NARAYA

Le Jeu du Royaume de Naraya
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La ferme des Beaudelle

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Claire Beaudelle
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 108
Lieux de résidence : Naraya, près de la capitale
Rang : paysanne
Rayens : 150 rayens de bronze par jour
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: La ferme des Beaudelle   Ven 25 Mai - 15:50

Citation :
Il attrapa sa main et l'emmena au coin du bâtiment. Là il déposa ses main sur ses hanches, se pencha vers elle et lui déposa un baiser dans le cou... discret mais brûlant. Il resta dans cette pose et chuchota avec lenteur et malice:

_Mademoiselle, ne dit-on pas chez vous, que les murs ont des oreilles?

La chaleur des lèvres de Crowen enivra Claire qui ferma les yeux en laissant sa tête pendre légèrement sur le côté. Elle n'avait jamais eu de contact avec un homme, du moins pas de cette façon. Elle avait dix-neuf ans, s'était fait proposé plusieurs mariages, dont un par Agrius, mais elle avait toujours refusé. Son père l'aimait trop pour la forcer, donc il espèrait qu'elle trouve l'amour avant qu'elle n'atteigne l'âge de vingt-cinq ans...Les lèvres d'un homme sur sa peau, cette idée la fit frissonner et une sensation étrange lui attaqua les reins.

Citation :
Tiens-tu vraiment à partir? La nuit les loups rôdent...Si tu dois aller chercher des herbes médicinales pour la princesse Sybille, alors il va falloir passer par la fôret n'est-ce pas?...Il faut que quelqu'un de confiance nous accompagne.Connais-tu un ami?

Elle était si proche de lui qu'elle aurait pu l'embrasser sans étirer le moindre muscle. Il lui parlait mais son esprit de jeune pucelle était complètement monopolisé par son corps collé au sien. Ses bras robustes autour de sa taille, son torse musclé contre lequel elle était appuyée, son souffle chaud dans son cou...

-Je...oui nous devons partir...

Réussit-elle à articuler. Elle fixa son regard dans lequel elle aurait aimé se perdre à tout jamais. Ses lèvres tremblait, son coeur battait la chamade...

-La seule personne à qui je fais suffisamment confiance pour le mettre au courant est mon père...Il ne quittera pas la ferme mais fera en sorte que personne ne nous suive...

Elle respirait difficilement, tentant de rassembler ses idées...de quoi aurait-elle besoin pour le voyage? De son sac bien entendu, puis d'une serpe, de flacons, d'un mortier...de ses lèvres...

"Claire concentre toi!"

Elle aurait aussi besoin de suffisemment de vêtements, de provisions, d'un second cheval...

"Par tous les dieux...je n'en peux plus!"

Il lui était impossible d'être efficace. Elle passa une main tremblante sur la joue de Crowen pour ensuite caresser ses cheveux, le regardant toujours dans les yeux. Elle s'approcha doucement, novice qu'elle était, et déposa ses lèvres sur les siennes dans un léger baiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crowen
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: La ferme des Beaudelle   Ven 25 Mai - 18:23

Il lui rendit son baiser avec douceur dont il ne soupconnait pas l'existence.
Son corps robuste jadis insenssible, indiscilpliné et farouche, s'enflamma d'un désir retentissant.
Lorsqu'elle glissa ses doigts dans ses cheveux bruns.La tête lui tourna,
Chaque parcelle de peau de la jeune femme lui indiquait le chemin de la passion. Rien ne pouvait détourner ce moment délicieux qu'ils partageaient.
L'étincelle d'innocence et de découverte qui fusait à travers les pupilles de Claire lui donnait un charme ravageur.

Pourtant, alors que le temps avait semblé s'être arrêté.
Des fines gouttes de pluies tombèrent silencieusement sur la ferme des Beaudelles. Les nuages s'ammoncelaient et une pluie diluvienne se précipitait sur eux. En moin de temps qu'il ne faut pour le dire, les paysans filèrent à toute vitesse jusqu'à la ferme et des toiles cirées tendues entres les charettes. La fête cessa instantannément. Seuls les sons tenus de la nature chantaient maintenant leur hymnes.

Une brise printannière accompagnait la pluie, et la fit danser par vagues contre le toit de la ferme.

Crowen s'en contrefichait pour le moment. Pieds nus, trempé, il souria bêtement.

"_ta robe est ...hum...enfin...heu... il lui lanca un regard chargé de pallardise, espérant qu'elle comprendrait d'elle-même. Il fronca les sourcils et mi-enjoleur et faussement contrarié, il feint de détourner le regard.

Une fenêtre s'ouvrit à la volée. Crowen attrapa Claire par la main et entra furtivement dans l'écurie. Il riait comme un enfant prit en faute

"_Es-tu prêtes à partir une fois la pluie passée? pronconca t-il une fois calmé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Beaudelle
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 108
Lieux de résidence : Naraya, près de la capitale
Rang : paysanne
Rayens : 150 rayens de bronze par jour
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: La ferme des Beaudelle   Sam 26 Mai - 1:31

Claire était trempée. Sa robe dégoutait sur la paille de l'écurie et des mèches de ses longs cheveux de feu lui collait au visage. La pluie l'avait ramenée à elle un peu, juste ce qu'il fallait. Il était dans l'écurie, encore l'un contre l'autre, mais le froid de la nuit la fit frissonner.

-Oui, je serai prête...

Elle jeta un regard à sa robe...déchirée, sale, trempée...

-Je dois aller dans la maison, je dois y ramasser quelques affaires et aussi parler à mon père...Mais si j'y vais, Aggrius saura, ainsi que ses amis...

La jeune femme recula d'un pas et leva les yeux.

-La mézanine...

Elle avait été éclairée par un souvenir. Elle se précipita vers l'échelle et monta jusque sur la mézanine. Elle se rappelait que son père gardait un coffre caché dans la paille de la mézanine dans lequel il avait mit des objets appartenant à la famille. Il disait toujours que ça pouvait servir d'avoir une réserve. La jeune femme fouilla dans la paille et trouva le coffre. Elle retourna au bord de la mézanine de facon à ce que Crowen puisse la voir.

-J'ai trouvé...

Fit-elle avec le sourire. Elle ouvrit la malle mais fut déçue. Elle qui croyait y trouver vêtements et autres objets utiles au voyage, elle trouva surtout des couvertures, une épée, quelques dagues...Ces choses pouvaient être utiles mais elle allait devoir retourner dans la maison. À ce moment elle entendit quelqu'un entrer dans l'écurie. C'était son père et il se dirigea directement sur Crowen.

-Ou est ma fille?

Il n'avait pas l'air menaçant, à peine inquiet, ce qui rassura Claire.

-Je suis là papa!

La jeune femme descendit de la mézanine et se posta entre Crowen et son père.

-Nous partons...

Lâcha-t-elle simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crowen
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: La ferme des Beaudelle   Sam 26 Mai - 6:58

Dès son entrée, Crowen s'apprêta à rassurer M.Beaudelle. Esquiscant un geste apaisant de la main, il s'attendait à essuyer une salve de foudres. Mais ce dernier semblait en apparence plutôt calme.

Pantois, Crowen fut stupéfait par l'aplomb et l'assurance dont faisait preuve Claire à l'égard de son père. A sa place il n'aurait jamais été si bienveillant, loin de là....
Qu'avait-elle dénichée la haut ? Il essora une de ses manches qui dégoutait d'eau de pluie puis regarda avec curiosité la demoiselle qui sauta de l'échelle. Quelques brins de pailles se dispersaientt en désordre dans ses cheveux roux. Où était-elle aller musarder?
Il retint un sourire goguenard. et fit un pas pour se mettre à sa hauteur.
Citation :
-Nous partons...
lâcha la fille avec désinvolture.

Il frotta sa courte barbe comme absorbé par une intensse réflexion. Ses yeux gris bleu luisaient dans la pénombre.

Certes à leur arrivée, Claire avait convenue avec son père qu'elle partirait chercher les herbes. Seulement, pas en pleine nuit, pas aussi rapidement, comme une voleuse. Il risqua un coup d'oeil furtif en direction de M. Beaudelle. Il attendait une explication, c'était évident. Allait-il prévenir toute la maisonnée? Faire un scandale!?
Ou bien leur céder ce caprice de partir sans attendre...Quoiqu'il en soit, cet homme semblait être spontanné et franc, et malgrès tout, Agrius serait avertit au petit matin. Comme Crowen avait pu le remarquer lors du voyage, le jeune homme était très impulsif, aussi, il se rendrait immédiatement à la rescousse de sa bien-aimée enlevée.

Fallait-il élaborer un mensonge? Non, ca ne prendrait pas. Quoique.
Crowen finit par déclarer sans embages:
"_Comme je me rend à la capital dès cette nuit pour une affaire urgente, Claire à cru bon de devoir m'accompagner il tournait la situation pour réparer les pots cassés, de telle sorte que c'était lui qui était la cause de cette escapade précipité. Il estima que c'était mieux que son père préserve l'image de cette fille digne, généreuse et désintéressée qui montrait le chemin aux étrangers perdus.


Là, il remarqua une chose sans grand intéret mais qui le perturba grandement : il n'avait toujours pas de chaussures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Beaudelle
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 108
Lieux de résidence : Naraya, près de la capitale
Rang : paysanne
Rayens : 150 rayens de bronze par jour
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: La ferme des Beaudelle   Dim 27 Mai - 21:32

Claire était debout devant son père, prête à n'importe quelle réponse. M.Beaudelle inspira profondément, promenant son regard de Claire à Crowen. Qu'allait-il dire? Et surtout était-il de l'avis d'Agrius?

-Je vois...

Lâcha-t-il simplement. Claire retenait son souffle. Sa main alla, à tâton, saisir celle de Crowen. M.Beaudelle savait très bien, connaissant sa fille, qu'elle ne parlait d'un simple voyage d'accompagnement. Elle avait toujours rêver de partir explorer des endroits nouveaux. Il ne porta donc pas attention à la tentative de Crowen.

-Ma petite Claire...Je savais qu'un jour je serais confronté à ça...Alors tu veux partir...pour de bon?

Claire baissa la tête.

-Tant qu'Agrius ne sera pas calmé du moins...

Elle savait que ses parents lui manquerait, et ça serait le plus dur à supporter, par contre elle devait le faire.

-Je comprend...Comptes-tu quand même effectuer la livraison des herbes au château?

La jeune femme regarda son père dans les yeux et aquieçsa. S'il parlait ainsi c'est qu'il acceptait bien son départ...

-Bien. Dans ce cas il vous faudra deux chevaux, et aussi des vivres et du matériel...

M. Beaudelle s'approcha de Soniador et lui caressa le front. Sa voix tremblait, ainsi que ses mains. Claire savait qu'il était triste. Le couple Beaudelle n'avait eu qu'un seul enfant et il semblait trop douloureux de la laisser partir. Elle lui était reconnaissante de la laisser s'en aller avec Crowen. Elle s'approcha de lui et posa la main sur son bras.

-Papa...je t'aime tu sais! Je reviendrai vous voir très bientôt...et ne t'en fais pas pour les herbes de la princesse Sybille, je les lui apporterai.

M. Beaudelle étreignit sa fille un instant et sourit alors qu'une larme perlait sur le coin de son oeil.

-Je ne m'inquiète pas ma petite...je te sais capable de tout!

L'homme se dirigea ensuite vers Crowen d'un pas déterminé. Il mit la main sur son épaule et le regarda droit dans les yeux.

-Vous feriez bien de prendre soin de ma fille. Elle est très spécial! Douce, mais aussi forte, elle est comme l'eau de la rivière. Vous ne trouverez nul part une fille de sa trempe je vous l'assure!

M. Beaudelle parlait sur un ton solennel, comme pour faire comprendre à Crowen toute la véracité de ses paroles.

-Bon je vais aller chercher ce qu'il vous faut. Vous pouvez déja sellé Soniador et...tiens vous prendrez Felagund, il est fort et tenace. Ah et je retiendrai Agrius le temps qu'il faudra...

L'homme caressa la joue de sa fille d'un doigt avant de se diriger vers la porte et juste avant de sortir il se retourna vers Crowen.

-Je vais aussi vous trouver des bottes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crowen
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: La ferme des Beaudelle   Lun 28 Mai - 14:26

Crowen regarda stupidement ses pieds.
Mais l'heure n'était pas à la plaisanterie.
En effet, les sombres nuages qui roulaient et chariaient l'eau de pluie étaient tout à fait en accord avec le ton solennel teinté de tristesse de M. Beaudelle.
Crowen nota ce fait. Ses paroles résonnaient encore dans ses oreilles come un avertissement:

Citation :
-Vous feriez bien de prendre soin de ma fille. Elle est très spécial! Douce, mais aussi forte, elle est comme l'eau de la rivière. Vous ne trouverez nul part une fille de sa trempe je vous l'assure!


L'eau? Crowen caressa distraitement du pouce la paume de la main de la jeune femme.

Son silence se voulait attentif et déférent certes, mais si il avait eu l'occasion d'enlever Claire à ses parents, il n'aurait pas hésité non plus.

Le père de la jeune paysanne leur proposait vivre et montures. Sa dévotion semblait tout de même sacrément spontannée. Méfiant par nature, Crowen respecta tout de même le silence. Observant à la dérobée si nulle présence malveillante de les obervait depuis la porte ouverte des écuries.

Alors que Claire scellait avec conviction Soniador. Crowen se rappela soudain d'une chose:

"_Qu'as-tu dénichée la haut?"
il pointait du doigt la mezzanine, un sourcil circonspect.


Dernière édition par le Mar 29 Mai - 8:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Beaudelle
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 108
Lieux de résidence : Naraya, près de la capitale
Rang : paysanne
Rayens : 150 rayens de bronze par jour
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: La ferme des Beaudelle   Lun 28 Mai - 17:54

Claire se retourna vers Crowen. Tout c'était bien passé avec son père, mais Claire savait qu'il ne l'empêcherait pas de partir. Par contre, elle en avait oublié sa découverte sur la mézanine. Elle serra une dernière sangle sur Soniador et dit:

-Mon père nous a toujours fait cacher des choses ici, au cas ou il arriverait quelque chose à la maison. Il a fait la même chose pour l'écurie, dans le grenier de la maison il y a deux selles et d'autres objets dont nous pourrions avoir besoin pour monter nos chevaux.

Sur ces mot elle fit signe à Crowen de l'accompagner sur la mézanine. Ils montèrent l'échelle et se retrouvèrent dans un gros tas de paille.

-Regarde...

La jeune femme tassa la paille par motte pour découvrir un gros coffre recouvert de cuir. Elle l'ouvrit et y trouva les même objets qu'un peu plus tôt.

-Tu vois, il y a là quelques objets utiles, mais je croyais y découvrir des vêtements et autre chose que finalement j'aurais du aller chercher dans la maison si mon père n'était pas venu.

La jeune femme prit une dague et la sortit du coffre.

-Tu crois que nous devrions prendre des armes avec nous?

Dans le coffre il y avait aussi une épée courte deux autres dagues deux ou trois étoffes, un marteau, une serpe et un sac de voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crowen
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: La ferme des Beaudelle   Mar 29 Mai - 1:40

Un accent farouche traversa le regard de Crowen. La paille le démangeait péniblement. Mais c'était dévisager Claire qui tenait cette dague d'une manière si insouciante qui le fit fléchir. Une douleur ténue lui fit ecco depuis sa poitrine. Il songeait à leur rencontre dramatique avec les brigands, et la blessure inquiètante qui avait presque condamnée la jeune femme.
Il cligna des yeux et fixa d'un air sombre et pénétrant le vatistas en bois qui laissait filtrer les premières lueurs de l'aube. La pluie avait enfin cessée, et les goutes clapotaient depuis le toit jusqu'au sol.

"_Lors de la fête, j'ai capté malencontreusement des bribes d'une conversation pour le moin survoltée : il paraitrait qu'un crieur à annoncé que Faeïn, auraient été attaquée...Les brigands que nous avons croisés, devait probablement venir de quelquepart" sa phraseresta en suspend comme pour lui faire entendre combien la situation était périlleuse.

Il saisit la couverture et, la mine préoccupée, il l'enroula précautionnieusement autour des frêles épaules de Claire. Il s'avanca pour lui dérober un baiser. Puis resta méditatif, le visage adoucit par les ombres. Trois dagues, une épée courte, des étoffes, un marteau, une serpe et un sac de voyage constituaient le contenu du coffre providenciel.

Porter des armes en Naraya semblait moin anodin que chez lui.Ils pouvaient être contrôlés par la garde à tout moment. Et si toutefois Atrius et ses hommes les prennaient en chasse, les armes dont Claire et Crowen étaient propriétaires seraient prétexte à une offenssive justifié; du moin dans la paperasserie de la garde royale: deux individus armés en territoire suspect
Il articula avec difficultée, prenant en considération cette décision cruciale:
'_Tu as raison. conclut-il d'une voix profonde Prenons simplement de quoi nous défendre.
Il se remémora la dernière fois qu'il avait porté une arme. Lors de sa traque, il y'a un mois à peine.
Le métal froid et lourd du pommeau de la dague au creux de sa main, déclencha en lui une autre foultitude de souvenirs morbides. Il ferma les yeux et clôt avec volonté cette partie de sa vie. Ces réminiscences ne semblaientt le laisser en paix que lorsqu'il oubliait qui il était vraiment. Si il se leurrait quelque temps, l'impact était plus fort encore lorsqu'il se retrouvait égal à lui-même: Crowen de Guimarch, un nom qui fit trembler bien des lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Beaudelle
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 108
Lieux de résidence : Naraya, près de la capitale
Rang : paysanne
Rayens : 150 rayens de bronze par jour
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: La ferme des Beaudelle   Mar 29 Mai - 2:59

Citation :
"_Lors de la fête, j'ai capté malencontreusement des bribes d'une conversation pour le moin survoltée : il paraitrait qu'un crieur à annoncé que Faeïn, auraient été attaquée...Les brigands que nous avons croisés, devait probablement venir de quelquepart"

Claire prit un air grave et baissa les yeux vers l'arme. Sa main se referma sur le manche de la dague un court instant, puis elle relâcha sa prise pour la donner à Crowen. Ce dernier enveloppa Claire d'une couverture et déposa ses lèvres sur les siennes. Il avait l'air préoccupé et la jeune femme prit le temps de graver dans sa mémoire chaque détail de son visage.

Citation :
'_Tu as raison. conclut-il d'une voix profonde Prenons simplement de quoi nous défendre.

Claire était d'accord et fit un signe de la tête pour le montrer. Sans mot dire, elle saisit le sac de voyage et y mit les deux couvertures qui se trouvaient encore dans le coffre, ainsi que la serpe , le marteau et sortit une seconde dague qu'elle garda dans sa main. Elle regarda Crowen puis enroula la dague dans un bout de couverture avant de fermer le sac. Ils entendirent M.Beaudelle qui revenait avec des vêtements ainsi que du matériel et ils descendirent de la mézanine.

Pendant que Claire installait les bagages sur les chevaux, M.Beaudelle alla donner une paire de bottes à Crowen.


-Voila, elles ne sont pas neuves mais elles sont très bien...

L'homme avait l'air triste, mais serein. De son côté, la jeune femme était fin prête. La couverture lui couvrait toujours les épaules, elle s'en fit un manteau improvisé. Elle vint près de son père et se blottit dans ses bras un instant avant de se diriger vers Soniador. Elle grimpa sur la jument mais le mouvement la fit grimacer de douleur. Sa blessure était encore fraiche et elle devait faire attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crowen
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: La ferme des Beaudelle   Mar 29 Mai - 7:44

Crowen s'empara avec reconnaissance des bottes brunes en vieux cuir bouilli que l'homme lui tendit. _Merci concéda t-il. Il s'appliqua à les enfiler, tira sur la sangle, et remarqua que la paire était doublée de laine de mouton; de plus, elle lui allait comme un gant.

M. Beaudelle lui indiqua d'un signe du menton le cheval Felagund. Crowen s'empara de la selle qui trônait au bord du box et la posa sur le dos de l'animal. Il le sangla. Dans la pénombre, il constata que l'étalon possédait une belle robe grise claire pommelée. Felagund renâcla lorsque Crowen voulut lui enfiler le mord dans la bouche. Effectivement, c'est un animal tenace... et têtu! Il lui ressemblait un peu après tout.

Comme il constata que Claire était déjà en selle, il s'assura d'un coup d'oeil qu'elle possédait bien une des deux dagues.
Il se dirigea à grand pas vers M. Beaudelle et lui serra la main.

_Soyez sans craintes, nous atteindrons sûrement la capitale avant la nuit. Il fit une pause et glissa un doigt dans sa ceinture, se donnant une contenance. Nous vous préviendrons par pigeon voyageur. Crowen espérait que le château laissait à disposition un pigeonnier pour les visiteurs.

La lumière matinale commencait à poindre, et lorsqu'ils émergèrent de la grange, il constatèrent que le sol boueux laissait couler de minuscules ruisseaux d'eau de pluie.
Crowen qui tenait Felagund par la bride, le fit contourner une flaque étonnament marécageuse.

Il se hissa enfin en selle et fit un geste de la main au père de Claire.
Du coin de l'oeil, il vit un mouvement près du porche d'entrée. Personne...

Il ajusta le sac de vivre autour du pommeau de sa selle et attendit que Claire le rattrape.
Les chevaux laissaient des empreintes nettes et pronfondes dans le sol fangeux. Encore une raison d'être pris en chasse rapidement.
Le père de Claire allait-il trouver les arguments honnêtes pour retenir AGrius. Il en doutait.

Les chevaux finirent par atteindre le sommet d'une butte. Crowen désigna du doigt le chemin qui montrait le bout de son nez et s'enfoncait lentement dans la forêt de Gaeleine.
Il interrogea Claire du regard. devaient-il faire du hors-piste pour semer d'éventuels poursuivant, ou choisirait-elle de suivre le chemin déjà tracé?


Dernière édition par le Mar 29 Mai - 16:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Beaudelle
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 108
Lieux de résidence : Naraya, près de la capitale
Rang : paysanne
Rayens : 150 rayens de bronze par jour
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: La ferme des Beaudelle   Mar 29 Mai - 15:24

Ils étaient finalement en route. Ils atteignirent le haut de la butte et Claire sentit une fraiche brise lui caresser le visage. Elle observa les alentour, tentant de déterminer quel chemin serait le plus sûr. Il était évident que sur un chemin déja tout tracer, il était moins sécuritaire de circuler. Agrius, s'il décidait de les suivre, se lancerait sur le premier chemin à sa disposition. Toutefois il n'y avait pas des dizaines de chemin pour atteindre Gaeleïne. Claire se souvint qu'une fois à l'entrée de la forêt, celle qui se trouvait sur le chemin principal, il y avait un petit sentier qui déviait à droite et qui menait à un endroit plutôt dégagé, comme une espèce de clairière, ou poussaient en abondance les plantes dont elle avait besoin. Ensuite, il serait facile de sortir de la forêt en se frayant un chemin hors des sentier battus, la forêt n'était pas des plus dense à cet endroit. Ils pourraient aisément rejoindre Naraya avant la nuit.

-Par là, je connais un chemin. Mais jusqu'à l'entrée de la forêt, il serait préférable d'accélérer la cadence! Si Agrius se lance à nos trousses, il aura vite fait de nous rejoindre à cette allure!

Claire fit avancer Soniador à la hauteur de Felagund en continuant d'observer la forêt. Quelque chose la dérangeait, comme...un présentiment...

-Une fois dans Gaeleïne, nous serons à l'abri...du moins je l'espère.

Elle se tourna vers Crowen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crowen
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: La ferme des Beaudelle   Mar 29 Mai - 18:48

Felagund trepignait d'impatience. Le cavalier pressa ses bottes moletonnées contre le flanc du cheval pour contenir son besoin impulsif de se lancer au galop.

Citation :
Si Agrius se lance à nos trousses, il aura vite fait de nous rejoindre à cette allure
remarqua la jeune femme.

Crowen fronca les sourcils et murmura en tapotant sa dague, un sourire en coin:
_Je saurais alors le recevoir ,et m'en donner à coeur joie. il souhaita qu'elle ne l'ai pas entendu.

La brise matinale lui apporta les odeurs de terre fraiche et de pluie.
Crowen s'en remettait entièrement au jugement de sa compagne. Il n'allait certainement pas remettre en question ses décisions: avisée, elle connaissait la topologie du terrain comme sa poche et elle semblait trops bien dompter l'envirronnement naturel à son avantage.

Lorsque Claire fit volte face sur sa selle, Crowen aperçut combien sa blessure au cou lui était pénible. L'humidité devait enfler la plaie fermée et tirailler la peau neuve.

L'objectif premier de cette expedition était de rammener des plantes à la princesse Sybille certes. Mais Claire devait-elle pour cela en payer le prix? Traverser des embûches au risque d'être blessée? Cette fichue princesse lui devait une reconnaissance mérité!...
.... Il blasphémait.
peu importe....
Il sourit d'un air air étrange et incohérent.

Accompagner Claire dans cette quête constituait pour lui le premier échelon deson ascenssion.Le meilleure moyen de s'illustrer aux yeux de la famille royale et servir ses propres intérêts..par la suite.
Il secoua sa tête aux cheveux bruns désordonnés, comme pour dissiper ces pensées.
Mais un vertige incommenssurable lui obscurcit momentannément le regard.
Les perspectives qui s'offrent à moi sont diverses. Il faut que je m'en saisissent avec hargne, que je me les approprie.... sans ciller.

Il constata que ses phalanges étaient blanches et cessa de serrer avec acharnement les rennes en cuir de Felagund.
Il vint à la hauteur de Claire et lui demanda d'un ton formaliste emprunt de solennité:
"_Quels sont tes rapports avec la couronne? Es-tu au service de la princesse?" ...il tenta de ne pas paraître crispé.

(HRP: On continue la suite de ce Rp dans le post :"forêt de Gaeleine" miss? )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Beaudelle
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 108
Lieux de résidence : Naraya, près de la capitale
Rang : paysanne
Rayens : 150 rayens de bronze par jour
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: La ferme des Beaudelle   Mer 30 Mai - 21:26

Claire continuait de fixer Crowen et remarqua qu'il changeait d'expression...Ses yeux s'obscurcissaient, son ton n'était plus le même...Elle le fixa sans rien dire, observant l'autre moitié de Crowen qui prenait place en lui, cette moitié qu'il avait si brillemment repoussée pendant une journée. Elle sentait qu'il n'était plus avec elle, mais bien loin dans ses pensées.

Elle ne répondit pas à sa question, pas tout de suite. Elle continua de le fixer, sérieuse, mais aussi curieuse. En quoi ses relations avec la Princesse Sybille l'interessait-il donc? Et surtout, à quoi cela lui servirait-il? Sachant qu'il venait d'un autre monde que celui de la paysannerie, le fait qu'il s'informe de son lien avec la couronne n'était pas rassurant.

Toutefois, Claire lui faisait confiance. Son visage s'adoucit.


-Je ne connais pas la famille royale personnellement, en fait je remet les herbes aux médecins du Roi qui confectionnent ensuite le remède pour la Princesse.

Claire quitta Crowen des yeux et promena son regard sur la vaste forêt. Le soleil s'élevait et déja la chaleur commençait à envahir la vallée.

-Nous ferions mieux d'y aller!

Claire y alla de deux coups de talons dans les flancs de Soniador qui s'élança sur le chemin de terre qui menait jusque dans la forêt.

(HRP: Suite dans la forêt Wink http://narayaroyaume.actifforum.com/-c8/La-foret-de-Gaeleine-f35/-p2324.htm#2324)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La ferme des Beaudelle   

Revenir en haut Aller en bas
 
La ferme des Beaudelle
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» [RP] La ferme persuasion du Dode ? [
» Habbo Néon ferme
» CAGamz Ferme
» Ferran Adria ferme son restaurant El Bulli
» WebHabbo ferme ses portes ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NARAYA :: LA VILLE :: Les habitations-
Sauter vers: