NARAYA

Le Jeu du Royaume de Naraya
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le matin à l'auberge

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Margaut Perrigeux
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Le matin à l'auberge   Lun 27 Nov - 14:36

Margaut n'avait pas vraiment eu le temps de se reposer, la veille de ce jour-là... Il y avait eu un nombre conséquent de clients la veille, et ils s'étaient attardés longtemps à l'auberge. Margaut n'était pas contre une clientèle plus conséquente, bien au contraire, et l'ambiance de la soirée avait été telle que Margaut avait laissé défiler la soirée sous ses yeux sans respecter une heure quelconque pour laisser Morphée la prendre entre ses bras.

Il avait donc était très tard dans la soirée, ou peut-être même tôt dans la matinée quand tous les clients s'en allèrent, ormi ceux bien sûr qui avaient pris une chambre à l'auberge ou ceux que Margaut avait dû tirer jusqu'à leurs lits, plus en état de se rendre où que ce soit.

A peine Margaut avait-elle trouvé le sommeil que la jour la poussait déjà à se lever du lit qui se trouvait dans la chambre où elle avait élu domicile. Elle n'avait pas eu le temps de perdre du temps en une toilette particulière, le travail l'appelait déjà. Lorsqu'elle descendit reprendre son poste à l'auberge, ses yeux étaient cernés, ses cheveux emmêlés et ses traits tirés par la fatigue. Maurgaut n'était donc pas vraiment d'humeur, loin de là, elle aurait bien laissé la douceur du sommeil l'envelopper depuis longtemps...Mais le travail était le travai, sans compter que Margaut l'aimait vraiment, ce travail, elle n'avait pas l'intetion d'aller à l'encontre de ses propres règles, qui l'obligeaient à se montrer une aubergiste parfaite. Il vallait mieux, d'ailleurs, savoir bien faire son travail et être apprécié était la meilleure solution pour que les clients passent peu à peu aux confidences, et Margaut appréçiait ça, les confidences..surtout si elles étaient vraiment, très confidentielles.. Au pire, même si on ne lui racontait rien, il fallait au moins que le lieu en lui-même prête aux confidences..entre amis, par exemple, il suffisait de dresser un peu l'oreille. Enfdin, comme pour le moment, elle était la première réveillé, et qu'il n'y avait pas le moindre client présent à l'auberge, il n'était pas vraiment question de ce genre de choses.

Elle regarda un instant autour d'elle, la soirée d'hier avait été un peu mouvementée, il y avait de bagarres, beaucoup trop de verres pour certains et toutes ces autres choses qui étaient monnaies courantes dans les auberges, mais n'étaient pas choses agréables pour autant..surtout pour ceux qui devaient par la suite faire le ménage..Et il s'avérait que Margaut entrait dans la catégorie des personnes faisant le ménage..Evidemment, Margaut n'était pas monté dans sa chambre avant d'avoir mis un peu d'ordre dans l'auberge, mais, alors qu'elle observait autour d'elle, elle se dit qu'elle n'avait pas dû y mettre grand enthousiasme la veille. Profitant de l'absence de clients, Margaut alla chercher le nécessaire pour le ménage, que l'auberge soit plus présentable à l'arrivée du premier client.

Elle balaya donc le sol, astiqua quelques meubles, et pu se trouver satisfaite de son résultat environ une heure plus tard, elle était à présent parfaitement réveillée, et ne pouvait que s'estimer heureuse de s'être réveillée tôt, finalement. ça ne voulait pas pour autant dire que Margaut n'était plus énervée..Bien au contraire, le ménage dès le matin, elle s'en serait bien passé! Enfin, il fallait ce qu'il fallait!

Une fois le ménage achevé, Margaut s'accorda un brin de toilette, juste essayer de parraître agréable au regard, de démmêler quelque peu ses cheveux, par exemple...une fois celà fait, elle était enfin fin prête à acceuillir ses premiers clients, un sourire préparé aux lèvres, quoiqu'elle n'eut pas vraiment envie de sourire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 38
Lieux de résidence : Le Château Royal...
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Re: Le matin à l'auberge   Ven 1 Déc - 10:44

Andrew entra dans la ville pour la première fois… Il ne s’était pas attardé a regarder tout en détaille, demandant juste son chemin pour se rendre a l’Auberge du Cheval d’Or. Il devait s’y rendre pour livrer un sac de lard de la part des Beaudelle. Andrew effectuait quelques petites taches de la sorte en échange du gîte et du couvert… Une manière comme une autre de ne pas dépenser les quelques piécettes qu’il avait encore sur lui…

Andrew attacha son cheval devant l’entrée de l’auberge, vérifia que son épée se trouvait bien à sa place, et prit le sac de lard sur l’épaule pour entrer dans l’auberge… C’était le matin, et il y avait peu de monde a table. Andrew jeta un coup d’œil autour de lui, puis avança vers le comptoir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swm.i.free.fr/
Margaut Perrigeux
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Le matin à l'auberge   Ven 1 Déc - 15:36

Celà faisait un petit moment à présent que Margaut avait salué l'aube tout en la maudissant de ne l'avoir point laissé se reposer plus longtemps, elle qui l'aurait tellement aimé...Quelques clients, des habitués pour la plupart, ou bien des résidents de l'auberge étaient descendu manger un peu avant de repartir pour la plupart...Bien que Margaut savait que la majorité de ceux qui partiraient ne tarderaient pas à revenir...

Margaut s'affairait à un travail qui lui était devenu mécanique : celui de remplir des verres afin de satisfaire la soif qui semblait intarissables de ses clients qui, même peu nombreux, lui donnaient bien assez de travail pour qu'elle n'ait le temps de songer à quoi que ce soit d'autres...sauf peut-être à ce qu'elle pouvait discerner des quelques conversations qu'elle entendait à la table la plus proche...elle s'accordait même à s'introduire de temps à autres dans la conversation des deux hommes qui partageaient cette conversation, et ces derniers semblaiet parfaitement s'accomoder de sa part de dialogue, l'apprécier, même.

Alors qu'elle remplissait ses verres, donc, un homme que Margaut ne reconaissait pas, sans doute parce qu'elle n'avait jamais vu, ou bien qu'il n'était pas venu de puis longtemps (quoique la première proposition lui sembla la plus plausible) entra dans l'auberge. Margaut le détailla discrètement du regard, comme elle avait l'habitude de le faire avec toute personne lui étant étrangère. Elle devait l'admettre, il était plutôt agréable à regarder..bien plus en tout cas que les deux hommes avec qui elle parlait précedemment, qui n'avaient pour seule qualité que leurs bourses, chose suffisante pour que Margaut se montre des plus amicales..


"Bonjour, bienvenue à l'auberge du cheval d'or!"salua Margaut à l'adresse de l'homme qui s'avançait vers le comptoir.

C'était un refrain habituel, auquel avaient le droit tous les nouveaux venus à l'auberge. Margaut sourit à l'homme dont elle ignorait pour le moment l'identité. Elle avait cette capacité à masquer chacun de ses sentiments derrière ce sourire..toujours le même, un sourire aimable, celui qui mettait les gens en confiance comme il le fallait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 38
Lieux de résidence : Le Château Royal...
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Re: Le matin à l'auberge   Sam 2 Déc - 6:51

Une jeune femme le salua et lui souhaita la bienvenue, Andrew déposa son sac de lard et se retourna vers la jeune femme qui arborait un large sourire… Un large sourire, qui bien qu’étant très jolis, ne devait pas attirer tout les regards… Certain préfèreraient regarder la généreuse poitrine qui se trouvait un peu plus bas…

"Bien le bonjour a vous jolie Damoiselle… C’est un plaisir de recevoir un accueille si chaleureux de la charmante personne que vous êtes… Je me nomme Andrew, et je viens de la part des Beaudelle pour vous livrer un sac de lard… Où voulez vous que je le dépose ?? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swm.i.free.fr/
Margaut Perrigeux
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Le matin à l'auberge   Sam 2 Déc - 10:27

Jolie damoiselle? Mmm oui, ce genre de compliments était toujours le bienvenue, ils l'aidaient à prendre de l'assurance et à ne jamais douter d'un pouvoir de séduction auquel pour le moment très peu de gens avaient su résister. Ce n'était pourtant, sans la moindre prétention de sa part, pas et de loin la première fois que la jeune femme entendait les doux compliments se lover dans son oreille, mais lorsque l'humeur n'est pas vraiment de la partie..être salué tout en étant appelée jolie demoiselle n'était pas de refus...Sans compter que celui qui avait pronnoncé cette phrase était plutôt du goût de Margaut...Ah oui, et il ne fallait pas oublier le "merveilleuse personne", merveilleuse? Etait-ce vraiment un terme qui correspondait à Margaut? Peut-être pas, elle n'avat de loin pas la plus merveilleuse des personnalités, mais physiquement parlant, il était fréquent que certains hommes la trouvent merveilleuse, comme dans certaines autres situations...Enfin, ce dénommé Andrew avait été tout de même le premier de la journée à la complimenter de la sorte, tandis que les autres, à peines réveillés ne songeaient qu'à boire et à manger...Etat d'esprit parfaitement déplorable!

La jeune femme jeta un coup d'oeil au sac de lard que lui avait amené Andrew...En plus, il était utile...Enfin, utile...celà signifiait sans doute qu'elle lui offrirait de quoi se nourrir en échange de ses services..mais enfin, elle préférait un bel homme qui lui apportait de quoi faire fonctionner l'auberge au prix d'un repas gratuit que deux vieux sans attraits qui n'avaient chez eux d'interessant que de quoi payer et qui lui étaient d'une inutilité manifeste.


"Enchantée, je suis Margaut Perrigeux."

Margaut ne se présentait pas de la sorte à tous les gens qui faisaient halte à son auberge, mais il y avait ma foi des exceptions. Enfin, elle avait de toute manière rarement à se présenter, les habitués la conaissaient déjà, évidemment, et ceux qui venaient la conaissaient très souvent, de réputation.

"Déposez le sur le comptoir, j'irais le ranger plus tard!"

Son sourire, quoiqu'il fut apparemment bien moins attrayant que sa poitrine généreuse (ce dont elle ne doutait d'ailleurs pas) s'élargit quelque peu.

"Vous désirez boire ou manger quelque chose?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 38
Lieux de résidence : Le Château Royal...
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Re: Le matin à l'auberge   Sam 2 Déc - 16:05

Là Andrew était dans son élément, il le sentait... Les politesses qu'il venait de faire a la tenacière de l'auberge, avaient été se logées au plus profond de l'orgueil de la jeune femme...

De plus, même si elle jouait parfaitement le jeu et quelle masquait au maximun ses émotions, Andrew sentait lorsqu'une femme était attirée par lui, il le lisait de le fond de ses yeux...

Il y avait plusieur manières d'être attiré par une autre persone... Il y a l'amour, mais il y a le désir, la pulsion... Ici c'était y certainement le cas... Et franchement, c'était peu importe pour Andrew. Il ne cherchait pas le grand amour, et se contenterait bien d'une ou deux nuits avec la belle tavernière...

Il succomberait a ses charmes, et elle frémirait sous ses doigts... Rien que d'y penser arracha un sourit a Andrew, un sourire réveur... Presque de plaisir...

Andrew déposa le sac là où ont le lui avait demandé, et se rapprocha de Margaut. Il prit sa main dans la sienne et dit :

"Permetez, l'enchantement est pour moi... Je croirait réver... Le reve est si beau que je nose vous touche, de peur de me réveiller..."

Puis, il porta sa douce main a sa bouche et lui déposa un tendre baisé...

"Et puisque vous le proposé si gentillement, ce serait avec plaisir que j'accepterait un petit raffraichisement, car je doit avouer que j'ai, en vous regardant, des sueurs... Vous me faite perdre mon assurance..."

Ce n'était absolument pas le cas, Andrew savait exactement où il allait et c'était justement dans ce genre de situation qu'il était le plus a l'aise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swm.i.free.fr/
Margaut Perrigeux
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Le matin à l'auberge   Dim 3 Déc - 11:08

Margaut demeurait impassible quoiqu’un peu amusée, face à ses manières dignes d’un gentilhomme, manières ne dissimulant pour autant pas les intentions de l’homme, ces manières dignes devenant ainsi des moins protocolaires. Margaut avait l’habitude de voir user les hommes de charmes divers en sa présence. Les gros bourrins lui mettant les mains aux fesses tandis qu’elle servait à la table d’à côté, les timides lui laissant des mots sur le comptoir qu’elle n’arrivait à lire, demendant alors aux personnes instruites profitant de ses charmes de lui en lire des bribes. Il y avait également ceux qui ne savaient pas commencer et ceux qui ne savaient pas s’arrêter. Ceux qui étaient discrétement amoureux d’elle, s’installant à une table au fond de la salle pour pouvoir la dévorer des yeux sans qu’elle ne le remarque. Ceux qui essayaient de l’impressioner en avalant le plus de verres possibles, ou encore en voulant montrer leurs forces, lors de bras de fer ou encore d’une bataille animée dans la taverne. Elle côtoyait toutes les classes sociales, tous les métiers allant du paysan au gardes royaux, en passant par les livreurs.

“Eh bien, qu’est-ce que cela doit être lorsque vous jouissez pleinement de votre assurance.” Dit-elle sans masquer la moindre ironie dans sa phrase, un sourire des plus amusé aux lèvres.

“Suivez moi... Je vais vous installer à une table.”

La sulfureuse se glissa entre les tables, elle voulut éviter la main baladeuse d’un habitué d’âge mur qui s’appitoyait s’inventant l’infidelité de sa femme cherchant ainsi du réconfort. Mais elle ne réussit à eviter que ce dernier l’attrape lui demandant alors :

“Eeeeeeeeeh toooooi.. boire... veux boire... a soiffff...”



Alors qu’il ricanait bêtement Margaut continua sa route, elle le resservirait plus tard lorsqu’elle chercherait la boisson pour le jeune homme et qu’elle vérifierait que l’homme se disant cocu avait bien les moyens pour continuer sa descente à la bière. Puis elle montra le bras tendu la table à laquelle pourait se désaltérer son livreur.

Lorsque ce dernier fut installer :


“Que puis-je vous servir ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 38
Lieux de résidence : Le Château Royal...
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Re: Le matin à l'auberge   Lun 4 Déc - 7:49

La belle tenancière, ayant l’habitude de recevoir des avances, que celle-ci soit déguisées ou pas, avait bien comprit le manège d’Andrew… Pour autant que ce fut un manège, et que toute ses belles phrases aillent un but bien précis…

Si elle avait mieux connus Andrew, elle aurait su que l’homme était toujours comme ça avec toute personne qu’il rencontrait. Il aimait faire des compliments et dire de belles phrases que l’on n’oublie pas de si tôt…

Bien entendu qu’il y avait un but a tout cela… Bien sur que les intentions d’Andrew, n’étaient autre que de bien se faire voire et de tirer profit des situations dans lesquelles il se mettait volontairement… Bine sur que si la belle tavernière le lui demandait, qu’il l’honorerait comme elle le méritait… Mais jamais il ne le ferait sans en être invité…

Andrew suivit la belle dame qui l’installa à une table. Lorsqu’elle lui demanda ce qu’il voulait boire, Andrew hésita…

"Eh ben... Une bonne cervoise… Ou bien non… Un bon verre de vin… En vous remerciant pour votre gentillesse…"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swm.i.free.fr/
Claire Beaudelle
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 108
Lieux de résidence : Naraya, près de la capitale
Rang : paysanne
Rayens : 150 rayens de bronze par jour
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Le matin à l'auberge   Lun 4 Déc - 15:36

Claire était arrivée à l'auberge avec Soniador, la jument de son voisin David...

Quand elle entra, elle vit Andrew...qui était en pleine séance de séduction avec Margaut, la tenancière de l'auberge que Claire connaissait bien pour avoir fait plusieurs livraisons de lard et d'autres produits de la ferme. Claire était offusquée, ainsi le jeune homme tenait le même discours à toutes les demoiselles qu'il rencontrait?

La jeune femme s'avança et salua Andrew.

-Je suis venue voir ce que vous faisiez, nous prendrons le repas bientôt à la ferme...mais j'imagine que vous allez le prendre ici alors...

Claire salua aussi Margaut et lui fit un sourire avant de tourner les talons, l'air définitivement fachée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 35
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Le matin à l'auberge   Lun 4 Déc - 16:04

Depuis sa permission de l'armée, pour la première fois, il décida d'aller à l'auberge pour voir à quoi elle ressemblait. Il n'y avait encore jamais mis les pieds et il se demandait s'il s'agissait d'un endroit populeux en saoulard ou bien si c'était bien entretenu. Il avait décidé d'y aller à pied, voulant profiter du calme de la forêt pour y faire un tour seul, méditant à sa vie et à...

Il arriva finalement au village et il repera facilement l'auberge du cheval d'or, était pratiquement le batiment le plus imposant des environs. Il s'y avança, regardant devant lui mais ne regardant pas vraiment en réalité. Il se rappellait des souvenirs, un sourire subtil, un coup d'épée bien placé, des hurlements. David se demandait s'il n'était pas un livre ouvert face aux autres.

Une fois à l'entrée de l'auberge, il remarqua son cheval Soniador attaché à l'extérieur près de l'entrée. David eut le réflexe de se demander si Claire n'avait pas eu des ennuis et si elle n'avait pas été attaquée. Il précipita alors un peu le pas, pour voir si Claire était présente ou bien s'il devait avoir à faire ce qu'il savait le mieux faire pour avoir des réponses. Sa tension montait, ainsi que sa respiration. Il s'imaginait le pire, qui voudrait faire du mal à Claire, c'était insensé. Sa seule amie avait-elle des problèmes? David devait avoir des réponses ou bien faire ce qu'il devait pour les obtenir.

Il franchit rapidement la porte avant de tomber nez-à-nez avec Claire. Il allait lui foncé dedans lorsque ses bras eurent le réflexe de l'attraper par les épaules. David prit quelques secondes pour analyser Claire, étant maintenant bien sûr que c'était elle. Lentement, sa respiration diminuait et ainsi que son débit cardiaque. Elle était devant lui, l'air en bonne santé et heureuse, quoi qu'elle semblait avoir une petite partie de son visage qui semblait trahir cette sensation. David scruta rapidement la salle et il ne vit personne qui semblait s'interesser à Claire, sauf si ce n'était que cet homme ainsi que la maitresse de l'endroit.

David, en grand frère protecteur, prit sa propre main pour aller sous le menton de Claire et il lui leva les yeux lentement pour qu'ils soient à la hauteur des siens. David demanda:

- Est-ce que vous allez bien mademoiselle Beaudelle?

Il n'y avait rien d'autre à ajouter pour le moment. David était venu ici pour observé l'auberge, mais il pouvait avoir changer d'orientation si dame Claire n'allait pas bien. S'il devait partir prématurément, David n'en serait pas désolé.

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margaut Perrigeux
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Le matin à l'auberge   Lun 4 Déc - 16:42

“Un verre de vin ? Bien je vais vous rammener ça rapidement.”

A peine eut-elle terminée sa phrase qu’une jeune femme au cheveux roux, entra dans l’auberge. Elle reconnut rapidement Claire... ce genre de fille pouvait l’exaspérer elle était trop gentille, trop confiante, trop aimable, trop accueillante, trop charmante, trop complaisante, trop sympathique, trop heureuse, trop aimant l’amour, trop ne sachant pas en profiter.. en bref bien le contraire de Margaut. C’est peut être cet écart entre ces deux personnes, bien plus que le caractère de la dénommée Claire, qui l’accablait. En effet Margaut n’est pas un modèle de gentillesse et de compassion face à celle qu’elle surnommerait si à l’époque existait la petite maison dans la prairie : Claire Ingalls.

Oh... c’est vrai qu’elle est méssante elle raconte que des bêtises... Margauuut c’est pas une gentille fille Ouhhh la méssanteeee elle mériterait une féssée... quoi que ça ne la dérangerait pas.

Elle salua Claire par un large sourire.


“Claire comment vous por... “ Mais cette dernière avait déjà tourné les talons, elle se contenta donc d’hausser les épaules et d’aller chercher le vin pour le cocu et son livreur. Elle ne comprenait décidément la jeune femme... qu’avait-elle du croire ? Etait-elle un peu jalouse ? Un nouveau fit alors son apparition, bel homme également. Elle lança machinalement un :

“Bienvenue”

Auquel ce dernier ne du pas prêter attention, sans doute devait-il être à la recherche de la jeune femme aux cheveux de feu, vu la manière dont il la salua si on pouvait appeler ça saluer.
Quelques courtes minutes plus tard elle revint avec une bouteille de vin pour le saoulard et un verre de vin pour Andrew.
A son passage le sois-disant cocu lacha un :


“Eh ben toi pas trop tôt... ! Toiii làà Dis moi... va falloir que tu t’fasses pardonner huuu huuuu.”

“Quand tu seras plus saouls que t’auras perdu de la taille et que tu n’auras plus d’ardoise chez moi... je songerai peut être à réfléchir à peut être y penser.” lança-t-elle avec un sourire narquois.

Elle arriva alors à la table de son livreur :

“Votre verre de vin mesire...”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Beaudelle
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 108
Lieux de résidence : Naraya, près de la capitale
Rang : paysanne
Rayens : 150 rayens de bronze par jour
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Le matin à l'auberge   Lun 4 Déc - 23:07

Claire avait toujours trouvée Margaut un peu trop...pétillante...et son décolté un peu trop...trop...vous voyez.

Elle croisa David qui entrait et sursauta.

-oh! David! Je ne suis sortie qu'un instant avec Soniador, je voulais seulement...en fait c'est que cet homme là bas est venu demander le gîte et le couvert chez nous et nous avons accepté mais il ne revenait pas à la maison alors je suis venue ici parce qu'il devait livrer une poche de lard et...

Claire se tut quand David posa sa main sous son menton.

Citation :
- Est-ce que vous allez bien mademoiselle Beaudelle?

Claire resta abasourdie un instant puis fit un signe de tête:

-Oui...oui je vais bien merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 38
Lieux de résidence : Le Château Royal...
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Re: Le matin à l'auberge   Mar 5 Déc - 5:26

Assis à la table que lui avait montré la belle tenancière, et ayant demandé un verre de vin, Andrew remarqua que la jolie Claire était entrée… Il fut tout d’abord content de la voire arriver, mais rapidement il comprit qu’il se passait quelque chose, et si Claire était ici, que ce n’était pas par gaîté de cœur… Quelle avait du faire un effort pour venir, et surtout avoir une bonne raison…

Cette raison, ce pouvait il qui ce soit lui ?? Etait elle jalouse ??

C’est ce que les propos et l’attitude de la jeune fille laissaient croire, et Andrew fut surprit par cette attitude… Il n’avait rien fait de mal, il n’avait rien promis, pas de vœux… Il n’avait même pas couché, que ce soit avec l’une ou avec l’autre…

Andrew se leva lorsque que la porte de l’auberge s’ouvrit sur un nouveau venu… Rien de bien particulier, sauf qu’il paraissait connaître Claire… Jusque là rien d’anormale, puisque Claire habitait dans les environs… Elle devait donc connaître pas mal de monde. Mais à son attitude, a sa manière de la regarder, Andrew comprit qu’il n’était pas de simple connaissance et il hésita a aller retrouver Claire…

Margaux lui apporta son verre de vin, mais Andrew n’avait d’yeux que pour la scène qui se passait du coté de la porte…

Andrew ne pouvait pas laisser partir la jeune fille sous un malentendu… Mais si il allait trouver les deux compères maintenant, ne risquait il pas de déclencher une bagarre pour un rien ?? Ne devait il pas attendre un meilleur moment pour parler avec Claire ??

Andrew n’avait rien a se reproché, et pour la seconde fois ça lui traversa l’esprit… Il avait la conscience tranquille, sachant qu’il était venu livré un sac de lard comme ont le lui avait demandé, et qu’il ne s’était arrêté que pour boire un verre de vin avant de rentrer a la ferme…
Et même si chez lui, il y avait un dicton qui disait ‘boire et conduire sa monture c’est trop dur’, ce n’était avec un verre de vin qu’il prenait des risques ?? Et puis même ce serait le cas, il n’avait de compte a rendre a personne, pas même a Claire, même si elle avait accepté de l’héberger et lui donner le couvert en échange de menu service… Andrew n’avait il pas remplit ça par de contrat ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swm.i.free.fr/
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 35
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Le matin à l'auberge   Mar 5 Déc - 14:19

David avait à peine entendu la jeune femme lui parler de Soniador et son homme de travail qui lui avait demandé un gîte. Elle finit par dire qu'elle se portait bien, ce qui rassura un peu David. Il regarda ensuite à nouveau l'homme au fond de la salle qui semblait définitivement porter son attention sur Claire. David analysa rapidement l'homme et il ne fallait pas être un génie pour conclure quelle sorte d'homme habitait en lui.

Il fit par la suite un signe de salutation à la tenancière de l'auberge qui l'avait si chaleureusement salué. David, toujours avec son air sérieux, dit finalement à Claire:

- Je suis heureux que vous appréciez Soniador et que ce sentiment semble réciproque. Un peu de marche lui fait définitivement du bien, je vous en remercie. Que direz-vous de la gardez quelques jours de plus. Je crois que la pauvre comme à déprimer dans son enclos, loin des terrains vagues et vierges d'obstacles.

David failli ajouter que cette déprime était probablement dû à lui, mais il n'en fait rien. Il regarda à nouveau l'homme au fond de la salle. Dans toute la salle, avec tous les brigands, tous les saoulards et tous les meurtires, cette homme était probablement le pire d'entre eux, pire que la peste. David se demanda même pourquoi il avait été engagé par les Beaudelle.

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margaut Perrigeux
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Le matin à l'auberge   Mar 5 Déc - 16:25

Amusée... c'était dans cet état d'esprit qu'était l'aubergiste. Inutile de vous dire que ce genre de scènes elle les appréciait. Elles avaient chacunes leurs raisons, leurs musiques, leurs tonalités, grinçantes, humoristiques, amicales, ou totalement l'inverse. C'étaient en partie toutes ces situations qui avaient séduit Margaut dans le métier d'aubergiste, et même si souvent elles n'étaient utiles qu'à la distraction, parfois, il ressortait de ces situations des éléments bien plus interessants. Enfin, dans le cas présent, Margaut savait déjà qu'elle n'aurait absolument rien à tirer de la scène qui se déroulait sous ses yeux, mais elle avait au moins le mérite d'éguayer sa matinée. Eh puis en plus il n'y avait pas grand chose à faire la journée n'ayant fait que débuter. Mais elle savait que c'était loin d'être judicieux de fixer tour à tour les deux jeunes gens et son livreur. Et qu'elle devait s'atteler à d'autres tâches, s'assurer que tous le monde aille pour le mieux, que personne n'avait son verre vide et... ranger ce sac de lard qui faisait définitivement bazarre sur le comptoir...Sans compter qu'il était fort possible que quelqun décide d'en faire sa priorité et quitte l'auberge en courant sans demander son reste.

Et surtout dans ce cas précis cela avait le sérieux avantage de ne pas attirer l'attention sur elle... de se rendre discrète, de se fondre à son univers l'auberge. Se fondre dans cette univers..Oui, c'était bien le meilleur moyen de se faire oublier tandis qu'elle-même n'oubliait rien ni personne, laissait traîner son oreille où elle ne devrait pas être. La journée ne faisait que commencer et disons que cette petite scène face à elle lui permettait de patienter avant d'avoir quelque chose de plus interessant. Le chat de l'auberge, potatoes s'était allongé sur le sac de lard, le gros tas n'avait pas envie de se déplacer. Précisons, le gros tas n'était pas le sac de lard (qui aurait eu du mal à se déplacer malgré tout il faut l'avouer), mais le chat en question. ll fallait dire que le chat était bien en chaire à force de se servir de tout ce qui traînait dans l'auberge quand Margaut avait la tête ailleurs. Enfin, il était tellement beau ce chat, avec son joli pelage tigré, malgré son surpoids évident... Margaut avait dû mal à le gronder...Aussi, rien d'étonnant à ce qu'il continue. Elle prit une profonde respiration avant de devoir soulever la lourde charge... le chat evidemment pas le sac...bon d'accord... le sac pas le chat...Elle porta le lourd sac (non point le chat, entendons le bien) jusque dans la résèrve de l'auberge où étaient entreposés tous les ingrédients nécessaires à mijoter de bons petits plats aux ivrognes, cocus, livreurs, et Claire Hingalls en tous genres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 38
Lieux de résidence : Le Château Royal...
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Re: Le matin à l'auberge   Mer 6 Déc - 7:53

Andrew regarda les deux compères toujours dans le pas de la porte… Il hésitait a allez les trouver, ou plutôt a allez trouver Claire, parce que l’homme qui était avec elle, il ne le connaissait pas...
Andrew hésitait parce que bien qu’aimant le spectacle, et bien qu’aimant que les regard se pose sur lui, il ne voulait pas embarrasser plus que ce qu’elle ne l’était déjà, la belle Claire…
Mais le regard que venait de lui lancer l’inconnu, décida Andrew à s’avancer vers la porte, laissant là le verre de vin si gentiment servit par la tavernière…
Une fois arrivé à leur hauteur, les yeux rivés sur Claire, il dit :

"Claire ?? Pourquoi vous mettre dans un tel état ?? Je ne faisais que livrer le sac de lard comme vous me l’avez demandé… J’allais boire un verre de vin et ensuite revenir a la ferme pour prendre le repas comme vous me l’aviez demandez… Jusqu’ici, je ne voix pas où j’ai pu vous mettre en colère ?? Parce que c’est de la colère que je voix sur votre visage…"

Andrew avait volontairement omis de se présenter a l’homme qui était avec clair, mais en même temps, on imagine la scène si Andrew était arrivé comme si de rien n’était et si il c’était présenter…

Mais il y avait une autre raison à cet oubli volontaire… Le regard de l’homme… Il était sur que celui-ci ne portait pas Andrew dans son cœur, pour quelque raison que ce soit…

Bien que ne prêtant pas attention a l’inconnus, Andrew garda tout de même un œil sur lui, au cas où il voudrait intervenir pour s’interposer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swm.i.free.fr/
Claire Beaudelle
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 108
Lieux de résidence : Naraya, près de la capitale
Rang : paysanne
Rayens : 150 rayens de bronze par jour
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Le matin à l'auberge   Mer 6 Déc - 18:38

Claire soupira lorsqu'Andrew lui adressa la parole. L'homme n'avait pas vu passé le temps apparemment. Il était chanceux d'avoir un sourire à faire fondre parce que Claire serait déja partie. La jeune femme se retourna vers lui et dit calmement:

-Nous vous attendions beaucoup plus tôt. Nous acceptons d'accueillir les gens chez nous mais pas à n'importe quelle condition. Mon père attendait des nouvelles de cette livraison, il ignorait si seulement cette poche de lard avait rejoint sa destination...Mais laissez tomber, vous rentrerez lorsque vous le voudrez.

La colère de Claire était peut-être due à un puissant complexe qu'elle nourrissait face à Margaut. Cette femme était belle, pourvue d'atout que Claire ne possèderait jamais. De toute façon, il fallait que la jeune femme rentre chez elle pour aller voir ses parents. Elle regarda David et fit un pas de côté pour sortir de l'auberge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 35
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Le matin à l'auberge   Jeu 7 Déc - 10:41

David regarda la scène, bien impuissant devant tout cela. Ce n'était pas à lui d'intervenir ni de juger de la situation. Mais par contre, Claire était la principale concernée, savait très bien de quoi il en était. La derniere intervention de Claire voulait exactement tout dire. Alors, à la suite de cette phrase, Claire fit un pas de coté pour partir.

David, impuissant, se retourna avant que Claire sorte et il lui dit:

- Claire, Soniador peut être très douce avec moi. Il arrive qu'elle me mordre, et croyez-moi, ce n'est pas par caprice.

David lui fit un clin d'oeil et il se dirigea ensuite vers le fond de la salle dans un endroit isolée pour pouvoir bien examiner la salle et surtout, pour avoir la paix et la tranquilité lorsqu'il boira un breuvage. Il prit une chaise dos au mur, non loin d'une fenêtre. Il s'installa mais il n'appellait pas l'aubergiste. Il préferait avant tout pouvoir regarder la salle et voir qui il y avait mis à part l'homme avec qui Claire discutait.

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 38
Lieux de résidence : Le Château Royal...
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Re: Le matin à l'auberge   Jeu 7 Déc - 21:38

Andrew comprit qu’il avait une erreur, non pas directement, mais simplement en blessant involontairement la jeune Claire…
Ce que lui reprochait la jeune fille était tout a fait justifié, et assez maladroitement, il allait essayer de faire ses excuses…

Il sortit a la suite de Claire, la rattrapa avant quelle ne parte et l’attrapant par le bras, pas trop fort tout de même pour ne pas lui faire du mal, il dit :

"Claire… Claire… Je suis comme ça… Je suis un voyageur, un homme sans attache, sans frontière, sans obligation… Je vis comme ça… Vous m’avez offert votre hospitalité, vous m’offrez la chance d’être utile… Je vous en remercie… Mais ne vous faite pas d’illusion… Ce n’est que temporaire… Le temps a passé plus vite que je ne le pensais, il est vrai… Ou plutôt, je pensait avoir plus de temps devant moi… Et je comprend que vous m’en vouliez…"

Andrew prit la main de Claire dans la sienne…

"Mais si ça tient toujours, je vous accompagne chez vous, je ferait mes excuses a votre père et nous pourrons oubliez ce malentendu… Claire… Je ne suis pas un homme mauvais… Je n’ai juste pas l’habitude des contraintes…"

Andrew regarda la jeune fille avec dans les yeux un profond regret… Non pas celui de n’être pas rentré directement a la ferme, mais peut être celui de ne pas aimer la jeune fille autant qu’elle ne le méritait… Peut être parce que lui n’était pas encore prêt a aimer une fille aussi gentille que Claire…
Bien sur elle était désirable, tout autant que Margaut, ou qu’une autre femme, mais Andrew n’était encore prêt a faire ça vie avec une femme… En tout cas pas comme ça après seulement quelques heures ayant passé depuis leur rencontre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swm.i.free.fr/
Claire Beaudelle
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 108
Lieux de résidence : Naraya, près de la capitale
Rang : paysanne
Rayens : 150 rayens de bronze par jour
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Le matin à l'auberge   Sam 9 Déc - 3:43

Claire se retourna pour faire face à Andrew.

-Non, ça va, je rentre et vous faites ce que bon vous semble. Mes parents m'attendent pour le repas...la prochaine fois, s'il y en a une, tâchez d'avertir mon père que la livraison s'est bien passée...

Claire avait envie de rentrer chez elle. La jeune femme monta sur Soniador qui attendait patiemment. Elle était reconnaissante que David la lui laisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margaut Perrigeux
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Le matin à l'auberge   Sam 9 Déc - 9:27

Margaut ne se retira pas longtemps dans la réserve, d'ailleurs, qu'y aurait-elle fait? Il fallait qu'elle s'occupe de ses clients, et elle savait d'experience (mais c'était bien à ses débuts, car jamais elle ne s'y laisserait reprendre) que laisser trop longtemps une auberge sans surveillance était une très mauvaise chose. Dans un lieu où tous les caractères se côtoyaient et où l'alcool était loin d'être inexistant, le jeu avait souvent à être calmé. Il fallait avouer que là, elle avait mit un peu plus de temps que d'habitude, faisant profiter à son énorme chat de quelques caresses qui le firent ronronner de plaisir (enfin, il fallait l'avouer, il ne fallait pas grand chose à ce chat pour qu'il ronronne, habitué depuis la naissance à la compagnie et aux caresses de nombreux habitués). Enfin, elle savait qu'elle n'avait pas vraiment à se presser, il n'y avait pas à sa conaissance la moindre personne susceptible de causer vraiment dommage à son auberge...Le cocu imaginaire, pourrait à la limite entrer dans une phase de déprime impréssionante ou passer sa colère sur un autre client, mais il se tairait sans doute rapidement, morphologiquement parlant, il ne faisait le poids contre aucun client de l'auberge, elle n'était même pas certaine qu'il ferait le poids face à Claire, qui avait éloigné son visage d'ange de cet auberge qui ô seigneur, aurait pu le rendre moins pur...

En retournant près du comptoir, Margaut eut la constatation qu'elle n'avait vraiment eu aucune raison de se presser dans la résèrve, ce qu'elle n'avait d'ailleurs pas fait. Tous les clients bavardaient tranquillement, et ceux qui partageaient des conversations animées n'haussaient pas trop le ton..Enfin, c'était le matin, les véritables bagarres n'avaient lieu que le soir. D'un coup d'oeil, elle put constater que Claire Ingalls et son livreur n'étaient plus dans l'auberge, sans doute le livreur se sentait-il obligé de se confindre en excuse..Pauvre de lui, de loin, on aurait dit un vieux couple en crise, pourtant, Margaut savait qu'il n'en était absolument rien.

Elle apperçut ensuite David Cartier, qui se trouvait au fond de la salle et n'avait pas pris la peine de demander ses services, soit, elle le ferait elle-même, après tout, il était hors de question que l'un de ses clients se contente de s'asseoire à une table sans rien consommer, c'était contre les règles de l'auberge, ou du moins, celles que Margaut s'étaient crées, et si elles n'étaient pas nombreuses, elles se devaient d'être réspectées.

Elle avança donc jusqu'à la table où il s'était assis, son chat sur les talons, lui frôlant les chevilles et étant si près d'elle qu'elle manqua plusieurs fois de lui marcher dessus. Arrivée à sa hauteur, elle demanda :


"Vous voulez boire ou manger quelque chose?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 38
Lieux de résidence : Le Château Royal...
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Re: Le matin à l'auberge   Sam 9 Déc - 16:07

Andrew fut surprit par la réponse de Claire, ou plutôt par le ton sur lequel elle répondit... Il était sur maintenant d'une chose, c'est qu'il l'avait blessé plus profondément qu'il ne l'avait crus au début, et que la jeune fille n'aspirait plus qu'a une chose, rentrer chez elle... Andrew compris aussi, que la jeune femme, en lui disant qu'il faisait ce qu'il voulait, lui disait en faite de ne pas rentrer avec elle... Elle avait besoin de calme et surtout pas de voir Andrew tout le repas a sa table...

"Bien, comme vous voudrez, je vous laisse rentrer chez vous... Et je viendrais moi même faire mes excusses a votre père... Mais pour leur, j'ai bien compris que ma présence n'était plus la bien venue... Et vous avez raison, je ne mérite pas votre bienfaisance... N'en parlons plus... Mais sachez que votre beau sourir me manque déjà..."

Andrew n'attendit pas de réponse, fit demi-tour, entra a nouveau d'auns l'aubrege, se dirigeant vers la table où son verre de vin l'attendait toujours...

La belle tenacière demandait a l'indivudus qui était arrivé un peu aprés Claire, si il voulait manger, et en passant a proximité de Margaut, il mit sa mains sur son épaule et lui dit tout bas...

"Tout compte fait, je vais être obligé de manger ici...."

Puis il s'assit sur sa chaise et porta le verre de vin a sa bouche, dégustant la première gorgée comme si c'était un pure nectar...


Dernière édition par le Sam 9 Déc - 17:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swm.i.free.fr/
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 35
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Le matin à l'auberge   Sam 9 Déc - 17:05

David avait vu la scène du coin de l'oeil par la fenêtre à laquelle il s'était mis. Il n'avait pas entendu les paroles que les deux êtres s'étaient échangés, mais il avait vu le visage de Claire, un visage qui en disait long. Il sortit de cette scène avec la question de la jeune tenancière de l'établissements. David y leva les yeux et la tête lentement pour enfin arriver aux yeux de la jeune femme. David pensa quelques secondes et il dit:

- Je crois que je vais...

Il fut interrompue par l'homme qui vint parler à la femme. Décidemment, on ne pouvait être en paix ici. Alors, quand il partit, rapidement, David le suivit du coin de l'oeil et il dit:

- Apportez-moi une chope de bière, la meilleure que vous avez et ça ira

David avait faim, mais il se disait qu'il préférait boire une bière avant de se remplir le ventre de nourriture. Avant que la tenancière parte, David regarda la fenêtre et il vit son propre reflet, son propre visage. David vit un homme qui semblait si dévastée par quelque chose, un fléau qui s'abattait sur lui. Mais, le plus effrayant, était ses yeux qui semblaient à la fois vide, fatigués et tristes. Est-ce qu'un homme pouvait vivre une existence entière en portant sur lui la même peine sans virer complètement dingue? Est-ce qu'un homme peut prétendre vivre s'il porte cette marque sur lui? Il ne saurait dire

Il retourna son visage vers la tenancière pour voir si elle avait fini de lui parler. Il la regarda comme il se doit mais, il était vrai qu'elle était vraiment une femme très jolie. Margaut Perrigueux avait une réputation dans le village, mais David se demandait si vraiment ces rumeurs étaient fondées ou bien si elles avaient été faites par des hommes jaloux qui s'étaient fait dire tout simplement non. Car, à voir le visage de Margaut, elle semblait vraiment une femme à ce genre de rumeurs, mais à regarder les yeux, c'était des yeux qui disaient totalement autres choses. David ne saurait savoir quel genre de femme était Margaut. Il préfèrait se tenir distant de toutes formes de rumeurs non fondées, quelle qu'elles soient

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 38
Lieux de résidence : Le Château Royal...
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Re: Le matin à l'auberge   Sam 9 Déc - 17:36

Andrew, en attendant que Margaut ne vienne prendre sa commande, dégustait son verre de vin, tout en observant l'homme qui tout a l'heure, s'étrait permis de proter un jugement sur sa personne, sans pour autant le connaitre... Parce que c'était bien celà qu'Andrew avait vu dans le regard de l'homme...

Bien que ne se montrant pas par son attitude, agressif, Andrew ne se cacahit pas et fixait largement la table de l'homme en question...

L'homme semblait portez en lui un lourd fardeau, et en le regardant un peu plus longuement, Andrew aurait comprit que les deux hommes n'était pas si différents l'un de l'autre... Chacun a sa manière portait le poid des années passées et tout deux, même si la manière était différentes, portait un fardeau bien trop lourd pour un seul homme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swm.i.free.fr/
Margaut Perrigeux
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Le matin à l'auberge   Sam 9 Déc - 18:47

Margaut, qui n'avaient pour seul fardeau que celui imposé par son travail souvent épuisant et son chat qu'elle devait nourrir le matin, pris la commande de David Cartier en se retenant d'ajouter que chez elle, aucune bière n'était meilleure que l'autre, après tout, tout ce qu'elle servait était de qualité, en tout cas, elle faisait de son mieux pour que sa clientèle n'ait pas à se plaindre de ses services, et il était très rare que celà arrive, fort heureusement pour la réputation et l'amour propre de la jeune femme.

"Très bien, je vous apporte ça tout de suite!"

Elle accorda un de ses habituelles sourires réservés aux clients venant de passer commande et n'étant pas encore assez saoûls pour faire preuve d'un total manque de politesse et de distinction avant de se retourner pour se diriger vers la table où Andrew buvait son verre de vin. Son livreur, qui finalement avait laissé cette pauvre, magnifique et parfaite petite Claire à son sort de gentille et heureuse fermière, était passé près d'elle un peu plus tôt, alors qu'elle prenait commande pour David Cartier afin de lui dire qu'il viendrait manger à l'auberge. Ce n'était pas tant le fait qu'il ait décidé d'augmenter son chiffre d'affaire que la façon dont il l'annonça qui fit sourire Margaut, après tout, "obligé" était un bien grand mot pour un repas généreusement servi dans une auberge...

"Si vous désirez manger ici, aujourd'hui, je prépare des omelettes, celà-vous convient?"

Elle retint le "ne vous-y sentez pas obligé, surtout!" qu'elle avait sur le bout des lèvres et attendit la réponse de son livreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le matin à l'auberge   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le matin à l'auberge
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NARAYA :: LA VILLE :: Auberge du Cheval d'Or-
Sauter vers: