NARAYA

Le Jeu du Royaume de Naraya
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les potagers

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Alice de Naraya
Plume d'or
Plume d'or
avatar

Nombre de messages : 416
Age : 37
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Les potagers   Dim 14 Jan - 8:31

(Alors ça c'est une bonne question, où est il ?Il me semble que même notre tenanciére préférée se le demande)
Alice embrassa sa soeur qui partit d'un pas décidé vers la bilbiothéque. Elle s'assit de nouveau sur le banc prés de David et l'écouta attentivement lui expliquer qu'il n'appréciait pas particuliérement Andrew.
- Je suis vraiment désolée que vous ne le portiez pas en haute estime. Je ne l'ai pas encore beaucoup rencontré et votre avis m'est précieux. Soyez certain que je ne le néglige aucunement. Je reconnais qu'Andrew est totalement différent de vous et c'est peut être ce qui explique votre méfiance vis à vis de lui. Mais j'ai toujours été intimement persuadée que chacun avait droit de faire ses preuves, avant de porter un jugement définitif. Peut être que vous me trouverez naïve, et vous aurez probablement raison. Mais je crois en l'être humain et j'apprécie Messire Andrew.

Elle se leva du banc et se mit à faire les cent pas. Comme à chaque fois qu'elle était prise entre deux feux
- Je me rapelle parfaitement de ce que vous m'avez dit lors de notre derniére conversation, que vous et Andrew seriez probablement envoyés à la guerre.

Elle s'arrêta un instant et plogea un regard coupable dans celui de David
- Et c'est entiérement de ma faute parce que c'est moi qui indirectement vous ai enmené jusqu'au château. Et je ne saurais accepté qu'il arrive malheur à l'un ou à l'autre, par ma faute. L'expédition que nous entreprendrions contient une large part d'insécurité également. Et si je pouvais les balayer, je le ferais. Mais au moins il ne vous sera pas nécessaire de tuer des innocents pour atteindre notre but, vous pourrez être en paix avec votre conscience. C'est le seul dédomagement que je peux vous offrir à tous les deux. Et il est bien maigre je l'admets.

Oui , une fois de plus, Alice avait agit inprudemment en allant rencontrer David et Andrew, et elle le savait. Elle se maudissait, elle et son caractére. Si elle était restée bien sagement au château comme toute princesse digne de ce nom, jamais elle n'aurait exposé les deux hommes à tout cela.
- Donc j'estime que vous, Andrew, Cassandre et moi avons nos places dans ce projet et ensuite selon les circonstances, nous prendrons peut être une cinquiéme personne. Mais je vais encore réfléchir. Pour l'heure je vais me rendre dans la salle du trône afin de tenter de voir Démerick. Mais nous ne pourrons pas partir tout de suite de toutes façons. Olrick va se marier et nous serons présentes en ce jour qui restera gravé dans l'histoire de Naraya

Alice se dit que c'était la seule chose de réjouissante en perspective. L'union d'Olrick et de Dame Endamone. Celle ci promettait d'être magnifique et Alice voulait que ce soit l'un des plus beaux jours de leur vie. Elle était heureuse qu'Olrick puissqe avoir auprés de lui une femme aussi belle et posée qu'Endamone. Le couple serait parfaitement assorti et se compléterait, on ne pouvait demander mieux. Si peut être l'amour. Mais le mariage et l'amour ne sont ils pas deux choses différentes ? Et puis qui sait, peut être que ces deux là s'aimeraient passionément.
- Il est une autre chose que je souhaiterais vous confier David. Vous qui vivez à l'extérieur de ces murs, pouvez vous de temps en temps me rapporter, les besoins, les envies et les pensées du peuple ?

Ce n'est pas qu'Alice pensait pouvoir résoudre tous les problémes. Elle n'en avait ni le pouvoir, ni la capacité et ne le cherchait surtout pas. Simplement vivre dans un monde factice en se voilant la face n'était pas dans son tempérament. Lieux vaut prévenir que guérir.

_________________
On ne naît pas noble on le devient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Les potagers   Dim 14 Jan - 14:37

David écouta Alice lui parler longuement d'Andrew et aussi lui faire une requête. Elle se sentait terriblement coupable pour ce qui arrivait à lui et Andrew. Mais, David savait que cela aurait été une question de temps et que ce n'était pas Alice qui décidait de tout cela. Elle lui dit qu'elle appréciait bien ce Andrew. David préfèrait se taire et ne rien dire. IL avait une vision d'Andrew, Alice une autre. Il n'y avait pas de vision parfaite, mais c'était en fait un mélange de tout cela qui formait un homme.

Maintenant, elle se sentait plus que simplement, mais terriblement coupable pour David et Andrew... David ferma les yeux et il fit signe de non de la tête. En les ouvrant, il saisit les deux épaules de la princesse et il dit:

- Alice, ce n'est pas du tout de votre faute. Nous avions nos vies bien avant que vous veniez nous rencontrer, nos vies tout aussi dangereuse et voir même plus que maintenant. Ne pensez pas que nos anciennes vies ne nous rattraperaient pas. Au fait, si Andrew à accepter la mission d'Olrick, c'est parce qu'il l'a bien voulu, car il pouvait dire non. Alors vous n'êtes pas coupable de sa décision. Et pour ce qui est de moi, j'étais en permission, bientot sur le point de revenir à l'armée. Ne pensez pas que je ne serai jamais retouné au front. Vous m'avez offert pendant un court instant, une nouvelle vie, celle de garde. Maintenant, Olrick a vu en moi plus que cela et il m'a nommé officier. Mais, pour etre france, je compte bien me servir de se rang pour tenter de limiter les morts et les blessés. Car un mort est un mort de trop.

Il ne voulait pas revenir sur le fait qu'il y aurait cinq personnes à la quête. Si Alice voulait, tant mieux. De plus, elle savait ce que David pensait, quatre c'est mieux, mais cinq on peut le faire quand même. Et puis, qui disait que David ne se ferait pas tuer et que Andrew devrait rammener les princesses lui-même à bon port.

Voila maintenant qu'Alice voulait être à l'écoute du peuple. Une facon de procèder tout à fait noble, mais elle demandait à la mauvaise personne. David n'était pas tout à fait sociable et puis, depuis quelques temps, il ne dormait plus à sa ferme, étant devenu garde. Mais bon, David essairait:

- J'écouterai le peuple et je me renseignerai sur ses besoins, je vous le promets. Si vous cessez de penser que tout ce qui m'arrive est de votre faute. Je dois dire que je ne me suis jamais aussi bien porté depuis notre rencontre. Vous savez, il y a eu des incidents lors de ma carrière à l'armée... une femme, une horde... alors que vous, vous avez chassé tout cela simplement en étant présente. C'Est un don que vous avez, répandre la bonne humeur.

Comment oublier cette journée... et ces mois passés sans avoir de réponse pour ensuite se faire transpercer le coeur par la fatalité de la vie. David chercha instinctivement le médaillon à son cou pour se rendre compte qu'il ne l'avait plus. Il se ferma les yeux pour se masser le front. La journée était tellement épuisante et il avait subit un traumatisme à son crâne.

Il ouvrit les yeux pour ajouter:

- Restez vous-même, c'Est tout ce qui importe pour le moment Alice. Vous êtes tel un ange comme cela. Un ange qui rit et un ange d'espoir pour les bateaux qui recherchent un port

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice de Naraya
Plume d'or
Plume d'or
avatar

Nombre de messages : 416
Age : 37
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Les potagers   Dim 14 Jan - 19:58

David était la bonté et la générosité incarnées. Il tentait de la rassurer alors qu'elle l'avait entraîné sans discernement dans une situation affreuse. Et lorsqu'elle sentit les mains de David sur ses épaules, elle eut envie de se blottir dans ses bras pour le remercier, pour y trouver la sécurité qui semblait lui manquer en ce moment ou tout simplement parce que David était adorable. Elle se sentait tellement fragile depuis quelques temps. Sans vraiment comprendre pourquoi d'ailleurs. Mais ce geste elle ne devait pas le faire. Alice n'était toujours pas convaincue de sa non-culpabilité mais il ne servait à rien d'en parler éternellement. Aussi envoya t elle à David son plus beau sourire.
- Un ange ? Moi ? Vraiment David, vous exagérez je vous l'assure. Ne vous faites pas de fausses idées, vous pourriez tombé de haut croyez moi. Mais si j'ai pu vous apaiser un instant j'en suis heureuse. Vous semblez avoir connu bien des épreuves dans votre vie et je souhaite sincérement que vous retrouviez la paix intérieure. Vous le méritez.

Elle sourit de plus belle
- Je vous remercie d'accepter de m'aider et qui sait, vous prendrez peut être plaisir à la demande que je vous ai faite vis à vis du peuple. Cela vous permettra de faire d'autres connaissances et de vous changer un peu les idées. La vie d'un garde royal n'est pas des plus faciles j'imagine.

Elle scruta un instant le ciel
- Il se fait tard. Je vais tenter de trouver Démerick pour lui parler de nos projets. A plus tard David!!

Alice partit en faisant un petit signe d'au revoir à David. Il y avait beaucoup à faire.

_________________
On ne naît pas noble on le devient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crowen
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Les potagers   Ven 16 Nov - 21:39

Crowen respira une grande bouffée d'air pur. Il était passé devant les appartements de la Princesse Alice et avait demandé au garde s'il n'avait pas vu passer une demoiselle qui quittait les lieux. Ce dernier lui avait répondu qu'il en voyait des centaines, mais que cela ne le regardait pas. Sur le moment, il aurait voulut réagir sous l'impulsion, mais il s'était resaisit et avait finit par prendre un couloir débouchant sur une immensse verrière qui menait sur le potager.

Tout était bien entretenu et quelques jardiniers du roi se promenaient pour tailler les arbustes et arracher les mauvaises herbes des chemins de gravier blanc.
Crowen marcha à grand pas vers un promontoire de pierre qui cernait le potager un peu surelevé et permettait de plonger son regard sur la roseraie, à ses pieds.

Où était-elle? Avait-elle compris , par le biais d'Alice, qu'il allait l'abandonner pour partir en mission. Claire s'était-elle interrogée sur la question? En avait-elle déduit que s'était pour leur bien, pour reconquérir son titre ?

Il devait absolumment la voir avant de quitter la région, arnaché de pied en cape en brigand et méconnaissable.

Crowen posa ses mains sur les pierres, et sentit leur contact roide et froid. Une odeur de menthe s'élevait du talus qu'il foulait du pied. Il s'écarta et en ramassa une bonne poignée qu'il fourra dans sa poche de veste.
L'homme admira le point de vue sur le paysage : l'horizon pointait son nez au delà des toits de la ville haute, d'où s'élevait paresseusement les fumées de cheminée.

Soudain , il sentit une présence derrière lui.

Il se raidit et attendit, près à esquiver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Beaudelle
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 108
Lieux de résidence : Naraya, près de la capitale
Rang : paysanne
Rayens : 150 rayens de bronze par jour
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Les potagers   Dim 18 Nov - 19:05

Claire avait cru appercevoir Crowen en quittant le château et elle ne s'était pas trompée. Préférant ne pas l'interpeller, pour ne pas alerter qui que se soit de leur présence, elle le suivit jusque dans le potager ou elle s'approcha doucement de lui. Juste en l'observant, elle lui trouva un air tendu. Elle s'approcha encore un peu et posa la main dans son dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crowen
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Les potagers   Lun 19 Nov - 20:03

L'homme braqua tout ses muscles en expirant pour évacuer brusquement la montée de tension. Son rythme cardiaque s'accéléra et il prit un air farouche. Mais...
Il comprit que cette petite main nichée au creux de ses omoplates appartenait à celle qu'il aimait.
Finalement son désir s'était exaucé, elle l'avait rejoint...comme le mouvement des vagues immuables qui sans cesse remonte le rivage.
Il se retourna et lui prit très doucement épaules.
Il contempla ses yeux avec un regard profondément concentré.

Il ne savait plus sur quel pied danser. Il était envahi par le plaisir d'être auprès d'elle de maière si simple, si authentique; et tiraillé par la mauvaise nouvelle qu'il allait lui rapporter.

Il lui tendit le bras comme pour engager une petit balade sur les chemins de gravier blanc. De sa poche, les fragrances de menthes s'échappaient pour effleurer le nez des deux prommeneurs.

Il pinca les lèvres, déglutit et regarda ses pieds. Puis après avoir fait trois pas, il s'arrêta et se tourna face à sa bien-aimée.

Il balbutia bêtement:
"_Claire je.... Crowen cligna des yeux, et dans un regard mi-implorant, mi-contemplatif, il caressa la joue de la jeune femme du bout des doigts. J'ai fait un compromis avec le Prince Olrik. Je dois éxécuter une mission ..sans importance, et..mon titre et mes terres me seront rendues.
Il stoppa net, cherchant une appréhenssion dans le regard de son interlocutrice.
A quelques pas, un jardinier curieux qui poussait une brouette en vois s'était arrêter pour les regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Beaudelle
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 108
Lieux de résidence : Naraya, près de la capitale
Rang : paysanne
Rayens : 150 rayens de bronze par jour
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Les potagers   Jeu 22 Nov - 2:23

Claire n'eut pas tout de suite de réaction, après tout elle savait bien que Crowen ferait tout pour récupérer ce qui lui était du...Mais lorsqu'elle apperçut la petite étincelle dans son regard, ce petit quelque chose qui lui disait qu'il y aurait peut-être des problèmes...Et puis elle réalisa qu'elle serait laissée seule derrière, qu'elle ne pouvait pas retourner à la ferme de ses parents, du moins pas pour le moment...Elle voulait toutefois apparaître comme Claire la forte, Claire la solide qui était prête à tout accepter, pourvu qu'il lui revienne. Elle ravala un sanglot.

- Tu seras partit longtemps?

Elle ne savait pas quoi dire d'autre, elle n'osait presque pas l'approcher de peur d'éclater en larme. Elle avait peur de la solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crowen
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Les potagers   Jeu 22 Nov - 19:27

"_Je ne sais pas..."

L'homme recula d'un pas pour considérer Claire d'un oeil plus attentif : avait-elle déjà accepté l'idée qu'il parte? Il songea que c'était le seul moyen. S'était-elle résignée aussi vite? C'était une vieille méfiance d'homme jaloux qui resurgissait à la surface.

Pourtant il entrevoyait derrière cette mine de façade un chagrin retenu.
Il avait tord de la soupçonner!
Crowen ne put s'empêcher en ce moment même de s'enorgueillir d'être son compagnon.
Elle était si authentique, si confiante. Sa candeur et sa beauté resplendissait même( et encore plus), lorsqu'elle avouait ses faiblesses.

Il étudia avec un soin tout artistique l'attitude de la jeune servante. Elle semblait si agité par des remous de l'âme qu'il en eut le souffle coupé. Jusqu'alors assombri par les préoccupations, ce dernier lui lanca un regard suppliant. . .il finit par se laisser aller à fixer avec adoration son minoi adorable et ses cheveux roux qui cascadaient jusque sur sa poitrine. Cette dernière qui semblait se soulever sous le coup de l'émotion, emplit l'homme d'une violente bouffée de désir. Dans l'adversité il l'avait rencontrée, et maintenant qu'il s'imaginer pouvoir la perdre, ses sens en éveil retenait chaque bride fondamentale qui constituait la personne de Claire.

Il s'avanca d'un bon audacieux et lui saisit la taille. Son expression n'avait d'égale que celle des dévots priant jusqu'à l'hérésie devant leurs idoles sacrées.
Crowen respirait si rapidement qu'on aurait cru qu'il venait de faire une course. Il restait suspendu à ses lèvres, la parfum de la menthe enivrant l'air de son parfum farouchement naturel.

Il saisit sa main et l'embrassa doucement. C'est là qu'il se rendit compte que le jardinier, pantois, les fixait stupéfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Beaudelle
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 108
Lieux de résidence : Naraya, près de la capitale
Rang : paysanne
Rayens : 150 rayens de bronze par jour
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Les potagers   Ven 23 Nov - 1:03

Le contact de ses lèvres fut brûlant, mais doux tout à la fois. Malgré toute la retenue dont elle essayait de faire preuve, Claire fut surprise par la caresse d'une larme, échappée du coin de son oeil et lui parcourant la joue jusqu'au menton. Maintenant qu'il la tenait contre lui, il aurait été si facile de se pendre à son col, de le supplier, le visage en larme, de ne pas la laisser seule derrière lui...Mais qu'aurait-elle prouvé? Son amour pour lui? Il savait déja qu'elle lui était toute dévouée. Elle aurait été faible et Crowen ne l'était pas. Elle aurait même pu dire que la faiblesse le répugnait. Elle caressa sa joue de sa petite main et lui affirma:

- Peu importe en réalité...Peu importe combien de temps tu seras absent...je t'attendrai.

C'était un serment, une promesse solide à laquelle elle-même pourrait se rattacher dans les moments de solitude à venir. Elle avait maintenant un but, une promesse à tenir. C'est alors qu'elle remarqua elle aussi le jardinier. Claire ne le connaissait pas personnellement mais tous les serviteurs et travailleurs du château s'était croisés au moins une fois. Crowen n'avait déja plus l'air d'un vagabond, comme quand elle l'avait trouvé. Il était changé, lavé, et avait un air naturellement noble et fier. Alors que faisait la petite servante d'étage dans les bras d'un homme de cette prestance? La jeune femme su dès lors qu'elle allait devoir laissé son travail de côté et trouver un endroit discret pour les prochains jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crowen
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Les potagers   Lun 26 Nov - 20:08

(hrp: pardon pour ma disparition ce week-end)

Cette fervente promesse renforça sa volonté d'en finir au plus vite.
"_De mon côté, je ferai au plus vite."
Il s'écarta, remarquant le coup d'oeil inquiet de sa compagne. Evidemment, il ne voulait pas lui porter préjudice, surtout après s'être fait prendre la main dans la poche à espionner les couloirs, et encore plus après l'interrogatoire serré qu'avait dû subir Claire par la princesse Alice. Toutes ces malheureux concours de circonstances pouvaient finir par nuir au travail de la jeune femme...et à son avenir. L'homme brun sourit cependant, ayant la certitude de la hisser au rang de comtesse une fois ses titres récupérés.

Crowen sortit de sa poche la pousse de menthe aux feuilles vertes et grumeleuses, adoucie par du duvet.
Il la tendit à Claire d'un air gauche.
Ce genre de cadeaux très symbolique ne lui ressemblait pas. Autrefois, il ne s'attachait jamais à une personne et surtout pas aux objets qui renaclaient des souvenirs dont il se fichait complétement. Préférant se complaire dans débauche et la violence de l'instant présent.

Mais là...il avait l'impression d'être un gamin maladroit,Il s'en voulut. Byzarrement, il se rembrunit. Comme si cette faiblesse ne devait pas transparaitre sur son visage.
Finalement, il toussota et se reprit et glissant la feuille de menthe dans les cheveux de son amie.
Puis il pivota sur ses pieds et l'entraina jusque vers la cour.
Lieu de départ de son excursion.

(>direction la cour?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Les potagers   Mar 27 Nov - 19:28

David entra précipitament dans la cour, il eut juste le temps d'attraper le bras de Crowen pour l'empêcher de sortir du potager. Il dit:

- Un instant mon ami

David remarqua du coin de l'oeil Claire. Il lui adressa un sourire et il dit:

- Bonjour Claire, j'espère que vous vous portez bien.

Il reporta son regard sur Crowen, la raison principale de sa venue ici. David le regarda de haut en bas et remarqua que Crowen fit de même. Mis à part les cheveux, les yeux, la corpulence... bref tout de visibles, les deux hommes étaient différents l'un l'autre. Par contre, pour le moment, les deux hommes avaient le même but. C'est avec son regard vide, triste que Claire connaissait si bien que David dit à Crowen:

- Le prince Olrik m'envoies pour que nous puissions partir ensemble. Vous êtes bien Crowen?

David finit par lacher le bras de Crowen, bras qu'il ne tenait pas avec une grande vigueur. Il ne savait pas si Crowen l'avait remarqué, mais la prise qu'il avait fait à ce dernier était en fait la façon dont les chevaliers se serraient la main.

Qu'importe, il continua:

- Est-ce que vous connaissez bien la région?

Il se demandait quel était la relation entre Crowen et Claire, mais surtout, à quel point elle était au courant pour la mission... pratiquement suicide à laquelle Crowen et David allait prendre part

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crowen
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Les potagers   Mer 28 Nov - 19:38

*...mon ami? *

D'un geste imprégné d'une lenteur calculée, il épousseta sa manche pour en lisser les plis.
Si cette poigne avait une signification, elle échappa à Crowen. Ce dernier n'était pas du tout au fait de coutumes locales, en dehors de celle d'un château.
Il avait vécu comme un coq en pâte, et les réalités du quotidien du plus simple des habitants demeuraient, pour lui, des banalités insignifiantes sans profondeur.

Sur ces entrefaits, il posa ses poings sur les hanches, et de cette position là émanait une hostilité mal maitrîsée. Une fois de plus, l'homme ne sû dissimuler son tempérament incivil et ombrageux.


"Le prince Olrik m'envoies pour que nous puissions partir ensemble. Vous êtes bien Crowen?"


L'auditeur s'empressa de répondre d'un signe de tête. Il remarqua que l'homme semblait s'interroger d'avantage sur l'identité de Crowen que sur la raison de sa participation à l'expédition.

En outre, Crowen en déduisit que le gaillard devait être du genre à ne pas contredire les ordres. Les plus droits étaient un atout surtout en début de mission, lui avait-on autrefois expliqué; mais quand on arrive au dénouement final, ce sont les plus exposés au danger, car ils oublient de prendre la poudre d'escampette; trops agrippés à la parole engagée auprès de leur suzerain.

" Est-ce que vous connaissez bien la région?"

Crowen fut pris de cour.
Il haussa les épaules, perdant de l'assurance, et jeta un coup d'oeil à Claire. Il finit par répondre d'un d'un ironique mais sans convictions:

"_Il m'est arrivé de faire un voyage d'agrément depuis le sud, mais jamais plein Nord. "

Il joint ses mains et ajouta avec un peu plus d'entrain et sur un ton qui se voulait amical mais qui sonna faux:

"Mais je gage que vous êtes un fin éclaireur, et que vous la connaissez comme votre poche?"[b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Beaudelle
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 108
Lieux de résidence : Naraya, près de la capitale
Rang : paysanne
Rayens : 150 rayens de bronze par jour
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Les potagers   Jeu 29 Nov - 0:19

Claire avait salué timidement David. Elle ne l'avait pas vu depuis des lustres et elle se sentait moins à l'aise avec lui, comme si elle ne l'avait connu que quelques jours auparavant. Elle se dit que cela était du au fait qu'elle avait beaucoup changé récemment. Elle resta en retrait, un peu derrière Crowen et ne dit pas mot, laissant aux hommes le soin de régler leurs affaires. Toutefois, la jeune femme sentit le besoin de poser une main douce et apaisante dans le dos de Crowen lorsque celui-ci laissa transparaître une pointe d'hostilité. Le geste resta discret mais très significatif. La jeune femme prit la parole tout de suite après Crowen:

-David a en effet beaucoup voyagé, il arrive justement de la Province de Nukshi si je ne me trompe pas...n'est-ce pas David?

Son ton était calme, doux, elle souhaitait ardemment que les esprits ne s'échauffent pas pour qu'ils puissent enfin quitter les jardins où les regards se faisaient de plus en plus pesants sur la petite servante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Les potagers   Ven 30 Nov - 10:29

David allait répondre lorsque Claire le fit à sa place. Il fit signe de oui de la tête et il répondit:

- C'est vrai que je viens de Nushki. En espérant que ce voyage me permette de nous y retrouver. Par contre, pour ce qui est de connaître tout le royaume, je dois dire que je m'avoue vaincu. Je comptais sur le fait que vous en connaissiez une bonne partie pour qu'à nous deux, nous puissions nous y retrouver. Mais, si vous connaissez le sud, je dois dire que c'est une région qui m'ait tout à fait inconnue.

David tordait ses gants qui était justement encore sale de son voyage au Nushki. Il ne savait pas pourquoi, mais il avait souvent quelque chose dans les mains pour passer le temps. Il s'éclaircit la voix et il dit:

- Bon alors, puisqu'il faut y aller, plus vite nous partons, plus vite nous rentrons. Sur ce, passez une bonne fin de journée mademoiselle Beaudelle

David se dit qu'en espérant qu'il rentre debout et non les pieds devant. David tourna les talons et il se dirigea vers la sortie.

(HS Dis moi ou poster par la suite Crowen Wink)

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crowen
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Les potagers   Ven 30 Nov - 19:32

Une lueur de détermination le rendit plus prompt, comme s'il venait de sortit de sa torpeur. Il ressentait l'imminence du départ dans les propos de ce David.
De ce fait, comme le temps conssacré jusqu'alors n'était qu'à la parlotte et au badinage; Crowen récupéra des vieux réflexes d'homme sûr de lui et impétueux, qui, suite à une désision, s'y tient, borné comme un cheval de bataille.
Il balaya toutes alternatives qui puisse ralentir l'excursion, et s'engagea sur les allées menant à la cour, espérant que les autres suivraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les potagers   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les potagers
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NARAYA :: NARAYA :: Les Jardins Royaux-
Sauter vers: