NARAYA

Le Jeu du Royaume de Naraya
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au bord de l'étang de la province de Faein

Aller en bas 
AuteurMessage
Crowen
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Au bord de l'étang de la province de Faein   Sam 21 Avr - 17:08

Il arriva enfin devant un étang très étiré en longueur, la berge en vis à vis était à une dixaine de brasse. une petite plage un peu boueuse plongeait directement dans les eaux bleu-vertes profondes.
Des joncs se balancait au grès de la brise nocturne.

Crowen longea un instant l'eau et s'assied finalement sur une pierre plate qui surplombait de quelques centimètres le bord de l'étang. Il vérifia avec minutie et non sans quelques grognement la blessure qui l'avait fait claudiquer jusque là : en soulevant le pan arraché de ses pansements fait pas les paysans, un ématone contournait une plaie plutôt petite mais profonde qui genait l'articulation de son genou.

Il se pencha sur l'eau et contempla son reflet : un visage très pâle , des cernes prononcées et des cheveux noirs en bataille soulignait bien sa fièvre passée. Mais voilà, maintenant il voulait se ragaillardir.

Il se dévêti rapidemment et s'étira, faisant rouler ses muscles endoloris. A genou, tendant la main vers l'eau, il s'aspergea le front, la nuque et le dos. Sans aucune prudence, il sauta la tête la première.
Il ressurgit à quelques mètres, et entama une nage houleuse et aléatoire jusqu'à la rive opposée. Il sentait quelques algues lui chatouiller les pieds et l'eau si fraiche lui fit un bien fou. Il semblait que la nuit et le chant des grenouilles veillait sur lui, rien ne pouvait l'atteindre maintenant, pensa t-il avec un sourire de bravade .

Il finit par atteindre la rive d'en face; là, exténué mais se sentant reprendre toute ses capacité physique, La fraicheur de l'eau rendait l'air de la nuit plutôt bon. Il s'allongea et contempla les nuages qui dévoilaient des pans d'étoiles.

Il faut que je m'en aille avant l'aubepensa t-il avec un sourire sardonique et méchant sinon se sera plus dur de me débarrasser des questions de ces maudits paysans.Mais il nuanca sa gaieté espiègle et fit la moue et Claire?... je pourais peut-être lui "emprunter" son cheval

Sur ces réflexion il s'endormit paisiblement.

Ce fut les premiers indice annoncant l'aurore qui l'éveillerent.Une cacophonie de chants d'oiseaux rivalisait avec le coassement orchestral des grenouilles.
Tout endolori, Crowen avait roulé dans les caillous bordants l'étang, et maintenant il était transi de froid, des cernes bleues et un visage pâle annoncait la rechutte de sa fièvre. Il avait pourtant bu le remède de Claire Beaudelle, mais sa nage l'avait complètement anéanti.
Si écoutait la voix de la raison, il ne pouvait définitivement pas mettre ses plans d'escapade à éxecution.

L'homme se redressa et observant d'un oeil vitreux la brume épaisse et lourde qui recouvrais toute la surface de l'eau. Impossible de traverser à la nage , et vu son état empiré, il devra ronger son frein et se concilier les paysans. NOn! Il n'avait à rendre aucune dette pour personne, encore moin des fermiers. Avec mépris, il sonda son orgeuil tout au fond de lui, et l'instala au dessus du reste.

Avec nervosité, il contourna pendant une bonne demi-heure la périphérie de l'étang pour retrouver ses vêtements secs. Une nuée de moucherons avait élus domicile dans ses chausses.
Il finit par se diriger vers le petit hameaux de pin le séparant du camp, avec l'humeur massacrante de ses plus mauvais jours.

Il savait ce qu'il allait faire, et ne ressenti , pour le moment, aucun remors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Beaudelle
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 108
Lieux de résidence : Naraya, près de la capitale
Rang : paysanne
Rayens : 150 rayens de bronze par jour
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Au bord de l'étang de la province de Faein   Mer 25 Avr - 17:21

Claire savait ou s'était dirigé Crowen, ses traces étaient plus facile à suivre que celles d'un ours...Elle avait donc attendu le matin, sachant que l'homme n'irait pas très loin, et avait trouvé des vêtements propres pour les lui porter. En effet, le remède qu'elle lui avait préparé exigeait une deuxième dose pour être complètement efficace et Claire savait qu'au moment ou elle se dirigeait dans les traces de Crowen, ce dernier devait être en relant de fièvre.

La jeune femme quant à elle se portait très bien et avait retrouvé des couleur. Elle avait lavé sa longue chevelure de feu et l'avait natté. Sa blessure guérissait bien grâce aux soins de son père. Elle n'avait pas dépassé le camp depuis bien longtemps quand elle apperçu Crowen, presque nu, caché dans le sous bois.


-Crowen?

Elle s'approcha un peu et ne pu que se rendre compte de l'état lamentable dans lequel il se trouvait.

-Crowen je vous en prie, rentrez au campement pour que je puisse vous donner une deuxième dose du remède...la fièvre prendra des jours à s'en aller sinon...et puis vous avez manifestement besoin de vêtements propores...

Elle s'approcha de lui sans peine à travers les branches et les buissons. Elle était habituée de circuler dans de tels endroits. Lui tendant les vêtements, elle dit:

-...Si vous tenez vraiment à partir ensuite, vous partirez. Nous vous donnerons même une monture...Mais je vous en prie, laissez moi vous soigner convenablement...

Claire implorait Crowen des yeux.

-Eh puis vous n'êtes pas forcé de partir...Nous avons une ferme, vous pourriez y travailler si vous n'avez nul part ou aller. Nous avons toujours besoin d'hommes pour travailler la terre ou s'occuper du bétail. Et mon père est très généreux avec les hommes qui travaillent pour lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crowen
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Au bord de l'étang de la province de Faein   Jeu 26 Avr - 19:01

Manifestement, Crowen ne s'attendait pas a rencontrer quiconque...il voulait en finir avec cette histoire une bonne fois pour toute.
Alors que la brume se dissipait, quelques rayons roses mordorés de l'aube fuyèrent danser entre les troncs.

Lorsque Claire surgit des fourés, son apparition sublime le laissa un instant pantois....
La visite de la souveraine des feuillage l'aurait rendu moin exalté.
Elle était plutôt rayonnante! Il avala sa salive avec difficulté.

Engourdi, il sortit enfin de sa torpeur, et abaissa des yeux interdits sur le paquet d'habits qu'on lui tendait.
Contrarié, il fronça les sourcils.
Avait-il besoin que l'on s'occupe de lui comme d'un nourisson? Il avisa sa chemise à moitié enfilée dans un piteuse état, et saisit finalement les vêtements qu'il placa sous son bras.
"Manifestement"..oui c'était le mot.

Mais lorsque la paysanne lui formula sa requête d'un ton en apparence tranquille, il lui assenna un regard noir!
Lui! S'abaisser à cette vie! Un quotidien apathiques, des activités sommaires et dégradantes?! Il garda pour lui ses desseins, et estima que seul l'exercice du pouvoir l'intéressait.
Il regarda ses mains, et referma un poing, la mine sombre.
Oui, il se sentait assoiffé depuis qu'on l'avait démuni de tout autorité.

Or, Naraya allait l'aider à lui rendre ce qui lui était du!

Un flot de lumière rougeâtre plongea le bois dans une ambiance toute particulère. L'homme contemplait maintenant le visage de son interlocutrice. Son obstination pour le soigner coûte que coûte l'intrigua...
Il reprit sa respiration et bafouilla:
"_Je..heu...je ne connais pas la terre. Ni ses besoins il regarda ses pieds.Quel benêt!J'ai un objectif à atteindre et rien ne peux m'en empêcher Il compris combien son ton ténébreux pouvait paraître effrayant, et s'adoucit.Votre aide m'est...très agréable finit-il par lâcher.
Il émit un sourire cajoleur :
_Vous me tourmentez toujours Claire..." c'était les même mots qu'il avait prononcé avec violence à la rivière, mais ils se déclenchèrent dans un contexte tout différent cette fois-ci.

Sur ce fait, il proposa son bras à la demoiselle pour remonter la pente qui menait au camp. Ses yeux fuyait au sol, il paraissait ailleurs, alors qu'il se concentrait profondément sur cette drôle de sensation .


Dernière édition par le Lun 30 Avr - 13:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Beaudelle
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 108
Lieux de résidence : Naraya, près de la capitale
Rang : paysanne
Rayens : 150 rayens de bronze par jour
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Au bord de l'étang de la province de Faein   Sam 28 Avr - 20:55

Claire était heureuse que Crowen accepte de la suivre et de la laisser le guérir. La jeune femme était d'une nature extrêmement généreuse et n'aurait laissé personne en mauvais état, mais elle s'était, en quelque sorte, attachée au drôle de personnage qu'était Crowen. D'accord, à prime abord il n'avait rien d'attachant, il s'efforçait même a repoussé quiconque s'approchait de lui, mais c'était précisément ce qui intriguait Claire. Elle savait déja depuis le premier regard qu'il n'était pas un paysan, il n'en avait pas les manières ni les habitudes. Qui était donc cet homme, d'ou arrivait-il, et surtout, que poursuivait-il? Quoi qu'il en soit, les dieux l'avait mit sur son chemin et elle savait qu'elle était investi de la mission de le soigner et de l'aider à poursuivre son chemin, tel était la mentalité des paysans du royaume de Naraya.

" Vous me tourmentez toujours Claire..."

Telles avaient été ses paroles. Claire n'aurait pas su répondre à cela et décida de garder le silence, de simplement sourire dans la lueur du matin, jusqu'à ce qu'ils aient atteint le campement. Le bruit des épées qui s'entrechoquent avait repris avec le réveil des hommes qui commençaient leur journée avec un entrainement léger. D'autres hommes mijotaient des céréales dans de petites marmites accrochées au dessus d'un feu. Il n'y avait pas d'autres femme que Claire dans ce camp constitué de soldats. La jeune femme et son père y passait à tous les deux semaines pendant leur trajet de livraison et c'était donc fait des amis et en profitait pour les réapprovisionner. Les hommes saluaient Claire alors qu'elle traversait le campement, au bras de Crowen pour qui ses amis n'avait pas aussi bon oeil. Par contre, les amis de Claire était leurs amis et donc, il ne firent pas cas de la présence de l'inconnu.

-Quand nous serons dans ma tente, je ferai porter une bassine d'eau chaude et j'y ajouterai quelques herbes de ma connaissance. Vous pourrez y tremper pendant que je prépare encore un peu de ce remède que vous avez bu hier soir. Si vous faites bien ce que je vous dis, et que vous ne vous sauvez pas cette fois (rire) votre fièvre disparaitra complètement et vous serez sur pied en moins de temps qu'il ne faut pour le dire!

Claire regarda Crowen dans les yeux et sourit.

-Ensuite, vous pourrez faire tout ce qu'il vous plait...Bien entendu, l'invitation dans notre ferme tient toujours, je suis persuadée que vous pourriez y trouver de quoi vous satisfaire en attendant que vous partiez conquérir votre but...

La jeune femme enleva quelques brindilles prisent dans les cheveux de Crowen en riant.

-Dites-moi, allez vous me faire l'honneur de me révéler votre nom complet, Crowen?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crowen
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Au bord de l'étang de la province de Faein   Dim 29 Avr - 7:14

Les regards que lui jettaient tout l'entourage le rendait mal à l'aise. il lui semblait qu'il était entrainé vers le lieu de son jugement. Tous s'étaient-ils concertés afin de le condamner?
Tout ces regards le perçait comme un milliers de flèche, le mettant face à sa tyrannie avec laquelle il gouvernait jadis. Il se rappelait combien il avait été fourbe et sans pitié avec les paysans de sa propre province.

Regrettait-il, Il ne savait pas. peut-être bien...mais ca ne suffisait pas.

Dailleurs, son air fievreux ne devait pas lui rendre honneur.

Il se concentra sur les praoles de Claire...elle ria; il ralenti:
vous ne vous sauvez pas cette fois (rire) votre fièvre disparaitra complètement et vous serez sur pied en moins de temps qu'il ne faut pour le dire!

Crowen hocha la tête et cligna des yeux en la regardant. elle était si proche de lui, il devait prendre du recul pour ne pas lui parler dans les cheveux.

Une serennité s'installa un peu lorsqu'elle aborda l'idée de faire escale dans sa ferme. une vrai ferme... En avait-il déjà vu auparavant? Qu'aurait-il à y trouver qui puisse vraiment le satisfaire? Tout cela se révêlait comme un language mystérieux pour lui.
A quelques pas , un homme roux qui devait être le père de la paysanne, surgit d'une tente et croisa les bras, les attendant de pied ferme.

Il sentit ses cheveux qui le chatouillait:
-Dites-moi, allez vous me faire l'honneur de me révéler votre nom complet, Crowen?
Il stoppa net et lâcha le bras de la demoiselle.
Il la regarda en face avec étonnement.
"_Je ne crois pas que ce soit raisonnable. Appelez moi Crowen s'il vous plait. il sourit chalheureusement, même si son regard gris bleu pâle reflettait une certaine crainte de révêler son propre nom.


Dernière édition par le Lun 30 Avr - 13:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Beaudelle
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 108
Lieux de résidence : Naraya, près de la capitale
Rang : paysanne
Rayens : 150 rayens de bronze par jour
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Au bord de l'étang de la province de Faein   Dim 29 Avr - 9:14

Claire resta surprise un instant, elle sentait qu'elle avait peut-être dépassé la limite permise avec Crowen. Il était comme un animal sauvage qu'il fallut apprivoiser. Un pas en avant, deux en arrière...

-Très bien, alors êtes-vous prêt pour ce bain?

Sur ces mots, Claire sourit de nouveau et se dirigea vers son père à qui elle glissa quelques mots à l'oreille. L'homme se dirigea vers deux autres hommes et leur parla. Ils partirent pour ne revenir que plusieurs minutes plus tard avec le bain de bois.

Au bout d'environ une demi heure, le bain était installé dans la tente et Claire était debout près de lui a y jeter des herbes odorantes. Elle invita Crowen à entrer.


-Voila, j'aurai terminé dans quelques instants...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crowen
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Au bord de l'étang de la province de Faein   Lun 30 Avr - 14:12

Pendant la demi-heure durant laquelle le père de Claire, ses acolytes et sa fille apprêtaient la bassine, Crowen s'allongea dans l'herbe à l'écart, il était d'autant soucieux, qu'il sentait la fievre se réapproprier une place dans son organisme.

Observant non sans amertume les accessoires dérisoires mais nécessaires au bain médicinal. Ceux-ci passaient de main en main, comme autant d'instruments hétéroclytes aux formes déroutantes: sachet d'herbe, bloc de savon cabossé, brosses de toutes tailles.. Qu'allait-il subir dans cette tente d'où s'échappait de la vapeur d'eau brûlante? Que lui mijotait-on?

Lorsqu'enfin il pénétra sous les pans de toile, Crowen salua du chef l'homme aux cheveux roux qui le jaugeait du regard.
Sûrement devait-il estimer si oui ou non il était apte à saisir une faux à blé. Cette pensée le fit trésaillir.
Crowen s'approcha de la grande bassine en bois et plissa des yeux pour se protéger des bouffées de chaleur qui en émanaient.

Vous voulez me faire bouillir n'est-ce pas? ironisa t-il en croisant les brasQue suis-je censé faire? ajouta t-il plus sérieusement à l'attention de la guérisseuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Beaudelle
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 108
Lieux de résidence : Naraya, près de la capitale
Rang : paysanne
Rayens : 150 rayens de bronze par jour
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Au bord de l'étang de la province de Faein   Lun 30 Avr - 14:33

Claire rit doucement. Elle fit un signe de tête à son père qui sortit de la tente.

-Eh bien je vais vous laisser, et vous vous dévêtirez pour ensuite entrer dans l'eau et vous y détendre. La vapeur est chargée des effets des plantes que j'ai jetées dans l'eau et cela vous purifiera, éliminant la maladie. Pendant ce temps je préparerai le remède et je viendrai vous le porter. Vous pourrez rester dans l'eau aussi longtemps qu'il vous plaira.

La jeune femme donna à Crowen une grande étoffe bien pliée dans laquelle il pourrait s'envelopper s'il désirait sortir de la bassine.

-Je vais vous laisser maintenant, s'il y a quoi que se soit, appelez-moi, je serai dans la tente voisine...

Sur ces quelques mots, la jeune femme sortit de la tente d'un pas léger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crowen
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Au bord de l'étang de la province de Faein   Lun 30 Avr - 14:51

Lorsque Claire s'en fut, Crowen chancela brusquement, et se retint de justesse au bord de la bassine.
Il avait manifestement tout fait pour que sa faiblesse ne transparaisse pas lors de cet échange.
Mais maintenant que la vapeur d'eau enveloppait son visage et ses membres endoloris d'une douce caresse, il ne rechigna plus à se hisser dans le bac fumant.
En temps normal, il n'avait aucune pudeur ,et se dévêti afin de plonger un pied sûr dans cette eau à la couleur bleue bien particulière...comme un lagon très clair en plein midi.

A moitié immergé, il posa sa tête contre le rebors du bac et s'assoupit.
Lorsqu'il reprit conscience, ses doigts étaient tout fripés et la bassine ne fumait plus. Néanmoins, il sentait son visage ruisselant de gouttes d'eau. Il se sentait comme purgé.

D'une main habile, il attrapa l'éroffe bien pliée et s'en servit pour se frotter vigoureusement les cheveux. Il jetta un coup d'oeil rapide vers l'entrée et bondit hors de l'eau. Il enfila la pantalon propre qu'il lui avait été remis et sortit de la tente. Visiblement, les paysans s'étaient afférés à rassembler leur équipement : allaient-ils repartirent?

Crowen marcha d'un pas vif vers la seule et dernière tente qui n'avait pas été démontée et mise sur les chariots.


"_Hum... j'accepte votre remède lanca t-il peu convaincu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Beaudelle
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 108
Lieux de résidence : Naraya, près de la capitale
Rang : paysanne
Rayens : 150 rayens de bronze par jour
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Au bord de l'étang de la province de Faein   Lun 30 Avr - 16:13

Claire sursauta quand elle entendit la voix de Crowen derrière elle.

-Oh! Vous m'avez fait peur!

La jeune femme se dirigea vers une petite table et prit un flacon dans lequel était contenu la deuxième dose du remède.

-Voila, buvez...

Claire regarda Crowen alors qu'il avalait la mixture.

-Vous sentez-vous mieux? Je l'espère car nous levons le camp. Les soldats partent vers Madëus alors que mon père et moi retournont à Naraya...Avez-vous décidé si vous nous accompagnez?

La paysanne espèrait que Crowen les suivraient jusqu'à la ferme et avait peine à le cacher. Elle avait envie d'en apprendre encore plus sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crowen
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Au bord de l'étang de la province de Faein   Mar 1 Mai - 7:36

L'homme lanca un regard incrédule :

"_Ces hommes sont des soldats? s'étonna t-il d'une voix un peu trops haute pour qu'on l'entende. Il pivota sur ses talons et observa le duel d'entrainement de deux adversaires.
L'un était vérouillé sur une position qui absorbait les coups : la défenssive autrement dit ; tandis que l'autre, un peu trops fougueux pour ainsi dire, abattait sans relâche son épée sur celle de son partenaire.
Il sera épuisé bien avant que le second ne réplique, estima Crowen. Il secoua la tête comme pour se débarasser de cet intérêt éphèmère qu'il avait pu porter à ces paysans. Mais il ne pouvait s'empêcher de les évaluer d'un air irritable.
L'attaquant s'en aperçu bien vite, et salua son adversaire afin de couper court au duel. Enfin, il marcha à grand pas vers Crowen, non sans saluer au passage quelques uns de ses amis.

Là, alors qu'il arrivait prêt de lui, Crowen reconnu l'homme qui la veille, été responssable de sa garde: chemise en lin écrue, braies brunes Ce dernier plissa des yeux suspicieux en le lorgna avec effronterie, comme pour lui lancer un défi ouvert.
Le combat l'avait échauffé et il attendait l'occasion de chercher querelle.
Crowen quant à lui, contempla avec étonnement l'épée que tenait le jeunot : une lame forgée de bonne facture mais qui semblait bien trops lourde pour des bras aussi frêles: en outre, le freluquet s'appuyait sur le pommeau pour donner le change, et pour éviter que l'épée tombe à la renverse, victime de sa masse trops importante.

Crowen s'étonna d'autant plus que le jeune homme couvait un regard de provocation qu'il n'avait encore jamais croisé dans les yeux d'un paysan. Cela le décontenanca et il lanca d'une voix rauque :
"_Qu'est-ce que tu veux?"

Le jeune homme ricanna et répondit:
"_Et toi qui t'a permis d'être encore vivant dans ce campement? Il sera le poing et cria dans un accès de colère.
_ Quelle faveur as-tu gagné? Sais-tu que tu nous doit beaucoups!!! il esquisca un pas en avant.

Pour qui travaillent ces hommes d'armes ? demanda Crowen d'un voix tranquille, faisant comme s'il n'avait rien entendu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Beaudelle
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 108
Lieux de résidence : Naraya, près de la capitale
Rang : paysanne
Rayens : 150 rayens de bronze par jour
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Au bord de l'étang de la province de Faein   Mar 1 Mai - 12:56

Claire sentait la température monter alors que le soldat, qui se nommait Agrius, accusait Crowen. La jeune femme alla se poster devant lui et le regarda d'un air grave.

-Agrius, je t'en prie...

Elle jeta un bref regard à Crowen puis retourna son regard à Agrius.

-C'est un ami, je ne veux aucune violence entre vous deux...

Agrius était attiré par Claire, il l'avait toujours été, mais avait appris à la traiter comme une petite soeur, puisqu'il la connaissait depuis l'enfance. Ils avaient grandi dans le même petit village. Agrius recula d'un pas, regardant à tour de rôle Claire et Crowen.

-C'est un étranger Claire, sa tête ne me dit rien de bon, soit prudente...

Il lança un regard noir à l'étranger. Claire se retourna et avança en direction de Crowen.

-Ils sont sous les ordres du Chef de la garde de Naraya. Pour la plupart, ils ont été recruté il y a peu et patrouillent les environs. Il y a presque toujours un camp d'érigé ici, entre Faeïn et la capitale...

Claire était inquiète, elle sentait encore la tension écrasante qui règnait alors que trois autres soldats gardaient leurs regards sur Crowen, appuyant Agrius dans sa colère.

-Venez Crowen, si vous nous accompagnez, il faut se préparer à partir.

La jeune femme envoya la main à son père qui lui faisait signe qu'il était temps de prendre la charette et de quitter les lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crowen
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Au bord de l'étang de la province de Faein   Mar 1 Mai - 14:16

La dernière tente était pliée.
La caravane se mit en branle, et Crowen s'écarta d'un pas pour laisser avancer l'une des quelques charettes halée par les chevaux de trait. Soniador faisait partie du lot.

Agrius et ses acolytes grimpèrent en tête de cortège.
Il se souvient qu'il fut traqué par des soldats qui n'avaient rien à voir avec ces gringalets: des brutes entrainé dès leur plus jeune âge à tué de sang-froid.

Si des soldats étaient envoyé aux quatres coins du royaume, songea Crowen l'air absent, c'est qu'une menace gène le Roi probablement .

Il lui vint à l'esprit que son expatriation forcée au seuil du pays s'était faite sans grand péril : il en était la preuve vivante alors qu'il avait abordé les côtes maritimes sans rencontrer aucune surveillance, tout le monde pouvait entrer en Naraya comme bon lui semblait.

Il en conclut que l'ambiance des hautes sphères politiques devaient être bien houleuse en ce moment. Il aurait voulu déjà être à la capitale pour voir ça !!

Sa rencontre avec les brigands sur le territoire lui parut maintenant évidente : dailleurs chez lui, les voleurs et pillards de grands chemins se baladaient même au vu et au su de tous! A vrai dire, ils étaient employés par Crowen et ses disciple pour ratisser les richesses que cachaient les nobles.

Il se demanda si lui même pouvait représenter une menace pour Naraya et le Roi. Un étranger inconnu avec à ses trousses la plus grandes racaille d'un pays limitrophe.

Ses pensées furent interrompues par une petites vieilles.
"_Otez-vous dlà! Vous m'génez mon ptit! héla t-elle d'une voix frêle très exaspérée.

Crowen lui rendit une rapide révérence.
Il lui rendit sourit à pleine dent d'un air railleur , cequi lui valut un regard noir.
Comme se fut la dernière carriole, il en profita pour y grimper et s'installer contre les paquets qui l'encombrait. Devant, lui, le chemin se dérobait sous les roues et la clairière rapetissait progressivment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Beaudelle
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 108
Lieux de résidence : Naraya, près de la capitale
Rang : paysanne
Rayens : 150 rayens de bronze par jour
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Au bord de l'étang de la province de Faein   Ven 4 Mai - 10:48

Claire avait apperçu Crowen monter dans la dernière charette du convoi et en fut heureuse. Ou serait-il allé autrement?

La jeune femme fixait la route devant elle, encore un peu fatiguée de sa mésaventure, bien installée dans la charette. Soniador était attachée à l'arrière de la charette et suivait docilement. Agrius arriva à la hauteur des Beaudelle et salua M.Beaudelle d'un signe de tête avant de s'adresser à Claire.


-Alors Claire, d'ou vient ton nouvel ami?

La paysanne regarda le soldat et dit:

-En fait, je l'ai trouvé dans Faeïn, il était mal en point, avait l'air d'avoir passé la nuit en mer si je me fie à l'odeur. Je l'ai ramené ici pour le soigner...Maintenant nous rentrons à Naraya.

Le soldat était mécontent que Claire accorde une quelconque importance à cet étranger.

-Je n'aime pas la tête qu'il a Claire...C'est peut-être un brigand, ou encore un meurtrier!

-Agrius ça suffit! Il m'a sauvé la vie! S'il avait été si noir que tu le dis il m'aurait sans doute laissé mourir au fond de la forêt...

Le soldat se tut. Il savait que peu importe ce qu'il dirait, son amie ne changerait pas d'idée. La réalité, c'était qu'Agrius était jaloux, il ne pouvait accepter que la jeune fille prenne soin d'un autre homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crowen
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Au bord de l'étang de la province de Faein   Ven 4 Mai - 15:17

Crowen se laissa bercer par le cahot de la charette.
De là où il était situé, assis entre les balots et les sacs de grains, il ne pouvait apercevoir seulement que le dos de la vieille petite femme.
Celle-ci n'avait pas remarqué la présence du clandestin, et elle exortait ses chevaux à avancer par des claquements de langue répétitifs.

Le vent s'engouffra dans les bois, et balaya la caravane faisant voleter chapeaux et capes. Crowen resserra le col de la chemise propre.
Un grondement lourd annonça un orage proche et il était déjà tard dans la matiné.

Crowen tenta de se retourner vers la conductrice de sa charette. Il se concentra sur son chignon gris et demanda sur un ton faussement bienveillant :

_Quand arriverons nous à la ferme grand-mère?

Elle sursauta brusquement et le regarda en frémissant d'indignité:
"_Mais.. tu n'as pas le droit d'être là espèce de canaille! , il afficha un sourire gauguenard, regardant d'un air détaché, les arbres qui défilaient sur le bas-côté.
Elle s'enerva de plus belle, faisant claquer ses doigt sec contre le bois de chariot:
"_Descend de là! Crois-tu qu'on a élevé les cochons ensemble galopin? Il faut dire qu'elle avait de la répartie!

A la suite d'un nombre incalculable de remontrances, Crowen en eut assez de ces jérémiades et descendit jusqu'à terre , decidant de marcher à grand pas, toujours l'air aussi sombre absorbé par ses pensées.
Depuis son naufrage, il avait attrapé une sorte de fièvre récurente et inlassable. Claire avait réussit à le soigner définitivement. Si il quittait le chemin maintenant, sa dette ne serait pas remboursée.
Mais ce qui le retenait relevait surtout d'une sorte d'affection qu Autrefois, cela ne l'aurait pas dérangé , et il en rirait; mais les circonstances dans lesquels il se trouvait, agissait irrémédiablement sur lui.
Il avait montré son vrai visage à la jeune femme : elle ne l'avait pas repoussé, et un lien singulier s'était tissé envers et contre tout, bien qu'il ait du mal à l'admettre.

Un éclair zebra le ciel gris. Crowen sourit. il sentait que la pression de l'air l'oppressait désagréablement, et il aurait voulut que l'orage éclata au plus vite, ainsi que la pluie pour rafraichir l'air.


Crowen entendit des voix se quereller bien en avant de la procession. Il entendit les mots 'brigands et 'meurtrier'...
La caravane ralentit. Etaient-ils déjà arrivés?

Crowen en profita pour prendre de l'avance et remonter à grand pas la caravane. Il souhaitait aussi fuir les yeux noirs braqués sur son dos de la vieille femme caractérielle.
Il remarqua le jeune Agrius, harnaché de pied en cape qui faisait le décompte des voyageurs.
Lorsque son regard tombit sur Crowen, il lui adressa un geste de provocation. L'orage n'avait toujours pas éclaté. Un homme l'admonesta à voix haute en froncant les sourcils: "_Ag' arrête ça!" Mais trops de témoins contemplaient avec fascination la bravade du jeune cavalier.

Lorsque Agrius passa à côté de Crowen, ce dernier se saisit du harnais du cheval d'une main ferme. La bête stoppa, recula d'un pas nerveux.

_Le Roi sera mis au courant de ton indiscipline, et une fois que je serais ton supérieur hiérarchique, tu en pairas le prix. murmura Crowen d'un ton plein de colère contenue à l'attention du cavalier. Il le laissa partir et regarda dans la direction de Claire et son père, espérant que ces derniers n'aient pas entendu les bribes de menace qu'il avait du prononcer.

Il regrettait d'avoir laissé entendre à ce misérable ses intentions futures, mais il n'avait pas supporté être bafoué en public.

Le voyage se prolongea plus calmement. La forêt laissa place à des collines verdoyantes. Enfin, alors que la fin d'après-midi approchait, Une maison se découpa sur l'horizon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crowen
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Au bord de l'étang de la province de Faein   Dim 6 Mai - 19:22

(HRP: suite à la ferme des Beaudelle?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Beaudelle
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 108
Lieux de résidence : Naraya, près de la capitale
Rang : paysanne
Rayens : 150 rayens de bronze par jour
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Au bord de l'étang de la province de Faein   Dim 6 Mai - 22:07

(hrp: Oui, je te laisse donner le coup d'envois!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crowen
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Au bord de l'étang de la province de Faein   Jeu 10 Mai - 19:13

(paresseuse tongue )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au bord de l'étang de la province de Faein   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au bord de l'étang de la province de Faein
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» journal de bord d'un jeune cpt
» [Blog] Poésie: "Au bord du lac" signé à la plume de TS
» Stalingrad la bataille au bord du gouffre (Jean Lopez)
» Carnet de bord de kiki
» Tableau de bord

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NARAYA :: NARAYA :: Faëin-
Sauter vers: