NARAYA

Le Jeu du Royaume de Naraya
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La cour

Aller en bas 
AuteurMessage
Maître du Jeu
Admin
avatar

Nombre de messages : 184
Lieux de résidence : Partout à la fois!
Rang : Maître du monde de Naraya
Rayens : illimités
Date d'inscription : 04/08/2006

MessageSujet: La cour   Dim 19 Nov - 13:20

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre de Naraya
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 76
Lieux de résidence : Dans les forêts du royaume
Rang : Fille du défunt roi donc Princesse de Naraya
Rayens : medievale, celtique, SEIGNEUR DES ANNEAUX, animaux, cinema, grecque et egypte ancien, dessin et arts
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: La cour   Sam 25 Nov - 1:02

Comme le page était venu chercher Cassandre quelques heures plus tôt et qu'il lui avait dit d'attendre ici, Cassandre se promenais librement dans la cour. Il n'y avait personne dans la cour sauf elle et son valeureux destrier. Elle marchais tranquillement dans la cour en attenadnt que les hommes de son frère ou le page vienne la chercher. Des minutes passèrent mais plus le jour avancais, plus les rayons du soleil semblais réchauffer la cour et le corp de Cassandre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terresantiques.editboard.com
Maître du Jeu
Admin
avatar

Nombre de messages : 184
Lieux de résidence : Partout à la fois!
Rang : Maître du monde de Naraya
Rayens : illimités
Date d'inscription : 04/08/2006

MessageSujet: Re: La cour   Sam 25 Nov - 2:23

Cassandre attendait dans la cour qu'on ne vienne la chercher. Sa gouvernante, une vieille femme qui s'était occupée d'elle quand elle était petite et qui continuait de le faire comme une mère, arriva dans la cour presque en courant. Elle reprit son souffle une fois à la hauteur de Cassandre.

-Vous êtes en retard Cassandre!

Il n'y avait plus de formalité entre les deux femmes, elles étaient comme de la famille l'une pour l'autre.

-Le Roi Votre frère a déja quitté la salle du trône ainsi que le Prince Olrik. Il ne reste plus personne! Dame Endamone a regagné ses appartements...Elle est d'une grande beauté Cassandre, si vous la voyiez!!!

La vieille femme, que Cassandre et ses jeunes soeurs appelaient affectueusement "nounou" parlait tout en aidant Cassandre à se défaire de sa cape.

-Nous devons vous préparer, vous voudrez sans doute rencontrer Dame Endamone, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre de Naraya
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 76
Lieux de résidence : Dans les forêts du royaume
Rang : Fille du défunt roi donc Princesse de Naraya
Rayens : medievale, celtique, SEIGNEUR DES ANNEAUX, animaux, cinema, grecque et egypte ancien, dessin et arts
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: La cour   Sam 25 Nov - 2:28

Cassandre bafouillas a plusieurs reprises.

-Mais...mais...je ne ...je ne connais pas dame Edamone. Comment je devrais faire? Est-ce qu'elle est getille au moin ou est-ce qu'elle seras aimable avec moi.

Cassadre tassa la main de sa "noubou" qui essayais sans sèsse de lui retirer sa cape.

-Je crois que je vais le faire moi-même, si sela ne vous dérange pas trop.

Cassandre glissa la main dans son collet et ressortit le noeud qui empêchait la vieille femme de lui retirer sa caoe. Elle le défit et retira le tissu qui couvrais ses épaules.

-Est-ce mieux ou je dois encore faire des modifications sur mon apparence?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terresantiques.editboard.com
Maître du Jeu
Admin
avatar

Nombre de messages : 184
Lieux de résidence : Partout à la fois!
Rang : Maître du monde de Naraya
Rayens : illimités
Date d'inscription : 04/08/2006

MessageSujet: Re: La cour   Sam 25 Nov - 2:32

Nounou fronça les sourcils. Cassandre n'avait pas l'habitude de lui parler de la sorte...

-Mais que ce passe-t-il majesté? Quelque chose vous chagrine? Ou vous choque?...Vous savez, Dame Endamone ne parle pas beaucoup alors elle doit être timide...allons, vous saurez quoi lui dire je n'en doute pas!

La jeune femme allait-elle refuser d'aller rencontrer sa belle-soeur? Ou bien allait-elle faire l'enfant sage et suivre Nounou? Cassandre avait un choix à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre de Naraya
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 76
Lieux de résidence : Dans les forêts du royaume
Rang : Fille du défunt roi donc Princesse de Naraya
Rayens : medievale, celtique, SEIGNEUR DES ANNEAUX, animaux, cinema, grecque et egypte ancien, dessin et arts
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: La cour   Dim 26 Nov - 22:54

-Non, je n'ai rien qui me chagrine. Vous avez toujours été bonne pour moi. Je suis désolé si mes paroles vous ont blessés. Ce n'était pas mon intention.

Cassandre plia sa cape et la mi sur son bras.

-Il serais impolis de ma part de ne pas me présenter chez la Dame Endamone. Si vous dites qu'elle semble être timide, je crois que je devrais aller me présenter à elle pour qu'elle se sente plus chez elle. Je vais vous suivre car je crois que vous savez mieux que moi où elle se trouve en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terresantiques.editboard.com
Maître du Jeu
Admin
avatar

Nombre de messages : 184
Lieux de résidence : Partout à la fois!
Rang : Maître du monde de Naraya
Rayens : illimités
Date d'inscription : 04/08/2006

MessageSujet: Re: La cour   Lun 27 Nov - 0:10

La nounou posa sa main sur le fin et délicat visage de Cassandre en souriant.

-Voila qui est mieux! Maintenant suivez-moi!

Nounou prit les devant et se dirigea vers les appartements de Dame Endamone en empruntant différents corridors.

http://narayaroyaume.actifforum.com/viewtopic.forum?p=234#234
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: La cour   Mer 6 Déc - 15:35

David arriva sur son cheval Othar dans l'entrée de la cour qui menait au chateau. Il prit le temps de regarder le chateau, n'y était jamais vraiment été autre que pour son entrainnement. Le soleil se levait et éclairait le chateau de façon assez impressionnante. Des tours qui surplombaient le chateau servaient comme une protection psychologique. Une grande cour était en face du chateau ainsi que des marches qui menaient à deux portes qui menaient à l'intérieur.

David repera un point où il pouvait descendre et attacher son cheval. Il y alla et prit le temps de bien attacher Othar éloigné des autres chevaux. Il lui donna une carotte qu'il trainait dans son sac et il le caressa entre les deux yeux en signe de remerciement.

David se tourna et il se dirigea vers la porte. Plus il avança, plus il sentait sa pression monter et le stress l'envahir. Durant le trajet, il se mit à penser: N'es-tu pas le David qui a vaincu les ennemis au nord du pays, le David qui a été séparé de son groupe pendant plus de deux mois sans vivre supplémentaire que ceux que tu chassais, le David qui a infiltré l'ennemi un fois pour aller tuer le chef des barbares il y a si longtemps? Alors redeviens se David et controle ton stress.

Et puis, il finit par arriver près de la porte. Deux gardes étaient présent et surveillait la porte. L'un d'eux l'arrêta, une procèdure normale pour un homme qui voulait entrer armé. De plus, David n'avait pas le sceau royal sur son uniforme. Il lui demanda ce qu'il voulait et David lui dit:

- Je viens voir le roi Démérick en personne. Peut-etre que ceci vous convaincra

David sortit le médaillon que le roi lui avait remis la veille. Il espèrait que cela convaincrait le garde de sa bonne foi malgré qu'il soit armé comme un soldat. Ce dernier semblait bien accepté et il recula pour laisser le passage à David.

David sentit son coeur rompre quand il recula. Soudain, il comprit pourquoi ce stress venait de l'envahir si soudainement, c'était Alice. Maintenant, la voie était ouverte en sa direction, peut-etre qu'il la croiserait pendant son séjour ici.

Mais David ne se fit pas d'illusion, elle devait être mariée, fiancée ou bien promise. Et puis, même si elle ne l'était pas, le rend de David ne lui permettait pas de cotoyer une princesse, meme si celle-ci lui avait touché droit au coeur lors de leur rencontre. Ce qui fit le plus plaisir à David c'est qu'elle n'avait pas essayé de montrer qu'elle était la princesse et qu'elle avait plein pouvoir sur le royaume. Peut-etre était-elle simplement humaine, elle aussi, une humaine avec des sentiments et des défauts, comme tous.

David secoua la tête et il fit quelques pas pour entrer dans le chateau

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Reine Gwenaël
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 39
Rang : Reine de Naraya
Date d'inscription : 19/11/2006

MessageSujet: Re: La cour   Ven 25 Mai - 15:21

(étant donné la longue absence de la Reine, je recommence son retour à Naraya...)

C'est dans un carosse richement paré et très bien entouré que la Reine Gwenaël faisait son entrée dans la cour du château ou elle vivait depuis son mariage avec Démérick de Naraya. Son séjour hors du pays avait été plus long que prévu, elle avait tenté par tous les moyens de dissimulé la cruelle vérité. Elle qui avait été infidèle, elle portait maintenant un enfant. Pourtant elle avait prit les précautions nécéssaires et avalé chaque mois un remède confectionner dans le secret pour que justement son ventre ne soit pas fertile. Il avait du y avoir une faille quelque part mais il était trop tard pour y remédier. Il fallait maintenant mettre son royal mari au courant. Sans aucun doute, il serait heureux de la nouvelle mais Gwenaël, elle, saurait qu'il y avait une possibilité que l'héritier royal ne soit en fait l'enfant d'un autre homme. Juste avant de descendre du carosse, la Reine se força à sourire, pour bien paraître. On l'aida à descendre et des servantes s'émerveillèrent de sa beauté que l'on vénérait dans tout le pays. Elle signifia qu'elle souhaitait gagner ses appartements pour se reposer un peu avant de se présenter devant son Roi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard de Cassentel
Admin
avatar

Nombre de messages : 88
Lieux de résidence : Château du Comte de Cassentel
Rang : Noble (Comte)
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: La cour   Mar 13 Nov - 2:34

Au petit matin, la troupe de Richard de Cassentel avait quitté la petite auberge où il avait passé la nuit, à proximité du domaine de Valbleu. Il avait d'abord songé, lors des préparatifs pour ce court voyage, à demander l'asile pour la nuit au manoir Valbleu, mais complètement perdu dans ses pensés alors qu'ils faisaient route, il n'avait pas vu défiler le paysage buccolique du domaine. De leur côté, l'écuyer et le maître d'armes n'avaient pas un seul instant songé à avertir leur patron de cette distraction, ayant entendu dire à plusieurs reprises au cours des dernières semaines que le domaine Valbleu semblait quelque peu délaissé. Ils se félicitèrent d'ailleurs de cet écart de conduite le soir venu lorsqu'ils se retrouvèrent dans une charmante petite auberge fort animée, où ils firent bonne chaire. Bien entendu, Richard de Cassentel ne partagea pas leur avis. Il trouva la viande sec et l'ambiance un peu trop animée, mais il faut bien avouer que, n'ayant pas noyé son repas dans plusieurs pintes de cervoise comme ses deux compagnons, il était moins à même de participer aux réjouissances! C'est donc enfermé seul dans sa chambre qu'il passa la nuit, tandis que l'écuyer et le maître d'armes passèrent la nuit... on ne sait trop où et avec on ne sait trop quelque peu recommandable et dispendieuse compagnie.

Cette décision porta ses fruits le lendemain, alors que le Comte entrepris cette dernière journée de périple frais comme une rose, tout le contraire des deux autres ballourds qui partageaient la même gueule de bois.

"J'aurai au moins la paix pour réfléchir, et je ne serai pas obligé de pousser la conversation..." se dit Richard, ce qui était bien le comble puisque le Comte cherchait très rarement à encourager les conversations!

"Et maintenant le problème Gaspard..."

Problème qui, dans les faits, n'en était pas un. Ou du moins, problème dont le Comte eut dû se laver les mains vigoureusement. Cependant, il ne pouvait s'y résoudre. Et malgré que son expérience personnelle eut dû le pousser à encourager le jeune béarnais à oublier ses nobles désirs (et le terme noble adopte ici plusieurs sens...), il se trouvait réellement en questionnement.

"Puis-je vraiment en toute conscience lui intimer d'abandonner ce rêve? C'est pourtant ce qu'il y a de mieux à faire..."

"Regretterais-tu donc de m'avoir connu et aimé, Richard?"


Il faillit tomber à la renverse en bas de sa monture. La voix, dans sa tête, c'était celle d'Isabelle... Il devint blême... un blanc fantomatique, ce qui était tout de même de circonstance pour un dialogue avec une morte.

"I... Isabelle? Mais... pourquoi cette question?"

"C'est l'évidence même, Richard... si pour toi la situation de Gaspard est identique à ce que toi et moi avons vécu, et si tu lui recommandes d'abandonner, c'est que tu regrettes de m'avoir aimé... est-ce le cas?"

"Mais bien sûr que non.... les jours avec toi ont été les plus beaux, les seules vraies journées de ma vie!"

"Mais pourquoi alors ne veux-tu donc pas que d'autres vivent la même chose? Serais-tu devenu égoïste depuis mon départ?"

"Je... je ne sais pas... je ne crois pas... je ne sais plus... beaucoup de choses m'échappent depuis, ne le vois-tu donc pas?"

"Oui, je l'ai vu... et cela m'a peiné, mon Richard..."


"Mais pourquoi? Tu m'as peiné en m'abandonnant... je sais que ce n'était pas ta faute... mais comment suis-je sensé oublier?"

"Je serais bien triste que tu m'oublies mon amour, car moi je ne t'oublie pas."

"Je t'aime aussi, Isabelle. Encore et toujours, malgré les jours qui passent. Que dois-je faire?"


"Tu le sais déjà, Richard, et mieux qu'avant. Tu as fait de moi la femme la plus heureuse du monde. Je crois t'avoir rendu ce bonheur, mais tu n'en tires aujourd'hui que de la tristesse... Je ne reviendrai pas, Richard, mais on se reverra."

"Je ne sais pas, Isabelle... les portes du paradis ne me seront peut-être pas ouvertes... Qu'ai-je fait, après tout, pour le mériter? Je ne crois pas avoir été un bon père...."


"Mais il n'est pas trop tard pour le devenir. Ton entrée, tu l'as déjà méritée, mon Richard, de par la joie que tu m'as donné et le tribut que tu as payé pendant ses longues années... Mais si tu veux me rendre heureuse aujourd'hui encore, n'oublie pas les tiens, et rend-moi le Richard que je connais et que j'aime!"

Le dialogue s'éternisa... chaque phrase sembla durer des heures, temps qu'il passa stoïque sur sa monture si bien que ses deux compagnons de voyage crurent, pendant un court instant, qu'il venait de rendre l'âme bien droit sur son destrier. Lorsqu'il émergea de ce songe conscient, ils avaient enfin atteint le château de Naraya, et ils furent accueilli dans la cours avec le faste réservé à leur rang.


(HRP : y'a quelqu'un pour se charger de l'accueil...?)

_________________
"You're not there anymore...
I just can't care anymore..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laure

avatar

Nombre de messages : 9
Age : 35
Lieux de résidence : château de Naraya
Rang : servante (paysanne)
Rayens : peu, mais beaucoup de rires en réserve
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: La cour   Jeu 15 Nov - 6:07

Depuis l'aube, Laure allait en tous sens dans le château, ayant mille têches à faire. Mais elle allait et venait en gambadant, toujours gaie, parfois chantonnant quelques chansons entendues dans la salle à manger le soir ou quelques ritournelles entendues dans sa jeunesse.

Elle s'arrêta net en voyant les trois hommes à l'allure fière (un plus fier que les autres) arriver dans la cour. Elle ne put qu'admirer l'allure altière de leurs destriers, le regard sévère de l'homme au centre des deux autres. Comme elle aurait voulu, elle aussi, pouvoir se faire ainsi remarquer dès son entrée dans un lieu... Mais elle secoua la tête et haussa les épaules. Quelle idée ! Elle était bien comme elle était : eux ne semblaient pas du genre à chanter toute une matinée...

En général, quand quelqu'un arrivait dans la cour, il y avait toujours quelqu'un pour accueillir les nouveaux venus. Mais là, étrangement, il n'y avait personne... Elle profita de l'occasion pour se faire remarquer, espérant que personne n'arriverait la renvoyer dans ses cuisines avant qu'elle aie pu aider ces trois fiers messires. Elle courut vers eux, fit la révérence la plus basse qu'elle put, offrant ainsi, par négligeance, une vue plongeante sur son décolleté, et dit d'une voix qui tremblait un peu d'émotion :

- Messire, bienvenue au château de Naraya. Puis-je vous aider ?

Elle regarda discrétement à droite et à gauche, espérant que personne ne la surprendrait en train d'usurper le rôle d'un autre. Ce ne fut qu'à ce moment qu'elle se rendit compte que si elle commettait un impair d'étiquette, cela pouvait avoir de fâcheuses conséquences.

Trop tard...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard de Cassentel
Admin
avatar

Nombre de messages : 88
Lieux de résidence : Château du Comte de Cassentel
Rang : Noble (Comte)
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: La cour   Mer 21 Nov - 12:02

Visiblement, le faste réservé à leur rang n'avait pas grand chose d'impressionnant. Ce fut du moins la première pensée de l'écuyer, qui eut une mine à la fois déçue et dégoûtée. Il espérait vivement que son prochain maître saurait mieux se faire respecter, et participerait plus activement à la vie de ce royaume. Car le vieux Cassentel (vieillesse d'esprit, et non de corps), lui, semblait attirer le respect comme un lépreux attire les foules...

De son côté, Richard de Cassentel ne fut point troublé d'un accueil si modeste. En fait, la jeune demoiselle qui s'adressait à eux venait de le tirer définitivement de ses rêveries, si bien que, ne sachant trop où ils étaient rendus, il ne put que bredouiller quelques mots épars.

- Euhm... oui, je suppose que...

Regardant vivement autour de lui, il finit par comprendre qu'ils se trouvaient maintenant dans l'enceinte du château de Naraya. Levant brièvement les yeux au ciel, dépité par son manque d'attention, il se redressa un peu plus (quoique le Comte n'eut guère l'habitude de se promener le dos rond...) avant de replacer son attention sur la jeune servante.

"Accueilli par une servante... voilà où j'en suis rendu..."

Pour une rare fois, ce constat éveilla une certaine colère, mais surtout dirigée contre lui-même. Ce manque de respect, il en était le seul et unique responsable, et, pour la première fois depuis son arrivée dans ce Royaume vingt ans plus tôt, l'envie lui pris de changer le cours des choses. Lorsqu'il reprit la parole, plus aucune hésitation ne venait polluer son discours.

- Je suis le Comte Richard de Cassentel, de Morclé. Je viens rencontrer le Roi Démérick. Faites annoncer mon arrivée au château, je vous prie.

Et il demeura sur sa monture, se montrant tout de même poli envers la jeune demoiselle. Intérieurement, une certaine frustration se faisait sentir, car le Comte se sentait maintenant quelque peu ridicule, à entendre ainsi perché sur son cheval immobile. Mais en l'absence de quiconque pour mener les chevaux aux écuries, que pouvaient-ils bien faire d'autre? Laisser les coûteux destriers s'ébrouer librement dans la cours royale n'était certe pas une option, bien qu'elle eut probablement plu aux trois animaux.

_________________
"You're not there anymore...
I just can't care anymore..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laure

avatar

Nombre de messages : 9
Age : 35
Lieux de résidence : château de Naraya
Rang : servante (paysanne)
Rayens : peu, mais beaucoup de rires en réserve
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: La cour   Sam 24 Nov - 8:55

Le sourire se figea sur les lèvres de Laure. Le roi ! Il voulait voir le roi ! Mais où avait-elle donc mis les pieds ? Le plat était gâché, assurément... Tant pis, quand la coupe est pleine, il faut la boire... Elle improvisa donc :

- Nous sommes ravis de votre arrivée, Messire. Excusez l'accueil qui vous est fait, indigne à votre rang, dit-elle en faisant une révérence. Je vais vous mener à Sa Majesté...

Elle vit, du coin de l'oeuil, Pierrot, un des gamins du château, passer dans la cour. Elle le héla le plus élégamment qu'elle put (ce qui fut, bien sûr, un échec) et elle lui confia les chevaux de ces nobles qui la regardaient avec tant de mépris.

Cependant, elle n'était pas fille à se laisser démonter si facilement. Elle les guida donc jusqu'à la salle du trône, marchant droit et défiant du regard tous ceux qui les rencontraient. Elle pourrait se faire remettre à sa place plus tard mais pas devant eux, pas devant ces personnages qui la regardaient de haut...

Tout en marchant, cependant, elle tenta tant bien que mal de discuter un peu :

- Avez-vous fait bon voyage ? J'espère que vous n'avez pas eu trop d'ennuis sur les routes. Elles sont si peu sûres de nos jours...

Laure se sentait inintéressante au possible, et se demandait même si elle n'aurait pas mieux fait de se taire. Mais rester silencieuse était au-delà de ses forces... Soudain, sans trop bien savoir pourquoi, devant les réponses laconiques de ses interlocuteurs, elle s'exclama, les yeux brillants :

- Je n'ai jamais eu l'occasion de sortir de Naraya ! Quelle chance vous avez de pouvoir courir l'aventure sur vos chevaux...

Ce qu'elle disait était sans doute complétement déplacé, mais cela n'avais pas d'importance. C'était si injuste que ces hommes puissent paraître malheureux alors qu'ils semblaient si libres de leurs faits et gestes, sans contrainte ! Cela n'était peut-être qu'une image qu'ils dégageaient, une image sans doute éloignée de la réalité, mais quelle importance ? Cette image était si belle, comment pouvaient-ils la ternir par des plis soucieux sur leurs fronts basanés ?

Hrp : peut-être faudrait-il rédiger la suite soit dans les couloirs du château, soit dans la section salle du trône, même si les personnages n'y sont pas encore arrivés tout à fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard de Cassentel
Admin
avatar

Nombre de messages : 88
Lieux de résidence : Château du Comte de Cassentel
Rang : Noble (Comte)
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: La cour   Mer 28 Nov - 13:03

Hrp : suite ICI... Cool

_________________
"You're not there anymore...
I just can't care anymore..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La cour   

Revenir en haut Aller en bas
 
La cour
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Cour Bubonique du Frère Bassik aux Six Pustules, dit " le Purulent"
» Statuts de la Haute Cour de Justice
» De la Cour Martiale version 1.2
» La cour du voïvode
» La CSMAO, Cour-Suprême ou Basse-Cour?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NARAYA :: NARAYA :: Le château royal-
Sauter vers: