NARAYA

Le Jeu du Royaume de Naraya
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quartiers nobles

Aller en bas 
AuteurMessage
Rhodan
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Quartiers nobles   Sam 14 Juil - 23:10

Adossé contre le muret en pierre blanchie d'une fontaine publique, l'homme affublé d'une paire de lunette, d'une fine moustache et de favoris, ressemblait à s'y méprendre à un honnête créancier, attendant un simple rendez-vous d'affaire.
A cette heure de la journée, un calme plat s'étendait dans les rues pavés des quartiers riches d'Ordeanguel. Sans compter les nombreux valets, pages et cochers tirés de leur sommeil pour s'occuper des tâches primordiales de la matinée, une calèche bringuebalantes, tirée par un cheval, passa à vive allure à côté de notre homme.
Ce dernier, stoique, lissa sa moustache du bout de son doigt ganté de velour blanc et contempla avec une mine narquoise la facade ajourée d'une résidence.
Cette maison appartenait à la riche famille des Previn, amis lointain du célèbre et divin Comte de Cassentel. Ce dernier était la coqueluche et l'idole de toute la Société.Aucune soirée huppée ne manquait de parler de lui.
Il était semblait-il, le très proche conseiller du Roi.


Une légère bourasque de vent frais balaya la rue.La cape noire de Rhodan claqua. Il tira nerveusement sur son surcot gris et stoppa rapidement ce geste trahissant son impatience.
En effet, ayant observé attentivement les activité de la maisonnée depuis quelques jours, le cambrioleur avant un plan.
La porte d'entrée s'ouvrit doucement, et une femme en robe sobre passa la seuil. Accompagnée de ses suivantes, la maitresse de maison, Madame Previn, descendit les marches avec raideur.

L'oeil de Rhodan s'illumina d'un éclair sinistre. Il coinca ses pouces dans les poches de son veston et rencontra le jeu de carte qui ne le quittait jamais. Il fut rassuré et suivit les dames avec une démarche pleine de bonhommie.

Officiellement, l'usurier qu'incarnait aujourd'hui Rhodan, devait convenir au plus vite d'une rencontre avec monsieur Prévin pour cause de dette.Ce dernier étant partit au front, la dame allarmée par cette nouvelle et convaincue que l'affligeante dette était due à ses trops nombreux achats, souhaiterait régler la question avant le retour de son mari. Seulement, le plan tenait exclusivement sur la crédulité de madame.
Ainsi, Rhodan aurait une bonne raison de s'introduire à sa guise chez les Previn, et aurait le loisir de trouver des documents probants sur le comte de Cassentel. Par exemple: une lettre expliquant ses relations avec le Roi...

Rhodan rattrapa la dame lorsque cette dernière venait de faire un achat dans une boutique de luxe d'article de porcelaine.
Il fondit sur sa proie, un air réprobateur sur le visage en brandissant un petit carnet de note.

"Madame, mes hommages il executa un rapide baise main, "Mr Craig, usurier de la famille depuis des générations. Madame de Previn fit de gros yeux étonnés. Une dinde n'aurait pas mieux fait.
Rhodan se lissa la moustache et continua, très guindé, dardant de derrière ses lunette des yeux très sérieux.
Je dois vous annoncer qu'il est dans mon obligation de vous prévenir de l'importance de la situation. Je dois voir votre mari dans l'urgence. La dame regarda ses servantes, inquiète.
Tout porte à croire, Madame, qu'il en va de l'avenir de votre maison.

Le coup de théâtre fonctionna à merveille.
Folle d'inquiètude, elle répondit en bredouillant que son mari était absent actuellement et que rien ne le prédisposait à rentrer avant quelques temps. A ceci, Rhodan répondit de la plus aimable manière.
J'aurais, j'imagine, le privilège de pouvoir régler cette affaire demain en votre présence. conclut-il.
Avant que cette dernière ne contestasse, il claqua les talons, émit une cinglante courbette de vieil aristocrate et s'engagea la tete haute dans le rue.
Il jubilait. Rien ne lui faisait moin plaisir que de jouer la comédie.
Il tourna un anneau autour de son doigt en réfléchissant à la suite des évênements.
Comment établir un lien avec le comte de Cassentel? Comment se rapprocher du Roi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhodan
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Quartiers nobles   Lun 16 Juil - 8:27

Le lendemain, Rhodan, déguisé de pied en cape, sonnait à la porte des Previn.

Il lissa sa redinguotte d'un air distingué. Derrière lui, un pauvre bougre portait des tonnes de parchemins et paperasses formant un tas menacant de s'écrouler au premier coup de vent. Rhodan avait pris la précaution d'employer à la journée un mendiant pour jouer le rôle de son valet. En effet, un rentier devait être servit convenablement et posséder des domestique adéquats pour trier les documents administratif à sa place. Evidémment , l'usurier qu'était aujourd"hui Rhodan était débordé de travail!

La majordome ouvrit de quelques centimètre la porte et glissa un oeil méfiant et particulièrement peu amène derrière le batant.
Lorsqu'il reconnu la description que lui avait fait Madame au sujet du préteur sur gage, il claqua la porte et on l'entendit détaler en hélant: "Madammme! Il est arrivé!", suivit d'une exclamation plaintive de cette dernière.

Rhodan sourit du coin des lèvres. Il fronca les sourcils et frappa à la porte de manière frenétique.
Très préssé il s'engouffra avec fraca lorsqu'on lui ouvra la voie.
Il toussota et lanca à la cantonnade:
"_Dépéchons Albert, nous avons beaucoups de travail avec madame Previn. il rencontra la maitresse de maison dans le couloir et effectua une courbette rigide"Bonjour chère madame, nous sommes très préssés!"
Balayant les règles de courtoisie, il entra le premier dans le petit salon et s'asseya avec raideur sur une chaise.Il totrilla sa petit moustache. Un mufle! un goujat! Madame aurait pu le traîter de tout ces noms si elle ne s'était pas sentie coupable de ses dettes.
Rhodan détailla très rapidement le mobilier.La salle était composée de faux bois et de moulures peintres en dorée du plus mauvais genre. .Des tableaux de peintres flamands de très mauvais goût décoraient les murs; deux portes donnaient sur des salles adjacentes. Rhodan devina facilement que l'une donnait dans un plus grand salon réservé aux grand évênements et l'autre sur le bureau de monsieur.

Il songea à la facon dont il pouvait tourner les évênements à sa faveur.
Il se leva d'un geste brusque, et s'emparra d'une pile de document des bras du prétendu Albert. Ce dernier, peu dégourdi, restait debout derrière son 'maître' , lorgnant avec avidité les pâtisseries qui tronaient sur la table basse.
Madame Prévin, un air coupable sur le visage, se tordait les doigt d'angoisse en se mordillant la lèvre.
"_A ce jour, Madame, je me suis permis en la qualité de préteur de la famille, de jeter un coup d'oeil à vos dettes! Ah!" Il saisit une feuille maculée de gribouilli de pâte de mouches. "Voilà!Je vous laisse observer à combien s'élève le montant de vos gages.En toute amitié, Madame, sachez que je pourai plaider votre cause auprès de Monsieur.car, vous m'en voyez désolé mais,la situation est plutôt allarmante."

Rhodan en profita pour se sevrir d'un verre de vin. mais il fit mine d'éternuer et renversa soudain le tout sur la robe de Madame Prévin. Celle-ci, déjà entammée par l'angoisse, poussa un cri désespéré:"Ma dernière toilette!"
Elle apella son domestique et sortit en courant pour aller se changer.

Rhodan fonca vers la porte du bureau: fermée à clef!
Sans attendre, il sorrit d'un geste expert un fil de fer et crocheta la serrure. un jeu d'enfant.
Rhodan pénétra dans la salle et referma doucement la porte derrière lui, sans un bruit.
La petite pièce était plongée dans la pénombre.
Il se faufila jusqu'au bureau en bois vernis et glissa un à un les tiroirs. Il feuilleta en silence les documents et tomba sur quelque missives aposée du sceau comtal.

Une de ces lettres se déclinait comme ceci:


Comte de Cassentel à Mr de Prévin, le 12 août ...., Château de Cassentel

Cher ami,

Comme vous vous en êtes probablement rendu compte, je me retire de la société pour le moment.
Je vous confie en toute sincèrité, cher Monsieur de Prévin, que je suis bien aise de m'éloigner de tous ces complots de cour inlassable.
Mes chers enfants héritent donc de mon château, et je leur laisse le loisir de déployer leur qualité de stratège pour assouvir leur instint et concrétiser au mieux leur brillant avenir.
Excellent cavalier et un fin bretteur, Théodoric est ma fierté. Il est, à lui seul,le portrait de ma défunte femme. Très capable, d'une intelligence rare, Myranda est mon plus beau trésor. Si Adélia voyait cela...
Toutefois,ne le répettez à personne, mais je suis persuadé en moi-même que mes enfants sont devenus avec le temps très ambitieux et corrompus, pourtant, ils honorent la mémoire de notre famille.

Votre ami, de Cassentel.


Rhodan farfouilla encore et s'empara du sceau permettant de signer les lettres à la place de Mr de Prévins. Il empocha le tout et sortit en hâte pour rejoindre le petit salon. Comme il entendit madame approcher, il crochetta la serrure en hâte pour boucler definitivement la porte du bureau à clef.

Il fit mine de regarder sa montre à gousset et poussa une exclamation :
"Ah, par Mercure, il me faut partir!"Il poussa son 'faux valet' hors du salon et salua Mme de Prévin. Celle-ci resta pentoise, ne sachant comment réagir.
"Je vous donne de mes nouvelles très bientôt, soyez sans inquétudes."

Il fila à grande enjambée vers le porte et sortit accompagné du mendiant.
Celui-ci héla Rhodan pour réclamer son du. L'homme lui lanca d'une pichnette une piècette de rayen d'argent.
Il s'engouffra dans une ruelle et rejoint très vite l'auberge des quartiers pauvres dans laquelle il logeait. Il se changea rapidement et endossa une blouse malpropre d'ouvrier des ponts et chaussées, qu'il avait volé à une lavandière le matin même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quartiers nobles
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NARAYA :: MORCLÉ :: Ordeanguel-
Sauter vers: