore ici, ce n'était pas de sa faute. Bon, maintenant qu'importe, si David trouvait quelqu'un, tant mieux, sinon il aurait fait peur pour rien.

C'était maintenant confirmé, même ici, au chateau, la peur pouvait venir hanter les gens. David jeta un dernier coup d'oeil à la bibliothèque comme pour s'assurer que rien n'était en place ici et il partit de la bibliothèque, se disant qu'il ne dormirai pas de la nuit. Il devait revenir à ses anciennes habitudes qui l'ont fait devenir celui qu'il avait été.

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre de Naraya
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 76
Lieux de résidence : Dans les forêts du royaume
Rang : Fille du défunt roi donc Princesse de Naraya
Rayens : medievale, celtique, SEIGNEUR DES ANNEAUX, animaux, cinema, grecque et egypte ancien, dessin et arts
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Ven 16 Fév - 17:50

-C'est bien gentil de vouloir m'acompagner grande soeur mais je suis vraiment épuisée. J'ai passé la journée a lire des livre sur un sujet que je ne pourrais même pas affronter et en plus, il faut que j'aille des gardes avec moi. J crois vraiment plus que je dois aller me coucher et si je fais autre chose, je crois que je vais tomber endormie maintenant. Par contre, je crois qu'une petite boisson sans alcool me ferrais le plus grand bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terresantiques.editboard.com
Alice de Naraya
Plume d'or
Plume d'or
avatar

Nombre de messages : 416
Age : 37
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Ven 16 Fév - 18:11

Alice sourit à sa petite soeur. Elle avait voulu lui réserver une surprise mais apparament elle ne pouvait plus lui cacher ce qu'elle a vu.
- Bon je vois que tu m'obliges à te révéler la surprise que je pensais te faire. Sybille n'est pas seule à la roseraie. Il y a avec elle une personne à laquelle nous tenons tous beaucoup et que nous n'avons plus vu depuis bien longteps....

_________________
On ne naît pas noble on le devient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre de Naraya
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 76
Lieux de résidence : Dans les forêts du royaume
Rang : Fille du défunt roi donc Princesse de Naraya
Rayens : medievale, celtique, SEIGNEUR DES ANNEAUX, animaux, cinema, grecque et egypte ancien, dessin et arts
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Sam 17 Fév - 14:35

-Ah bon?Par contre, je ne crois pas que je serais très acueuillante si je ne puis même me tenir debout. Je pourrais aller au moin à la rencontre de cette mystérieuse personne mais je ne crois pas que je vais rester très longtemps.
Elle mit ensuite ses mains dans son visage.

-Allons y avant que je ne m'écroule au sol.

Elle marcha avec sa soeur pour se rendre à la roseraie ou devait probablement les attendre Sybille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terresantiques.editboard.com
Brunehaut de Naraya

avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 27/01/2007

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Lun 9 Avr - 11:04

____________________________________________


**...le chevalier prit alors la main de la jeune femme, ce dernier avait prouvé sa valeur, elle était alors libre de lui ouvrir son coeur. Ainsi la belle Hadelize et le valeureux Thibault purent sans crainte exprimer leur amour.**

“Fin.”

**Si tu n’avais pas eu ces si beaux cheveux longs et ondulés blonds comme les blés, ces traits fins, cette fine silhouette, ton cher Thibault ma chère Hadelize il t’aurait même pas remarqué...**

Comme vous pouvez le remarquer la petite dernière de la fraterie de Naraya venait de terminer son livre, elle décida donc de sortir de sa cage, alias sa chambre, pour le remettre à sa place dans la bibliothèque du château, et profiter de l’occasion pour en prendre un nouveau.
Le château avait l’air calme, et elle ne risquait pas de rencontrer l’un de ses si parfaits frères et soeurs ainés, en effet, le temps était au beau fixe, donc beaucoup devaient en profiter, quant aux autres ils étaient bien trop préoccupés par certaines affaires si importantes du royaume pour s’inquiêter un peu d’elle.
Elle traîna donc son corps disgracieux jusqu’à l’imposante salle, où un nombre incalculable de livres était entreposé, un trésor des plus précieux pour une rêveuse comme elle.


**Bon je prends lequel... hummm celui-là...**

Demoiselle dites du crapaud prit alors l’une des pièces de ce fameux trésor, pour le feuilleter et finalement le remettre à sa place.

**Non... déjà lu... ET celui-là...**

Lisant quelques passages, son esprit était alors déjà parti bien loin, les mots la passionnait, l’absorbant dans un monde hors de sa réalité, hors de sa vie de jeune princesse quelconque à qui il n’arriverait aucune aventure contée dans les livres.
L’envie de découvrir les lignes des pages qu’elle tenait entre ses mains étant bien plus pesante que celle de retourner dans sa chambre pour cacher son visage aux yeux de tous, elle prit l’une des chaises pour s’installer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Véronica De Lancrais
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Lun 9 Avr - 15:39

Véronica arrive dans son lieu de prédilection. Certes, n'y a-t-il pas de plus merveilleux endroit que celui où sont répertorié toutes les plus grande oeuvres d'art composé uniquement de mots que les plus grand écrivains ont su mariés? Non il n'existe aucun endroit plus merveilleux qu'une bibliothèque, enfin ceci est l'avis de Véronica. Les livres dissimulent de nombreux secrets et n'attendent qu'une chose, que quelqu'un sache les déchifrer.
Le plus beau poème de rupture pouvait enfait dissimuler la plus belle déclaration d'amour...voici un exemple:
Je ne t'aime plus !
Je mentirais si je disais que
Je te desire comme je t'ais toujours desiré !
J'en suis sure que
Rien ne fut en vain
Je sens en moi que
Tu ne signifies plus rien
Je ne pourrais plus dire que
Je nourris un grand amour.
Je sens de plus en plus que
Je t'ais deja oublie !
Et plus jamais je n'utiliserai la phrase
Je t'aime !

Il vous suffit simplement de le lire de bas en haut pour y découvrir sa véritable nature. Et oui certain se voilent la face sur leur amour ou alors tout simplement un poème codé qui aurait pu être inventé par romée ou juliette!...enfin ce n'est qu'un exemple de ce que peut révéler un livre mais il en existe des centaine et meme bien plus.
Véronica pénétra dans son paradis. Elle était vêtue le plus humblement de monde, une robe foncé avec une capuche qu'elle ota dès son entrée dévoilant ainsi ses cheveux nouvellement courts dont elle était plutot fière. Ils revelait sa vraie nature, c'est a dire ...qui va droit au but!
Elle s'avança dans les rayon de la bibliothèque jusqu0a atteindre le fond. Il y avait des centaine de livre alignée aucun ne l'attirait du moins jusqu'a celui-la.
Elle prit le livre dont la doublure usée et poussièreuse révélait l'ancienété et surtout le desinteret de ce livre. Pourtant lorsqu'on lui otait la poussière il semblait fort interressant. La couverture ne portait aucun titre mais portait une empreinte de plume, une plume d'oie si je ne m'abuse. Elle ne leva les yeux du livre et alla s'asseoir dans un coin feuilletant un peu sa trouvaille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice de Naraya
Plume d'or
Plume d'or
avatar

Nombre de messages : 416
Age : 37
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Lun 9 Avr - 17:25

En partant de la roseraie, Alice était bien décidée à se rendre à l'extérieur du château. Elle s'était rendue chez elle et avait troqué ses vêtements de princesse contre une robe un peu plus ordinaire et pratique surtout. Elle avait eu le temps de réfléchir à leur entretien avec Arthuro. Depuis quelques temps elle était sceptique sur beaucoup de points. Peut être même trop d'ailleurs mais il lui avait semblé que le troubadour n'avait pas dit tout ce qu'il savait et...oui ce camps de barbares lui avait déjà été évoqué avant. C'était aggaçant, frustrant même d'apprendre des choses de cette importance sans avoir aucune certitude quand à leur fondement. Alice n'avait pas à savoir tout cela. Seulement c'était arrivé à ses oreilles. Deux solutions : où on cherchait à créer un climat d'insécurité, ou il était bien présent. L'un comme l'autre était mauvais. Et une fois encore Alice regretta la mort de son pére. Jamais de son vivant il n'aurait laissé cela se produire. Il tenait trop à sa famille pour cela. Alors que faisait Démerick ? Etait il chargé au point de ne pas s'appercevoir de ce qui semblait se tramer ? Y mettait il déjà bon ordre ? C'est la deuxiéme solution qu'Alice choisit. La plus confortable aussi. Démerick aimait autant sa famille et son pays qu'Emerald et il était juste. Alors quoi ? Pourquoi Alice doutait elle comme cela ? Pourquoi aussi Démerick ne lui donnait aucune nouvelle de l'expédition ? Sans rentrer dans les détails il pourrait au moins lui dire que ça allait et qu'ils étaient vivants. C'était de cela qu'Alice avait besoin. Deux êtres chers à son coeur étaient partis et elle ne savait rien de rien. C'était angoissant...Alors sortir de l'atmosphére pesante du château était devenu une nécessité. C'est alors qu'elle apperçut un petit être assis dans la bilbiothéque.Le petit elfe de la famille qui se glissait dicrétement dans les différentes parties du château : Brunehault. Elle était là, dans son monde de rêves et de livres. Accrochée à une lecture probablement romanesque. Son monde à elle, son jardin secret. Alice sourit. Brunheault ne changeait pas et quoiqu'elle puisse en dire elle était belle. Belle à sa façon, par son intelligence son petit air coquin et plongée dans son monde elle l'était encore plus. Alice hésita à l'interrompre et à briser l'enchantement. Mais il était trop rare de la croiser alors elle n'allait pas laissé passer l'occasion. Elle s'assit doucement en face d'elle et appuya son menton sur sa main en lui souriant
- Bonjour princesse ? Ton voyage au pays des rêves se passe t il comme tu le souhaites ?

Alice n'avait pas vu Veronica qui elle aussi était plongée dans sa lecture

_________________
On ne naît pas noble on le devient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brunehaut de Naraya

avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 27/01/2007

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Mar 10 Avr - 17:54

Les mots l’ayant absorbé dans un autre monde, Brunehaut ne prit pas garde à l’entrée de la meilleure amie de l’une de ses soeurs, en tout cas c’est ce qu’elle voulait que les autres croient. En vérité, Brunehaut avait vu Demoiselle de Lancrais entrer, cette dernière ne devait même pas l’avoir aperçut, ou si ce fut le cas, elle fut alors fortement mal polie. Mais après tout la cadette de la famille avait une réponse toute trouvée à ce manque de savoir vivre vis à vis d’elle : elle était loin d’être belle, ça elle le savait, elle le subissait, et de plus elle ne se rachetait sur aucun talent, aucun atout... ni même sur la gentillesse.
Parmi ses soeurs on pouvait trouver des incarnations de la générosité, de l’amabilité. Il devait y en avoir d’ailleurs bien assez pour rattraper son comportement à elle.


“Oui, et si tu permets j’aimerai bien y retourner...”

C’était sorti tout seul. Comme une forte mauvaise habitude qu’elle avait prit. Peut-être qu’après on ferait des remarques désobligentes à son égard, mais au moins, oui au moins on parlerait un peu d’elle.
Elle serait le centre de certaines conversations, même si ce n’était vraiment pas la place qu’elle aurait rêvé d’avoir, c’était la seule qu’elle était arrivée à se trouver.
Alors que Brunehaut avait bien poussé, et qu’elle avait atteint l’âge d’être une femme, elle avait des réactions plus immatures qu’une enfant de cinq ans, comme si elle n’avait pas grandi.
Et pourtant oui pourtant, elle les aimait ses frères et ses soeurs, elle tenait énormément à sa famille, et la mort de son père avait laissé des traces.
La jeune princesse si quelconque, se leva alors de son siège, refermant son livre d’un air fier qu’elle plaça alors contre sa poitrine, croisant ses bras. Elle savait qu’Alice n’allait pas être fière d’elle, elle non plus ne l’était pas, mais elle n’était pas prête de changer et encore moins de présenter des excuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice de Naraya
Plume d'or
Plume d'or
avatar

Nombre de messages : 416
Age : 37
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Mar 10 Avr - 18:38

Une réplique cinglante, une attitude de défis. Bras croisés sur un livre telle une armure qui la protégeait. Mais de quoi exactement ?En tous cas telle était Bruneauhlt de Naraya. Provocatrice et cinglante. Une rebelle sans cause en quelques sortes. Le monde de la petite derniére, peu de gens pouvaient y entrer. Bruneauhlt le gardait jalousement secret. Et Alice ne cherchait pas et ne chercherait jamais à y entrer. Parcequ'elle respectait le choix de sa soeur et qu'elle comprenait. Alice n'aimait pas non plus que l'on essaye d'entrer en force dans ses rêves. Pourtant, il allait falloir que la petite derniére revienne à la réalité un jour. Elle vivait dans un monde factice et se plaisait à jouer le fantôme du château. Elle s'inventait des histoires notamment celle de la malédiction de sa naissance dont son physique était le fondement. Oui c'est vrai, Bruneauhlt ne ressemblait pas à M. et Mme Tout le Monde. Et aprés ? C'était un atout justement qu'elle pouvait parfaitement mettre en valeur tout comme son imagination d'ailleurs. Mais elle se bloquait et mettait des barriéres. La mort de leur pére n'avait d'ailleurs pas arrangé les choses. Quel dommage. Elle savait être si rayonnante! Alice ne dit rien et attrappa son livre préféré "l'histoire de Naraya" et dans une parfaite imitation de sa soeur le serra sur sa poitrine, le regard aussi flamboyant qu'elle.

_________________
On ne naît pas noble on le devient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Véronica De Lancrais
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Jeu 12 Avr - 11:57

Même plonger dans sa lecture si palpitante, Véronica fut troubler par ses voix qu'elle connaissait di bien, celles d'Alice et de sa soeur cadette dont le nom lui échapait d'ailleurs. Elle leva les yeux et les vis toutes deux l'une enface del'autre un livre plaquer contre leurs poitrine et les bras croisée...si personne n'intervenait on aurait droit à un combat princier! Elle se défit de sa lecture tout juste entamé et se leva rejoignant les 2 princesses. Elle leur dit à voix basse:

-Alice bonjours quel plaisir que de te voir ici! Et toi...

Et mince son nom , il ne lui revenait toujours pas...°allez Véronica réfléchit b quelque chose...une couleur de cheveux...blonde? Non c'est pas cela..Brune oui ..euh°

Soudain le présom lui apparut comme une illumination, elle était si fière de sa trouvaille qu'elle en oubliat qu'elle devait parler doucement et expirma sa joie si l'on puit dire ainsi!

-Brunehaut!

Se rendant compte de sa sotise elle sourit nerveusement et elle reprit plus calmement

-Je veux dire Brunehaut. JE ne te dirais pas que c'est un plaisir de te rencontrer ici, car à vrai dire c'est bien le seul endroit ou je te rencontre. JE t'envie tout ce temps que tu passe en compagnie de ces livres, si seulement j'avai autant de temps que toi, je les dévorerais tous en quelques semaines!

Elle leur sourit à toutes les deux puis prit un air décontenancé.

-Au fait je ne vous dàrange pas jespère?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice de Naraya
Plume d'or
Plume d'or
avatar

Nombre de messages : 416
Age : 37
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Jeu 12 Avr - 20:29

Alice ne cilla pas. Pourtant, elle n'avait pas vu Veronica jusque là. Etait elle là depuis longtemps ? Elle la croyait rentrer à Lancrais. Et pourquoi avait elle l'air aussi embarassée ? Aprés réflexions, Alice comprit que Veronica devait s'imaginer que Brunheault et elle allaient se battre. Alice ne put s'empêcher de rire, à cette idée. Si il pouvait arriver à Alice et Brunheault de s'affronter ce n'était certainement pas de maniére physique. Jamais Alice n'avait frappé qui que ce soit et à sa connaissance Brunheault non plus. Pourtant il fallait bien le reconnaître, les positions respectives des deux soeurs pouvaient prêter à confusion. Mais ce n'était pas dans ce but là qu'Alice avait imité l'attitude de sa petite soeur. Elle abandonna sa posture et regarda son amie.
-Bonjour Veronica je te croyais rentrée à Lan...

Elle s'interrompit en voyant la nouvelle coupe de cheuveux de son amie. Quel changement! Alice sourit
- Tu portes magnifiquement les cheuveux courts!

Pourtant Alice réalisa quelque chose. Veronica était quelqu'un d'impulsif mais lorsqu'elle changeait radicalement comme cela c'est qu'il s'était passé quelque chose. Un peu comme si Veronica rejettait son ancienne image pour s'en reforger une autre. Que se passait il ?
- Veronica, je souhaiterais m'entretenir avec toi, est ce que tu veux bien m'attendre dans mes appartements ?

Alice voyait que Veronica se posait des questions. Surement autant qu'Alice s'interrogeait au sujet de Veronica. Elle lui sourit
- Je te rejoins dans un instant et rassure toi Brunehault et moi n'avons pas l'intention de nous battre comme de vulgaires chifonniéres.

Alice avait dit cette derniére phrase avec une certaine amertume. Parce que inévitablement ses discussions avec Bruneauhlt se soldaient par des éclats de voix. Et pourtant, Alice tenait autant à sa petite soeur qu'au reste de la famille. Mais depuis quelques années, elles avaient du mal à communiquer sans Sybille. Mais une fois encore Sybille n'était pas là et Alice avait eu espoir qu'elle et sa petite soeur se retrouveraient de nouveau , comme avant. Avant quoi d'ailleurs ? Avant que Brunheault ne devienne une femme ou avant que leur pére ne décéde ? C'est ce qu'Alice se demanda pour la éniéme fois. Elle regarda Brunheault, qui, elle n'avait pas désséré les dents. Non, Alice refusait de se disputer avec elle encore une fois. Ca ne menait jamais à rien. Alice avait été ridicule de se laisser emporter de cette façon. Elle était la grande soeur et se devait de montrer l'exemple. C'est vrai que ces temps ci elle était particuliérement sensible mais Brunheault n'avait pas à en subir les conséquences. Elle alla ranger son livre et regarda sereinement sa soeur.
- Enfin je ne pense pas. Et toi qu'en dis tu Brunheault ?

_________________
On ne naît pas noble on le devient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brunehaut de Naraya

avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 27/01/2007

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Sam 14 Avr - 4:52

Le comportement de sa soeur aînée la mettait hors d’elle. Elle aurait préféré qu’Alice lui rétorque ses quatre vérités, qu’elle lui fasse la morale, qu’elle lui remette les points sur les i.
Mais voilà, la seconde fille de la famille était loin d’être bête et surtout, elle connaissait bien sa petite soeur. Réagir comme Brunehaut le voulait, le souhaitait c’était loin d’agir pour son bien.
Le canard boiteux de Naraya fixa intensément sa soeur dans les yeux, tenant toujours bien serré contre elle sa future lecture. Puis puisqu’aucune des deux ne semblaient disposées à ouvrir la bouche, la petite peste de la famille commençait à penser qu’il serait temps de sortir de la bibliothèque pour regagner son antre : sa chambre.
C’est alors que Veronica intervint, la magnifique Veronica. Si Demoiselle de Lancrais avait du mal à retrouver son nom, en tout cas Brunehaut ne pouvait pas oublier celui de l’amie de sa soeur. Elle avait mille fois enviée sa beauté, rêvant de lui ressembler rien qu’un peu, d’avoir sa longue chevelure, enfin son ancienne longue chevelure... Même si les cheveux courts lui allaient très bien. Tout ne pouvait que lui aller alors que pour demoiselle dites du crapaud c’était bien différent à défaut de mettre en valeur ce qui venait d’elle, elle tentait de tout cacher, de se rendre encore plus banale qu’elle ne l’était déjà.
Brunehaut ne tenta pas de savoir d’où venait l’hésitation de Veronica, de toute façon elle se savait inintéressante c’était donc presque normal qu’elle ne devine pas de suite son prénom, mais cela ne pouvait que la vexer. Mais ce qui la vexa d’autant plus c’était le fait que mademoiselle l’amie de sa soeur si débordée lui faisait comprendre qu’elle n’avait pas beaucoup de temps pour lire, alors que Brunehaut n’avait véritablement rien de bien important d’autre à faire, de quoi se mélait-elle ?
Elle ne parla donc pas laissant les deux amies discuter entre elles.
Puis lorsque la brune sortie de la pièce, la cadette répondit à sa grande soeur :


“Non, on en avait pas l’intention.”

Non, elles n’allaient pas se battre comme des chiffonnières, Brunehaut n’était certes pas bien aimable, mais elle n’aurait jamais frappé quelqu’un. Et à vrai dire, au lieu de se battre elle aurait tout bonnement voulut esquiver la scène qui était entrain de se passer en se déplaçant avec une attitude des plus fière vers la sortie. Non sans avant sortir une des répliques devenues si courantes dans les paroles de la jeune femme comme un :
“Je crois que c’était ton amie que tu cherchais, elle est là bas entrain de lire. Je vous laisse.”
Oui, ainsi elle allait se trahir avouant qu’elle avait remarqué la présence de Veronica de Lancrais, mais après tout Brunehaut était loin d’être cachée et n’importe qui aurait pu remarquer sa présence, elle se croyait donc sans tord.
Par cette dernière phrase elle aurait voulut faire passer le fait qu’elle se sentait délaissée ? C’est ce qu’il était facile de croire. Seulement la vérité se cachait surtout dans le fait qu’elle ne se sentait pas digne de l’intérêt des gens, ou alors pour qu’on voit en elle quelque chose de mal. Mais c’était vrai également, même si elle vivait avec eux, dans le même château, le contact qu’elle avait avec sa famille avait nettement diminué, tout le monde semblait avoir trouvé ses marques, ou un rôle à jouer dans cette vie après Emerald. Pour Brunehaut c’était bien différent, elle se sentait complètement perdue, abandonnée, alors, elle se réfugiait dans ses livres.
Il était peut-être temps d’y revenir, de toute façon Alice avait bien d’autres choses à faire que de s’occuper d’elle.


“Je vais y aller... retourner à ma lecture...”

Puis elle disparue dans l’encadrement de la porte. Pour partir ensuite dès qu’elle n’était plus à porté de vue en courant en direction de sa chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice de Naraya
Plume d'or
Plume d'or
avatar

Nombre de messages : 416
Age : 37
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: La bibliothéque   Sam 14 Avr - 8:16

Alice se sentait extrêmement peinée. D'une certaine façon elle avait l'impression qu'on lui arrachait le coeur. Sa petite soeur, en s'en allant ainsi, lui faisait comprendre le peu d'intérêt qu'elle lui portait. Voir même le mépris. Elles ne se voyaient jamais et au moment où cela arrivait, où elles auraient pu échanger quelques mots Brunehaut fuyait. Alice ne demandait pas à être spécialement considérée. Il fallait pour cela avoir les qualités recquises qu'elle était loin de posséder. Mais sa famille, Alice y tenait comme...plus qu'elle même c'était certain. Et Brunehaut y avait plus que sa place. Alors avant qu'elle ne s'en aille, Alice prit de nouveau son livre préféré et rattrappa sa soeur qui n'avait pas encore prit ses jambes à son cou. Pour l'arrêter, elle passa son bras autour de sa soeur, puis la délivra et se plaça devant elle. Elle lui mit le livre de Naraya entre les mains et murmura
- Pardonne moi de t'avoir dérangée petite soeur. Et...c'est moi qui part. La bibliothéque est ton domaine, je ne veux pas t'en chasser. Je vais te laisser en paix puisque tu me le demandes.

Alice embrassa sa soeur sur le front et s'éloigna le coeur gros et avec l'impression que vraiment plus rien n'était comme avant.

_________________
On ne naît pas noble on le devient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La bibliothéque   

Revenir en haut Aller en bas
 
La bibliothéque
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» [Lieu RP] Le bureau du bibliothécaire
» Message du Grand-Bibliothécaire de la Biblihomélie
» - PierresVives - Moine Bibliothécaire.
» Bibliothéque
» Guide du brigand (caché quelque part dans la bibliothèque)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NARAYA :: NARAYA :: Le château royal-
Sauter vers: