NARAYA

Le Jeu du Royaume de Naraya
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bibliothèque personnelle du comte

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Maître du Jeu
Admin
avatar

Nombre de messages : 184
Lieux de résidence : Partout à la fois!
Rang : Maître du monde de Naraya
Rayens : illimités
Date d'inscription : 04/08/2006

MessageSujet: Bibliothèque personnelle du comte   Lun 6 Aoû - 12:07

Lieu préféré du comte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard de Cassentel
Admin
avatar

Nombre de messages : 88
Lieux de résidence : Château du Comte de Cassentel
Rang : Noble (Comte)
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Bibliothèque personnelle du comte   Lun 6 Aoû - 15:01

Lorsqu'il ressortit de ses appartements, Richard de Cassentel portait à la main un livre qu'il s'était procuré au cours de son voyage. Lorsqu'il entra dans la pièce, l'odeur particulière de la pièce lui arracha enfin un sourire. De toutes les pièces du château, la bibliothèque était certainement celle où il était le plus à l'aise. C'est là qu'il avait trouvé refuge au cours des vingt dernières années, là qu'il avait pu oublier ses démons en se concentrant sur ses lectures ou ses stratégies aux échecs.

Sur la table près de son fauteuil, Nestor avait déjà déposé son infusion. Confortablement drappé dans un peignoir noir de grande qualité, le Comte se dirigea d'abord vers son immense bibliothèque afin d'y ranger avec précaution, en suivant un système de classification complexe, le livre qu'il ramenait. La bibliothèque du Comte personnelle était l'une des plus imposantes qui soit, et comprenait des volumes écrits dans diverses langues. Ces volumes avaient été en soit les seules dépenses extravagantes du Comte de Cassentel, qui se les procurait autant par plaisir que par besoin thérapeutique. Les heures de lecture accéléraient le rythme du temps, qui passait ainsi avec moins de souffrances. Mais aujourd'hui, il ne trouverait pas réconfort dans la lecture.

Le livre rangé, c'est vers l'imposant échiquier de marbre situé près d'une des trois grandes fenêtres de la bibliothèque. Cet échiquier monté sur pattes était un cadeau de son père, qui le lui avait fait parvenir quinze ans plus tôt. Chaque pièce avait été soigneusement taillées et gravées à la main par un des plus habiles artisans de Magnoac. Il s'agissait aussi d'une des possessions les plus chères au Comte Richard de Cassentel.

S'asseyant confortablement du côté des noirs, aspirant au passage un peu de son infusion au jasmin, Richard de Cassentel entrepris de disposer les pièces afin de reproduire un schéma de jeu qu'il avait récemment observé au château de son père. Cette partie, disputée entre deux de ces oncles, s'était éternisée tout un après-midi durant, chaque joueur refusant de se compromettre dans un scénario d'attaque irréfléchi. Les défensives en présence éataient beaucoup trop solide. Pourtant, à un certain moment, Richard avait cru déceler une ouverture, et il comptait bien rejouer la partie à partir de ce point. Une fois les pièces disposées, il médita au-dessus de l'échiquier pendant plusieurs minutes avant de finalement effectuer le premier mouvement. Ainsi installé, Richard de Cassentel pourrait facilement s'occuper jusqu'à l'heure du souper, et même plus. Il espérait tout de même, et peut-être était-il trop optimiste sur ce point, qu'un de ces enfants daigneraient venir lui tenir compagnie...

"Myranda, peut-être, viendra..."

Et cette pensée se promenait dans son subconscient tandis que son esprit presqu'entier se concentrait sur l'échiquier...

_________________
"You're not there anymore...
I just can't care anymore..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myranda de Cassentel
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 33
Lieux de résidence : Château de Cassentel, Morclé
Rang : Noble
Date d'inscription : 13/03/2007

MessageSujet: Re: Bibliothèque personnelle du comte   Lun 6 Aoû - 15:28

Aux dires des servantes qui l'entouraient, Myranda apprit que son père était finalement rentré. Théodoric n'était toujours pas de retour mais cela n'avait rien pour l'étonnée. La scène de l'auberge ne lui avait surement pas donné envie d'une réunion de famille. Ce qui rendait Myranda furieuse, c'était qu'il refusa d'en parler. Jamais ils n'avaient pu avoir de discution à coeur ouvert concernant cette étrange, mais combien accaparante, attirance qu'ils éprouvaient l'un pour l'autre. Le sujet était tabou, clos pour lui, brûlant pour elle. La jeune femme chassa la pensée de Théo d'un geste de la main et ce concentra sur les discussions des servantes. C'était une chose qu'elle avait apprise de son père: Se taire et écouter attentivement. Ainsi, elle su que le comte de Cassentel était rentré dans la plus parfaite discrétion, presque sans bruit, et était allé se réfugié dans sa sacro-sainte bibliothèque. Myranda n'aimait pas particulièrement la grande pièce pleine de livre (et de poussière) mais lorqu'il s'agissait d'aller y voir son père, elle s'y rendait avec bonheur. Vêtue d'une somptueuse robe marron et blanche, elle prit la direction de la bibliothèque d'un pas léger. La grande porte de bois lui parue presque scellée tant elle était restée fermée longtemps. Elle y cogna trois petit coups, presque timide, et attendit qu'on l'invita à entrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard de Cassentel
Admin
avatar

Nombre de messages : 88
Lieux de résidence : Château du Comte de Cassentel
Rang : Noble (Comte)
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Bibliothèque personnelle du comte   Lun 6 Aoû - 15:58

Au moment où le valet noir met le Roi blanc en échec, amenant les blancs dans un gouffre dont ils ne pourront vraisemblablement pas se tirer, et ce sans que le Comte de Cassentel n'ait eu à y passer l'après-midi, un son discordant se fait entendre. Toujours absorbé par son échiquier, Richard de Cassentel entend distraitement le frottement léger des pas de Myranda dans le couloir menant à la bibliothèque. Ce n'est que lorsque les petits coups se font finalement entendre que le Comte relève la tête, d'abord confus, ensuite perplexe, et finalement ravi. Un pas si léger, les petits coups sur le pan de la porte, à peine frôlée, ça ne pouvait être que Myranda.

Souriant, il oublia son jeu pour se diriger à grandes enjambées vers la porte, qu'il ouvrit bien grand. Dans le couloir, les murs ternes étaient pour une fois utiles alors que le contraste avec la jeune Myranda de Cassentel ne faisait qu'accentuer sa très grande beauté naturelle. La jeune femme était radieuse.

- Myranda! Mais entre, voyons, n'attends pas comme ça devant la porte...

C'est sur un faux ton de reproches qu'il s'était adressé à sa fille, alors que ses yeux pétillaient de cet amour paternel sans borne qu'il vouait à sa fille. Ces yeux de pères qui, bien que leur propriétaire fut loin d'être le père parfait, étaient tout de même assez fins pour entrevoir le regard légèrement bouffi de Myranda. Malgré tous les efforts de sa fille, efforts qui eurent été couronnés de succès avec n'importe qui d'autre, Richard de Cassentel pouvait deviner qu'elle avait pleuré récemment. Une légère interrogation traversa son regard, mais qu'il chassa rapidement. Elle lui parlerait si elle en avait envi, et pour l'instant, il entendait bien profiter des retrouvailles.

- Tu veux que je demande à Nestor de te monter une infusion? Elles font des miracles, je te le promets. Regarde-moi : je parais en pleine forme malgré mon âge.

Le sourire était un peu forcé, mais il l'avait tellement utilisé que c'était là le seul que ses enfants avaient connu... Du Richard Cassentel tout craché. Il faisait croire à tous qu'il s'en sortait bien alors qu'il était rongé de l'intérieur depuis tellement longtemps...

_________________
"You're not there anymore...
I just can't care anymore..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myranda de Cassentel
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 33
Lieux de résidence : Château de Cassentel, Morclé
Rang : Noble
Date d'inscription : 13/03/2007

MessageSujet: Re: Bibliothèque personnelle du comte   Lun 6 Aoû - 17:35

Au son de la voix de son père, le visage de Myranda s'illumina comme celui d'un enfant. Elle devenait quelqu'un d'autre, carrément. Son père était le seul être sur terre avec qui elle avait l'impression qu'elle pouvait être vraie. Elle entra et se posta devant le comte.

Citation :
- Tu veux que je demande à Nestor de te monter une infusion? Elles font des miracles, je te le promets. Regarde-moi : je parais en pleine forme malgré mon âge.

À ces mots, Myranda su que son père savait...il savait qu'elle n'allait pas bien, mais il était hors de question qu'elle lui en révèle la cause! Que penserait-il de sa petite fille chérie?

-Non merci, je viens de prendre un thé dans ma chambre...

Mentit-elle timidement. Elle enroula ses bras autour de son père, bien qu'elle n'en fit pas le tour vu sa petitesse, et posa la tête sur son torse, comme lorsqu'elle était enfant. Myranda et son père avait un lien affectif profond, probablement plus solide que celui qu'il essayait d'entretenir avec Théodoric. Elle lui en voulu de ne pas être là, mais elle n'arrivait jamais à rester fachée contre son frère...

-Tu m'as manqué tu sais...

Elle inspira profondément dans un soupir de bien-être. L'odeur de la pièce lui rappelait sa petite enfance, alors qu'il la faisait s'asseoir sur ses genous, pendant que Théo prenait place sur le tapis angora, pour leur lire un conte quelconque. Cette époque était bien loin, hélas, et l'éloignement des années passées au couvent avait brisé quelque chose dans leur vie de famille. Myranda avait laissée derrière elle son père et son frère, priant pour que son paternel change d'idée au dernier instant et la fasse revenir. Elle en savait très peu d'ailleurs des relations de Théo et de leur père pendant son absence.

-Je suis désolée que Théo ne soit pas là, il aurait sans doute voulu te saluer mais il a plusieurs préoccupations au château royal dernièrement...Peut-être n'a-t-il pas été avertit encore...

Pendant qu'elle prononçait cette phrase, elle se maudit de le protéger encore...Pourquoi prendre sa défense alors qu'il n'arrivait pas à écouter un seul de ses mots sans le retourner du revers de la main. Il se prêtait bien à leur petit jeux quand l'envie lui en prenait...mais à quel prix?

-Quoi qu'il en soit, je suis heureuse que tu sois de retour et en bonne santé, j'ai eu peur pour toi quand j'ai reçu ta dernière missive concernant ton état de santé.

Elle tentait habilement de détourner la conversation...de quoi? D'elle, de Théo, de tout ce qui avait rapport de près ou de loin avec les derniers évènements...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard de Cassentel
Admin
avatar

Nombre de messages : 88
Lieux de résidence : Château du Comte de Cassentel
Rang : Noble (Comte)
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Bibliothèque personnelle du comte   Mar 7 Aoû - 1:16

C'étaient dans les moments comme ceux-ci que Richard de Cassentel se disait que, finalement, il n'avait peut-être pas été un si mauvais père. Alors que Myranda vint se presser contre son torse, et qu'il enroula à son tour ses bras autour d'elle, il se dit qu'après tout, peut-être que cette mission qui lui avait été confiée à la mort de la mère de Myranda, peut-être qu'il l'avait finalement bien accomplie... jusqu'à présent. Le doute l'assayait souvent, et il était par moment difficile à chasser. En ce moment, néanmoins, il était simplement heureux. Pourquoi de tels moments ne pouvaient-ils pas se produire plus souvent? Qu'est-ce qui les empêchait tous d'être aussi unis? Alors qu'il carressait tendrement les cheveux de sa fille, il se laissa aller à sourire simplement.

- Tu m'as manqué aussi Myranda, ma petite fille.

La tenant par les épaules, il l'éloigna doucement pour la regarder avec le regard fier d'un père qui regarde sa fille devenue femme.

- Plus si petite en fait... J'anticipe déjà avec peine le jour où la première demande en mariage arrivera. Ton frère serait sûrement d'accord avec moi, j'en suis sûr. Je ne suis pas surpris qu'il ne soit pas ici... Depuis quelque temps, c'est toi qui nous cimente tous, Myranda.

Le fait que ses relations avec Théo soient plus froides peinaient énormément le Comte Richard, même s'il tentait parfois de minimiser le tout. Aussi, il parvint à cacher rapidement l'ombre qui traversa son regard. Dans les faits, lorsqu'ils étaient tous au château, Richard de Cassentel se demandait souvent où il avait échoué. Bien sûr, les enfants n'avaient jamais réellement eu de mère... peut-être était-ce là la raison de leurs problèmes familiaux. Mais Richard de Cassentel n'avait jamais pu se résoudre à reprendre femme, et c'est dans l'espoir que Myranda puisse au moins avoir quelques modèles féminins convenables qu'il l'avait envoyé au couvent. Dans les faits, cette séparation avait été aussi dure pour lui que pour sa fille, et sa relation avec Théo en avait aussi souffert.

- Mais je ne lui en veux pas, tu sais, et je suis fier de lui. Il prend sa place dans le monde, mieux que son père du moins.

L'autodérision, encore et toujours... c'était la seule façon qu'il avait trouvé pour bien dissimuler ses propres faiblesses. Il les tournait à la blague, en laissant le soin aux autres d'y déceler la pointe d'humour qu'il tentait d'y mettre. Peu pouvait déceler dans ce sourire courageux la pointe de tristesse qui s'y trouvait souvent, et l'on prenait plus souvent qu'autrement le Comte de Cassentel pour un original. Son mode de vie d'hermite aidait en quelque sorte à raffermir cette image.

- Mais quoi qu'il en soit, je pourrai voir Théo pour le souper de demain soir. Je compte bien faire honneur à nos cuisiniers. Sais-tu que je n'ai rien avalé pendant une semaine, sur cette maudite île, alors que la fièvre me donnait l'impression de cuire par l'intérieur? Mais depuis que je suis rétabli, l'apétit m'est revenu de façon démesuré, et je crains bien qu'il faille que je recommence à me soumettre à l'entraînement rigoureux de notre maître d'arme! Les Cassentel ont une silouhette à tenir, tu sais. Tu seras la seule qui pourra échapper à la règle, mais seulement lorsque tu seras enceinte!

Maintenant d'humeur joyeuse, le Comte pouvait se permettre de plaisanter. Cela lui faisait du bien, un bien énorme, en fait, et pour cela, il était très reconnaissant envers sa fille. Peut-être qu'elle le saurait, un jour. Un jour... mais quand? Le visage du Comte s'assombrit de nouveau pendant un très bref instant.

"Sur mon lit de mort, peut-être" pensa-t-il intérieurement, souhaitant au passage que la grande faucheuse ne tarde pas trop...

_________________
"You're not there anymore...
I just can't care anymore..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myranda de Cassentel
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 33
Lieux de résidence : Château de Cassentel, Morclé
Rang : Noble
Date d'inscription : 13/03/2007

MessageSujet: Re: Bibliothèque personnelle du comte   Mar 7 Aoû - 10:28

Le contact de son père lui fit du bien...

"Mariage?...Enceinte?!?"

Elle fronça les sourcils. Soudain, le fait que son père n'ait rien avalé en une semaine lui parut bien futile comparé au reste. La panique monta en elle un court instant. Bien entendu, elle savait que dans le monde, les femmes prenaient époux et faisait des enfants...Mais avait-elle réellement songé que cela lui arriverait à elle? Et Théodoric? D'accord avec leur père? Elle en doutait. Et Théo justement, allait-il prendre femme? Pour la première fois depuis des années, Myranda douta de ce qu'elle représentait pour son frère. Tout comme son père, elle parvint à dissimuler ce malaise qui lui assombrit le regard.
Elle savait évidemment que son père lui cachait quelque chose, elle le devinait toujours, mais elle passa outre ce détail, espérant de tout son être que Théo accepte de l'entendre avant qu'il ne soit trop tard. Elle posa un regard attendri sur son père qui lui faisait dos.


"S'il savait...il en serait surement malade le pauvre...Pourquoi eut-il fallu que nous naissions dans la même famille Théo et moi?..."

-Tu sais papa, malgré que Théo ne soit pas le meilleur des fils, je suis certaine qu'il t'aime beaucoup. Il sera présent demain soir, j'y veillerai...

Myranda prit place sur l'accoudoir d'un fauteuil et regarda son père se servir un verre. Elle resta là un instant, les yeux rivés sur l'échiquier que son grand-père avait fait faire expressément pour son fils, puis elle releva les yeux vers son père.

-Je vais me rendre à Naraya.

Déclara-t-elle.

-Je vais ramener Théo...Juste au cas ou il n'aurait pas eu le message annonçant ton arrivée.

La jeune femme savait très bien que Nestor, en fidel et efficace serviteur, avait envoyé un page à Théo comme il l'avait fait pour elle, mais elle devait le voir avant qu'ils ne se voient tous ensemble. Elle s'avança vers son père en lui souriant, déposa un léger baiser sur sa joue, et quitta la pièce d'un pas résolu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard de Cassentel
Admin
avatar

Nombre de messages : 88
Lieux de résidence : Château du Comte de Cassentel
Rang : Noble (Comte)
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Bibliothèque personnelle du comte   Mar 7 Aoû - 11:23

Pendant un court instant, Richard de Cassentel fut troublé, et demeura perplexe, se demandant ce qu'il avait bien pu dire pour causer le départ précipité de Myranda. Alors que lui croyait plaisanter, il était évident que la jeune femme avait saisi les choses de toute autre façon. Poussant un soupir, il regarda sa fille s'éloigner. Il semblait posséder ce don, éloigner le gens. Souvent, c'était volontaire. Mais en ce moment, il aurait bien aimé que Myranda reste avec lui.

"Peut-être qu'à force d'éloigner volontairement les importuns, j'en suis venu à éloigner sans m'en rendre compte ceux qui me sont chers..." Une pensée noire de plus, qu'il aurait, semble-t-il, amplement le temps de retourner de tout bord tout côté dans son esprit.

Résigné, le Comte haussa tristement les épaules avant de retourner à son échiquier. Il s'occuperait à trouver une autre solution à son problème initial, mais en jouant les blancs cette fois... Peut-être que tout cela était bien futile. Richard de Cassentel se le demandait lui-même parfois. Mais qu'aurait-il pu faire d'autre?

_________________
"You're not there anymore...
I just can't care anymore..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Admin
avatar

Nombre de messages : 184
Lieux de résidence : Partout à la fois!
Rang : Maître du monde de Naraya
Rayens : illimités
Date d'inscription : 04/08/2006

MessageSujet: Re: Bibliothèque personnelle du comte   Mar 7 Aoû - 13:00

Un vieillard se présenta au château du comte de Cassentel. Il marchait à l'aide d'une canne, portait une longue cape noir et une barbe blanche. Il était richement paré, c'était normal pour un notaire. L'homme avait appris le retour du comte, parce que justement cet homme apprenait toujours tout. Il était un des seuls hommes qui ait eu l'honneur d'approcher le comte, et de s'entretenir avec lui. Maintenant qu'il était de retour chez lui, peut-être le comte avait-il des choses à réglé, des détails à changer, que se soit dans sa propriété ou dans son testament. Le notaire était toujours à l'affût des désirs de ses riches clients, et le comte ne faisait pas exception. Étant lui même solitaire, il avait une certaine facilité à partager avec le comte. Il arriva donc au château, munie de ses rouleaux de parchemins et demanda qu'on se rende auprès du comte pour lui demander s'il désirait le rencontrer. Une servante se présenta à la porte de la bibliothèque, tout tremblante à l'idée de déranger le mystérieux comte solitaire.

Elle cogna quelques petits coups sur l'imposante porte de bois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard de Cassentel
Admin
avatar

Nombre de messages : 88
Lieux de résidence : Château du Comte de Cassentel
Rang : Noble (Comte)
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Bibliothèque personnelle du comte   Mar 7 Aoû - 14:08

De nouveau, un son se fit entendre. Le Comte n'eut cependant aucune réaction. Suspendu dans les airs, au bout de ses doigts, une tour blanche cherchait où atterrir. Finalement, elle alla remplacer un pion noir, loin derrière les lignes ennemis. Les blancs reprenaient vie. C'est seulement lorsqu'il entendit cogner une seconde qu'il réagit finalement.

- Entrez, appela-t-il simplement. Lorsqu'il n'était pas avec les siens, Richard de Cassentel n'avait pas de discussion réellement élaborée.

Une servante lui annonça l'arrivée de son notaire. Il demanda qu'on le fasse monter immédiatement, et demanda aussi que l'on prépare une infusion pour le nouvel invité. Au bout d'un certain temps, une symphonie en deux temps se fit entendre, le deuxième mouvement étant accompagné d'un son plus clair et plus résonnant, soit celui de la canne du notaire se posant au sol simultanément à son pied droit. Il vit alors Nestor indiquer au notaire l'entrée de la bibliothèque, tandis que la servante, légèrement en retrait, amenait une tasse pleine d'un liquide chaud.

- Entrez mon ami, et asseyez-vous.

Tout en parlant, le Comte avait indiqué un confortable fauteuil pour son hôte. Lui-même pris place derrière un imposant bureau de chêne brut.

- Que me vaut l'honneur de votre visite aujourd'hui?

_________________
"You're not there anymore...
I just can't care anymore..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Admin
avatar

Nombre de messages : 184
Lieux de résidence : Partout à la fois!
Rang : Maître du monde de Naraya
Rayens : illimités
Date d'inscription : 04/08/2006

MessageSujet: Re: Bibliothèque personnelle du comte   Mar 7 Aoû - 14:40

Le vieil homme pénétra dans la pièce remerciant Nestor d'un signe de tête et vint prendre place dans le fauteuil, devant son infusion bien chaude. Il salua le comte d'un même signe de tête et prit la parole lentement, comme à son habitude.

-Eh bien mon ami, vu votre récent retour, j'ai cru que peut-être vous auriez eu envie de mettre de l'ordre dans vos affaires.

L'homme appuya sa canne richement ornée sur le bord du fauteuil, le long de sa jambe allongée, et prit la tasse d'infusion pour en humer les vapeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard de Cassentel
Admin
avatar

Nombre de messages : 88
Lieux de résidence : Château du Comte de Cassentel
Rang : Noble (Comte)
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Bibliothèque personnelle du comte   Mar 7 Aoû - 15:08

Richard de Cassentel allait de surprises en surprises. Pourquoi voudrait-il subitement mettre de l'ordre dans ses affaires? Il était prévu depuis longue date que ses deux enfants hériteraient, à parts égales, de toutes ses possessions terrestres. À cela, il ne voyait guère ce qu'il aurait pu ou voulu changer.

- Eh bien mon ami, votre prévenance vous honnore, mais je crains bien que vous ne vous soyiez déplacés pour rien. Je ne crois pas changer quoique ce soit à mes dispositions pour l'instant.

Il prit à son tour une gorgée de liquide chaud, regardant son invité par dessus sa tasse, toujours intrigué. Soit le notaire était d'un professionalisme immesurable, soit lui-même ignorait quelque chose...

_________________
"You're not there anymore...
I just can't care anymore..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Admin
avatar

Nombre de messages : 184
Lieux de résidence : Partout à la fois!
Rang : Maître du monde de Naraya
Rayens : illimités
Date d'inscription : 04/08/2006

MessageSujet: Re: Bibliothèque personnelle du comte   Mar 7 Aoû - 20:30

Le vieux Notaire prit une longue gorgée d'infusion et la déposa sur une table basse. Avant de parler, il pesa ses mots. En tant que serviteur du comte, et en tant qu'ami ( du moins était-il ce qui était le plus près d'un ami pour le comte) il se devait de lui faire part des derniers développements concernant sa descendance.

-Croyez bien que je sois un simple informateur en ce cas-ci, et il serait bon que vous sachiez que vos enfants ont récemment eu des agissements disons...étranges.

Le vieil homme inspira lentement.

-Selon mes sources, il y aurait eu un "raprochement" entre Monsieur votre fils, et Madame votre fille...

Il avait mit l'enphase sur le mot raprochement, espérant ne pas avoir à expliquer au comte ce qu'il entendait par là. Hélas, puisqu'il était père, il n'imaginerait sans doute pas que ses enfants puissent avoir ce genre de comportement...Donc il serait sans doute necéssaire que le Notaire apporte quelques précisions...C'était une bien triste nouvelle pour un noble...

-J'ai donc pensé que peut-être, vous voudriez promettre la main de Madame votre fille à un homme de bonne famille, et j'en connais quelques un justement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard de Cassentel
Admin
avatar

Nombre de messages : 88
Lieux de résidence : Château du Comte de Cassentel
Rang : Noble (Comte)
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Bibliothèque personnelle du comte   Mer 8 Aoû - 1:16

Tout d'abord, Richard de Cassentel ne comprit pas de quoi il était question.

"Un rapprochement? Mais en quoi cela me concerne-t-il que mes deux diables d'enfants se soient querellés et ensuite réconciliés?"

Et c'était pour lui annoncer ça que le vieux notaire c'était déplacé depuis la ville? Pendant un moment, le Comte demeura silencieux, ne sachant que penser de la stabilité d'esprit de son interlocuteur. Lorsque le message se fit plus clair et que le notaire aborda la question du mariage de sa fille, le Comte faillit littéralement recracher son infusion chaude dans la longue barbe blanche du notaire, ce qui n'aurait aucunement constitué un bain agréable. Aussitôt, il fut pris d'une crise de toux, qu'il maîtrisa avec peine.

- Mais que me chantez-vous là, vieil homme? Myranda et Théodoric se sont toujours fort appréciés, mais cet amour est strictement fraternel! À quel ragôt avez-vous porté crédit?

Le Comte, fait extrêmement rare, avait quelque peu oublié sa courtoisie naturelle, motivée bien plus souvent par l'indifférence que par le désir d'afficher de bonnes manières. Dans les faits, le plus insignifiants des paysans aurait pu lui jeter la pire des injures à la figure, il n'en aurait eu cure. Mais qu'on attaqua même superficiellement la seule chose qui lui tienne encore à coeur, il ne pouvait le tolérer et il montrait bien vite des dents qu'il pouvait, par ailleurs, avoir fort longues!

Néanmoins, il ne demeura pas dans cet état fort longtemps. Le vieux notaire lui avait toujours voué un respect hors du commun, et lui avait souvent été fort utile. Le pauvre bougre voulait probablement se rendre utile, mais le poids des années faisait en sorte qu'il n'avait probablement plus toute sa tête. Dans les circonstances, il aurait été bien malveillant de la part de Richard de Cassentel de lui en tenir rigueur bien longtemps. Réalisant qu'il était dressé sur ses jambes musclées, il se rassit et aspira lentement une gorgée de son infusion de jasmin..

- Mon ami, je suis sûr que votre offre part d'un bon sentiment. Néanmoins, mes enfants se marieront quand ils le désireront, et ce avec le partenaire de leur choix. C'est ainsi que leur mère et moi avons noué notre destin, et j'entends bien que la tradition familiale soit respectée.

_________________
"You're not there anymore...
I just can't care anymore..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Admin
avatar

Nombre de messages : 184
Lieux de résidence : Partout à la fois!
Rang : Maître du monde de Naraya
Rayens : illimités
Date d'inscription : 04/08/2006

MessageSujet: Re: Bibliothèque personnelle du comte   Mer 8 Aoû - 1:33

-Moui...bien sûr...

Marmonna le vieil homme, toujours aussi calme qu'à son arrivée, lorsqu'il réalisa qu'évidemment le comte n'avait rien compris de ce qu'il tentait de lui faire entendre. Il toussota et se redressa un peu, s'avançant vers l'avant comme pour faire une confidence.

-Mon ami, je crais que vous ne compreniez pas de quel type de "raprochement" il s'agit malheureusement.

Reprenant appuis sur le dossier de son fauteuil, inspirant bruyemment, le vieux Notaire allait révéler la cruelle vérité au comte.

-En fait, j'ai moi même apperçu Monsieur votre fils et Madame votre fille, sur le sentier dans le sous-bois menant au village, dans un échange presque amoureux. Il y a eu raprochement physique qui se termina presque pas un baiser...Je suis désolé de vous apprendre cela, mais il semblerait que vos enfants soient épris l'un de l'autre.

Le Notaire s'attendait à des foudres, tout père sensé aurait éclaté de colère à cet instant précis, mais le comte était-il un père comme les autres. Était-il à tout premier abord, un homme comme les autres? Comment réagirait donc le comte à la nouvelle de cet amour interdit et tabou?

-C'est pourquoi je crois que Madame votre fille devrait être promise, pour éviter le pire...Je vous donne ce conseil en tant qu'ami, plus qu'en tant que Notaire vous vous en doutez bien...

Le Notaire n'était pas de ceux qui croyait en l'amour et les coup de foudre. Tout dans la vie était arrangé, soigneusement planifié pour le meilleur de chacun, y comprit les mariages. Le sien avait été arrangé, celui de son père aussi et il avait lui même organisé les mariages de ses deux fils et de sa fille plusieurs années auparavant, il était donc naturel pour lui de proposer cette avenue au comte de qui il gérait les papiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard de Cassentel
Admin
avatar

Nombre de messages : 88
Lieux de résidence : Château du Comte de Cassentel
Rang : Noble (Comte)
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Bibliothèque personnelle du comte   Mer 8 Aoû - 11:15

Le Comte de Cassentel commençait à trouver que le vieux notaire abusait de sa patience. Il connaissait pourtant assez bien l'homme pour savoir qu'il ne serait pas venu le voir ainsi pour des pécadilles. Mais dans les circonstances, Richard de Cassentel trouvait que la théorie du vieil reposait sur bien peu.

- Mon ami, comprenez-moi bien. Sur la base du simple fin que, alors que vous espionniez de loin mon fils et ma fille à travers des branchages , vous les ayez vu se donner l'accolade, je devrais croire qu'ils sont épris l'un de l'autre? Tout cela ne tient pas debout. Mes enfants ont toujours été très près l'un de l'autre. Je ne vois rien d'anormal à ce que vous me décrivez, et j'irais même jusqu'à croire que le "presque baiser" que vous avez observé n'était probablement que le fruit de votre imagination. Avec tout le respect que je vous dois, je ne vois guère en vous homme à juger impeccablement des sentiments d'autrui à travers les feuilles d'un chêne!

Sans s'en rendre compte, Richard de Cassentel s'était de nouveau levé, et marchait de long et large derrière son bureau.

- Depuis que je suis arrivé à Naraya je fais face aux spéculations et aux ragots, monsieur. Si vous saviez le nombre de conversations que j'ai surpris à l'intérieur même de ce château, entre mes servants, où l'on racontait toutes les histoires qui existent sur mon compte à Morclé. Quiconque y porterait crédit devrait forcément croire que je suis un être nocturne qui s'abreuve du sang de petits animaux! RIDICULE, je ne vous le fais pas dire, mais je n'ai cure de ces racontars. Qu'on s'attaque à moi, je puis le tolérer, et je ne puis que plaindre les auteurs de telles calomnies qui ne semblent point pouvoir occuper leur temps de manière plus constructive. Mais je ne tolérerai pas que l'on salisse mes enfants, monsieur.

Plus il parlait, plus la colère montait en lui. Ce sentiment, il ne l'avait pas éprouvé depuis des lustres, si l'on faisait abstraction des crises passagères où il revivait des évènements passés. À l'instant présent, le Comte de Cassentel avait tout de la louve, défendant ses louveteaux avec une farouche détermination.

Néanmoins, il se força à reprendre contenance, prenant une grande inspiration, et se rasseyant devant sa tasse d'infusion. Les mots qu'il prononça ensuite, d'une voix calme et réfléchie, n'eurent que plus de poids.

- Sortez d'ici, je vous pris. Je crois que vais malheureusement me passer de vos conseils d'ami à l'avenir. Je vous ferai mander lorsque je voudrai modifier mes voeux. Merci de votre visite.

Sur ces mots, le Comte s'était complètement refermé, préférant retrouver une certaine tranquilité d'esprit. Dans les faits, il était préférable que la discussion se termine ainsi. Richard de Cassentel préférait ne pas imaginer sa propre réaction si jamais il lui avait fallu endurer encore plus longtemps de telles balivernes.

_________________
"You're not there anymore...
I just can't care anymore..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Admin
avatar

Nombre de messages : 184
Lieux de résidence : Partout à la fois!
Rang : Maître du monde de Naraya
Rayens : illimités
Date d'inscription : 04/08/2006

MessageSujet: Re: Bibliothèque personnelle du comte   Mer 8 Aoû - 11:40

L'homme comprenait la réaction du comte, mais il déplorait qu'il ne puisse voir la réalité en face. Il se leva à l'aide de sa canne, salua le comte d'un signe de tête.

- Eh bien soit, j'attendrai de vos nouvelles. Au revoir.

Le vieux notaire ne tenait pas rigueur au comte de sa réaction colérique et de cette expulsion dont il avait été victime. Il se dit que la poussière finissait toujours par retomber et qu'à ce moment là, le comte aurait surement besoin de lui. Il sortit de la pièce d'un pas lent, reprenant la direction de son vieux manoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard de Cassentel
Admin
avatar

Nombre de messages : 88
Lieux de résidence : Château du Comte de Cassentel
Rang : Noble (Comte)
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Bibliothèque personnelle du comte   Mer 8 Aoû - 13:37

Pour Richard de Cassentel, la scène qui venait de se dérouler était d'une absurdité sans borne. Comment serait-il possible que son fils et sa fille soient épris l'un de l'autre? Bien sûr, les deux s'entendaient bien, et avaient toujours été très proches. Mais ils étaient frère et soeur, bon sang! Quoi de plus normal? Ainsi, le Comte n'accorda que peu d'importances aux propos du notaire, et tenta de classer cette rencontre dans un coin reculé de son esprit. C'est ainsi qu'il vida d'un trait le reste de sa tasse, et retourna à son échiquier...

_________________
"You're not there anymore...
I just can't care anymore..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard de Cassentel
Admin
avatar

Nombre de messages : 88
Lieux de résidence : Château du Comte de Cassentel
Rang : Noble (Comte)
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Bibliothèque personnelle du comte   Mar 21 Aoû - 0:21

À travers la brume, il entendit une voix. Une voix douce et claire, dont l'écho semblait pourtant différent. Les mêmes sons, les mêmes mots répétés deux fois, comme si la forêt dans laquelle il se trouvait s'amusait à déformer la première voix, mais simplement pour lui renvoyer les mêmes paroles sous un ton tout aussi mélodieux. Le sentiment était étrange, comme un mélange de bonheur sur un fond mélancholique. Le soleil était aveuglant, la lumière presque totalement pure l'aveuglait de son éclat blanc, mais étrangement lui demeurait toujours dans l'ombre. Il suivait un sentier bien délimité, mais il sentait néanmoins qu'il était le premier à l'emprunter. Ce chemin, il avait été tracé depuis que le premier chêne de ce boisé avait percé le sol dur et froid de cette région de Magnoac. Pas-à-pas, regardant de par et d'autre, le Comte Richard de Cassentel avançait, se sentant drôlement perdu en sol pourtant si bien connu.

Dans un drôle de sursaut, il émergea de sa rêverie, rasant au passage l'armée des noires qui se trouvait devant lui. Exténué, il s'était assoupi devant son échiquier et avait commencé à rêver. Malheureusement, le songe s'était évaporé avant la fin. Richard de Cassentel n'avait plus le sommeil facile depuis bien longtemps. Plusieurs fois par nuit, sans qu'il ne sache pourquoi, il émergeait des vapes pour se retrouver seul dans son lit, suant comme s'il venait de courir un marathon sous ses draps, complètement éberlué et en état de choc dans le noir. Ses nuits étaient bien trop souvent occupés par divers cauchemards, ainsi que par des visions angéliques de rêves perdus.

Dans un soupir, il agita une cloche avant de se redresser. Lorsque Nestor entra, il lui dit simplement :

- Je vais à ma chambre me reposer. Veille à ce que tout soit prêt pour demain soir.

Sans un mot de plus, il s'éloigna avec cette dignitié qu'il tentait tant bien que mal de conserver.

_________________
"You're not there anymore...
I just can't care anymore..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard de Cassentel
Admin
avatar

Nombre de messages : 88
Lieux de résidence : Château du Comte de Cassentel
Rang : Noble (Comte)
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Bibliothèque personnelle du comte   Mer 29 Aoû - 14:48

Après un bref passage dans la chambre du Comte de Cassentel afin de trouver quelques habits convenables, Richard de Cassentel entraîna son modeste invité vers sa bibliothèque privée. Dans cette pièce, Richard de Cassentel retrouvait invariablement son entrain. Le sourire au lèvre, il se dirigea d'un pas rapide vers un énorme livre grossièrement relié.

- J'ai accumulé ici toutes les cartes que j'ai accumulé pendant mes nombreux voyages. Certains m'ont été données, d'autres, je les ai tracées et annotées moi-même. Peut-être serons-nous suffisament chanceux pour trouver ce que vous cherchez.

Avec empressement, il ouvrit le recueil et se mit à le feuilleter.


- Bon. Lorsque je vous ai trouvé, vous marchiez vers l'ouest. Forcément, vous arrivez donc de l'est, ou peut-être encore du nord, tout dépendamment des bifurcations que vous avez empruntées. Ensuite, si la ville que vous cherchez est suffisament importante, elle se trouvera forcément près d'un cour d'eau important. Si nous tenons compte de tout cela, nous devrions trouvé!


Concentré ainsi sur une autre de ses passions, la cartographie, le Comte de Cassentel en arrivait à oublier l'esclandre qui s'était produit un peu plus tôt.

_________________
"You're not there anymore...
I just can't care anymore..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaspard
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Bibliothèque personnelle du comte   Mer 29 Aoû - 15:53

Dans les habits du Comte, Gaspard se sentait drôlement plus confortable physiquement (par chance, lui et le Comte de Cassentel possédait un physique semblable), sans pour autant se sentir tout à fait à sa place. Alors qu'il se changeait et qu'il se nettoyait quelque peu à l'aide d'une bassine d'eau chaude que le Comte avait fait apporter pour lui, Gaspard avait pu sentir à quel point la discussion au porte du château l'avait affecté. Ne sachant quoi dire, il s'appliqua à garder le silence. Mais depuis qu'ils avaient pénétré dans la bibliothèque, le Comte de Cassentel était un autre homme. Il avait, comme qui dirait, totalement repris vie, et l'on pouvait sentir que sous cette carapace d'homme passif se trouvait un véritable homme d'action, un véritable commandant apte à bien diriger. Le contraste était réellement frappant.

Immédiatement, Richard de Cassentel pris le contrôle de la situation, posant question par-dessus question, forçant Gaspard à se rappeler de menus détails qui, pour lui, semblaient tous sans importance. Il comprit bien vite, néanmoins, que les questions du Comte sur la présence de monts, de rivières et de plaines se révélaient plutôt utile. En excellent cartographe, le Comte de Cassentel avait pris soin d'annoter avec une précision maladive ses cartes personnelles. Bien vite, les deux complices durent néanmoins en venirent à une conclusion : Richard de Cassentel n'avait jamais, personnellement, dessiné de carte de la région d'Allégria.

Fort malheureusement, les autres cartes du Comte, annoté par quelques scribes peu motivés, ne contenaient pas autant d'informations, et ils durent s'avouer vaincu une heure plus tard. Gaspard, le moral dans les talons, s'abattit sur une chaise, morose.

- Je ne crois pas que nous allons trouver. Je vais devoir repartir en sens inverse. Je vous remercie de votre aide, votre excellence.

S'apprêtant à prendre congé, il se releva, l'air piteux. Il ne savait trop que faire maintenant. Devait-il rendre ses vêtements au Comte? Devait-il les garder et trouver un moyen de les lui payer? La situation était quelque peu malaisée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard de Cassentel
Admin
avatar

Nombre de messages : 88
Lieux de résidence : Château du Comte de Cassentel
Rang : Noble (Comte)
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Bibliothèque personnelle du comte   Mer 29 Aoû - 15:58

Richard de Cassentel lança d'abord à Gaspard un regard étonné, avant de finalement éclater de rire. Cela ne lui était pas arrivé depuis longtemps, d'ailleurs.

- Mais que faites-vous jeune homme? Rasseyez-vous immédiatement! Nous venons à peine de commencer à chercher et vous abdiquez? Vous savez, ce n'est pas parce que cette ville ne figure sur aucune de mes cartes que nous ne la trouverons pas. Notre enquête débute à peine, vous savez.

La naïveté du jeune béarnais avait décidément un côté rafraîchissant.

- Tout d'abord, cessez de vous poser la question : ces vêtements, ils sont à vous. Deuxièmement, il n'est pas question de m'appeler "Excellence". Comme vous l'avez vu vous-mêmes lorsque nous sommes arrivés au château, ce titre, je le mérite peu. Appelez-moi Richard. Et maintenant que les choses sont au clair, je vous annonce que le vrai travail commence. Si vous voulez me donner une chance de vous aider, vous allez devoir me raconter toute votre histoire depuis votre départ du Béarn. Car, bien honnêtement, j'ai beaucoup de difficulté à comprendre ce qu'un soldat du Béarn peut bien faire aussi loin de chez lui!

_________________
"You're not there anymore...
I just can't care anymore..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaspard
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Bibliothèque personnelle du comte   Mer 29 Aoû - 16:27

La formation militaire du jeune béarnais repris le dessus alors qu'il faillit se mettre au garde-à-vous lorsque Richard de Cassentel se fut remis de son fou rire. Elles étaient étranges, les erreurs de jugement que l'on pouvait commettre parfois. Ainsi, Gaspard commençait à réaliser que le Comte de Cassentel n'était probablement pas la loque humaine qu'il avait d'abord cru.

"S'il s'activait autant dans ses relations que dans cette pièce, il s'attirerait plus de respect..."

Sans vraiment réfléchir, obéissant à un ordre implicite, il s'était rassis. Il était quelque peu hésitant à tout déballer son histoire. Serait-ce trahir son patron, que de révéler des mouvements de troupes? D'un autre côté, que pouvait-il faire d'autre? Résolu, il commença ses déplacements depuis son départ du Béarn, parlant abondamment du Vicomte Gaston d'Orthez et de la situation politique du royaume où ils s'étaient retrouvés. Il raconta tout en détail, omettant cependant tout ce qui avait trait à Magdalena. Car au fond, cette partie-là de l'histoire n'était vraiment pas essentielle... pour le Comte de Cassentel.

- Donc, pendant la bataille finale, mon escadrille a participé aux assauts les plus importants. Le Vicomte n'aurait certainement pas toléré que d'autres unités performent mieux que la sienne, et nous étions donc au coeur des hostilités. Lors d'un de nos fameux mouvements en pince, j'ai été désarçonné. Au sol, ça n'a pas été long qu'on m'a confondu avec nos ennemis, et je me suis retrouvé à me défendre des deux côtés. Finalement, quand l'ennemi a battu en retraite, j'ai été obligé de suivre pour ne pas me faire piétiner par notre cavalerie. J'ai couru longtemps, je vous avoue, tout en me défendant. Avant de vraiment réussir à quitter le champ de bataille, je me suis retrouvé entouré de quatre ennemis, dont j'ai dû me débarasser simultanément. J'ai été chanceux, par moments...

Tout en parlant, il s'était, sans même le réaliser, levé et avait empoigné un chandelier, dont il se servait maintenant comme épé pour pourfendre des ennemis imaginaires, et bloquer des attaques tout aussi inexistantes.

- Et finalement, je me suis retrouvé sur la route, sans trop savoir dans quelle direction repartir. J'ai bien demandé mon chemin, mais ça ne m'a qu'égaré un peu plus. Ça fait maintenant... entre quatorze et vingt jours que je marche.


Et il s'arrêta de parler, son récit achevé. Une pensée alarmante, cependant, traversa son esprit :

"Mais qu'est-ce que je fous debout avec ce chandelier dans les mains??"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myranda de Cassentel
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 33
Lieux de résidence : Château de Cassentel, Morclé
Rang : Noble
Date d'inscription : 13/03/2007

MessageSujet: Re: Bibliothèque personnelle du comte   Mer 29 Aoû - 17:22

Myranda arriva enfin devant la grande porte de bois mais ne cogna pas, ne désirant pas s'annoncer. Elle tourna la poignée de fer poussa la lourde porte. La vision qu'elle eut ensuite lui arracha un gloussement discret, suivi d'un sourire amusé. L'étranger, le soldat Béarnais, se tenait debout dans la pièce, apparement en pleine action, un chandelier à la main faisant office d'épée. Elle baissa les yeux et les releva ensuite vers son père, ne sachant pas à quel accueil elle aurait droit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard de Cassentel
Admin
avatar

Nombre de messages : 88
Lieux de résidence : Château du Comte de Cassentel
Rang : Noble (Comte)
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Bibliothèque personnelle du comte   Jeu 30 Aoû - 10:18

C'était avec un air abasourdi que le Comte de Cassentel avait d'abord assisté au spectacle. Sans aucun avertissement, le jeune béarnais, visiblement complètement plongé dans son récit, s'était levé et avait empoigné un lourd chandelier. En d'autres circonstances, Richard de Cassentel eut possiblement craint pour sa vie. Mais en ce moment, la vivacité du jeune béarnais ne semblait aucunement menaçante. Au contraire, au départ, elle contribua à rendre le récit de ses aventures encore plus vivant, et le Comte n'en rata pas un seul détail, sans pouvoir, toutefois, éliminer le petite sourire traînant au coin de ses lèvres! Néanmoins, lorsqu'il aperçu Myranda se présenter à la porte et glousser de rire à la vue du jeune homme, s'en fut trop pour Richard de Cassentel qui éclata de rire à son tour. Se reprenant, voyant l'air visiblement troublé du soldat, il invita sa fille à les rejoindre.

- Entre, Myranda! Notre invité me racontait ses péripéties, et je crois qu'il s'est laissé un peu emporter... Par contre, j'avoue ne rien avoir à redire contre sa performance d'acteur!

_________________
"You're not there anymore...
I just can't care anymore..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bibliothèque personnelle du comte   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bibliothèque personnelle du comte
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NARAYA :: MORCLÉ :: Le Château du Comte de Cassentel-
Sauter vers: