NARAYA

Le Jeu du Royaume de Naraya
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ferme Cartier

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Ferme Cartier   Mer 29 Nov - 13:39

Il y avait, au milieu de la plaine, une petite ferme bien isolée de toutes les autres. Elle y avait quelques bâtiments bien modestes, une maison rustique ainsi que quelques champs cultivable pour pouvoir faire vivre un homme et lui donner de quoi s'acheter des vivres pour toute une année. Aux cotés, il y avait une grande plaine pietiné par des sabots d'un cheval maintes et maintes fois, comme si un homme s'entrainnait sans relache. Un peu plus loin, il y avait un colline. Au haut de cette colline, il y avait un chêne qui surplombait. Quand on y était au pied de ce chêne, la vue sur le royaume était très intéressante. On pouvait voir au loin, voir les montagnes ainsi que les cours d'eau qui parcourait le royaume.

De l'autre coté de cette colline, il y avait la route qui menait au chateau, ce chateau qui n'était pas très très loin de cette ferme. Seulement quelques lieux séparaient la ferme Cartier du chateau.

Cette ferme appartenait à David, un soldat de l'armée de Naraya en permission depuis maintenant une année. Bien des hommes qui parcouraient cette plaine pouvait voir le soldat qui s'affèrait à sa terre comme pas un. Toujours à l'ouvrage ou bien à être étendu au pied du chêne en regardant au loin la vue sur le pays, David ne quittait que rarement sa ferme pour aller vers la civilisation. Bien des rumeurs étaient sur son compte, mais personne ne comprennait la véritble identité de David et personne ne pouvait dire qu'il le connaissait vraiment.

Aujourd'hui, à ce jour de pluie, David était encore une fois assis au pied du chêne à regarder au loin ce qui se passait sur le royaume Son cheval était libre non loin de lui. David ne bougea pas d'un poil pendant de longues minutes bien que la pluie continuait à tomber sur lui. Trop longtemps, pensa-t-il, voila trop longtemps que la vie était injuste envers lui. Il était un homme qui possèdait beaucoup de savoir, beaucoup de technique de combat, mais il avait un vide en lui, un but incomplet.

Il baisa finalement les yeux pour regarder sa dague qu'il tenait à la main. Bien assis et appuyé sur le chêne, David regarda la dague longuement. Il la leva pour la mettre sur sa gorge et ferma les yeux. Il poussa la dague si fort qu'un peu de sang coulait, du sang mélangé avec de l'eau de pluie. David serra les dent et il fit un cri au travers de ses dents. Il ouvrit les yeux et il lança l'arme qui alla se planter dans un arbe un peu plus loin. Il regardait à nouveau l'horizon, les yeux rougit par la fatigue ou par la tristesse. Il était trempé jusqu'aux os mais cela n'affecta en rien David qui ne bougea pas de cet endroit pendant quelques heures encore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Ferme Cartier   Jeu 30 Nov - 10:17

Les nuages commencèrent à se dissiper et quelques rayons de soleil vinrent frapper le sol près de David qui était toujours assis près du chêne de la colline. Maintenant, la pluie avait cessé. Le seul bruit que l'on pouvait entendre sur cette colline était le vent qui frappait les feuilles des arbres, tout le reste n'était que murmure.

David finit par se lever, silencieusement. Il se dirigea vers l'arbre où était planté sa dague. Il la décrocha pour la regarder à nouveau. Sa main gauche vint carresser son cou et il sentit la petite plaie qu'il s'était faite. Il fit signe de non de la tête et il rangea son arme dans son étui à la taille. Il se rendit maintenant près de son cheval, un beau cheval de couleur brun très foncé. Ce cheval était pratiquement le seul contact que David avait avec la société depuis la dernière année. David vint lui caresser le nez pour ensuite le gratter derrière les oreilles. Une fois que le cheval fut satisfait, David sauta sur la selle et ensemble, ils descendirent la petite colline pour se rendre à la ferme au galop. La course fut rapide et David sentait toute la puissance du vent qui vint lui caresser le visage, faisant voler ses cheveux au vent ainsi que la crinière de son fidèle destrier. Le sol grondait sous l'impact des sabots du cheval et sa respiration suivit le rythme de ses pas.

Au bout de quelques secondes, ils arrivèrent en face de l'écurie et David dirigea son cheval à l'intérieur. Il descendit et il defit la selle pour la ranger. Il ferma le boxe de son cheval et il sortit de l'écurie, où il y avait trois autres chevaux qui se reposaient.

En sortant, il prit le temps de contempler le ciel bleu avec de nombreux nuages toujours présent, mais le soleil semblait vouloir prendre le dessus sur l'orage qui s'annonçait à nouveau. Il regarda ensuite la bordure de la forêt qui était très près de sa ferme. Il aimait regarder cette forêt et parfois s'y retrouver seul pour être en contact avec la nature... voila la seule chose qui ne le trahira jamais pensa-t-il.

Sa main droite se rendit à sa taille et David dégaina son épée doucement. Lentement et puis en accélérant, David commençait à faire une routine dont il avait appris lors de son entrainnement. Son épée tournait dans les airs, feintant de s'abattre sur un homme, feintant ensuite de bloquer une attaque d'un autre. Plus la routine avançait, et plus David s'inventait des nouveaux gestes à y mettre. L'imprévisibilité, voila ce qui l'avait sauvé lors de quelques combats dont tous croyaient perdu d'avance.

Au bout de quelques minutes, il finit par planter son épée au sol et David était à peine essouflé. Quelques gouttes de sueurs perlaient de son front, mais pas autant que beaucoup auraient perdu lors de cette entrainnement. David posa un genou au sol et il appuya sa tête sur la main avec laquelle il tenait le manche de son épée.

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Beaudelle
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 108
Lieux de résidence : Naraya, près de la capitale
Rang : paysanne
Rayens : 150 rayens de bronze par jour
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Ferme Cartier   Jeu 30 Nov - 13:26

Claire arriva en bordure de la ferme Cartier après une vingtaine de minutes de marche. Ses sacs devenaient lourds mais elle se dit qu'elle n'avait plus que quelques mètres à parcourir. Elle se mit à rire quand elle vit que sa jupe avait amassé quelques chardons au passage. Claire apperçu David Cartier dans la cour de sa ferme...

"Avec son épée? Mais qu'est-ce que...?"

Claire avança encore, les sourcils froncés. Elle savait que parfois David pouvait être bizarre mais chaque fois elle se posait des questions. Une grande tristesse se cachait dans ses yeux, ça elle le savait chaque fois qu'elle le regardait.

-David! Je vous apporte l'avoine et le son que vous avez acheté à mon père!

Cria-t-elle de loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Ferme Cartier   Jeu 30 Nov - 17:55

David se releva rapidement quand il entendit son nom. Il avait reconnu la voix d'une femme, Claire... Elle venait de temps en temps, ayant des échanges entre voisinage. En échange du son et de l'avoine, David leur donnait du maïs, de quoi pouvoir nourrir la famille Beaudelle ainsi que les bêtes.

En se relevant et se retournant, il rangea son épée. Il fit signe à la jeune femme de venir le rejoindre et David disparut quelques secondes dans un des bâtiments pour en resortir avec un sac aussi grand et rempli que celui que Claire lui apportait. Elle déposa les sacs aux pieds de David. Ce dernier fit un sourire très timide et il dit:

- Claire, essayez d'être raisonnable la prochaine fois. Laissez-moi venir chercher cela vous avez l'air épuisée maintenant.

David savait que Claire était quelqu'un de fière et qu'elle ne l'avouerait jamais qu'elle soit fatiguée. Maintenant, les sacs étaient cote à cote au sol. Celui de David était aussi lourd que celui de Claire.

Sans d'autres mots, il saisit les sacs d'une main ferme et il alla le ranger à l'écurie. Cette nourriture était pour lui, mais également pour ses chevaux qui faisaient du très bon travail sur la ferme. Avant d'entrer à la ferme, David stoppa net et il tourna sa tête pour regarder Claire et il lui dit:

- Vous voulez venir voir mes chevaux, il y en a quatre. Othar, Alessandro, Tonerre et Soniador. Je pense qu'ils souhaitent vivement qu'une femme vienne les voir, ils doivent être épuisés de toujours voir leur maitre grognon.

David attendit sur le seuil de l'écurie, tenant les sacs d'une seule main sans fléchir. Il attendait voir si Claire voulait voir ses chevaux et voir quelle passion elle pouvait y entretenir avec ses bêtes. Mais, le plus intriguant dans toute cette situation, c'est qu'il avait dit cela sans sourire, mais sans non plus sembler en colère. Il avait toujours cet air neutre, un air dont on ne pouvait savoir ce qu'il ressentait, ce qu'il pensait en fait. Faisait-il une blague ou bien il en voulait à ses bêtes.

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Beaudelle
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 108
Lieux de résidence : Naraya, près de la capitale
Rang : paysanne
Rayens : 150 rayens de bronze par jour
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Ferme Cartier   Jeu 30 Nov - 21:26

Claire sourit.

-Non je vous assure, j'aime bien venir faire les livraisons moi-même, ça me met en forme!

La jeune femme appréciait bien son voisin. Il ne parlait pas beaucoup, ne disait rien qui ne soit pas necessaire, mais il était sympathique. Il lui proposa de venir voir ses chevaux, juste après avoir sortit le maïs d'un bâtiment. Une lueur s'alluma dans le regard de la jeune femme. Elle adorait les chevaux! Surtout qu'elle avait entendu dire que ceux de David, qui était de 8 ans son aîné, étaient particuilèrement beaux.

-Bien sûr! j'adorerais les voir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Ferme Cartier   Jeu 30 Nov - 22:17

David montra le chemin à Claire qui s'y aventura comme une petite fille à qui on venait d'offrir une friandise.

L'écurie était très bien entretenu, pas de mauvaise odeur, un bon éclairage et un très bon courant d'air. Il y avait quatre boxes, deux de chaque coté qui couvraient les deux murs. Le mur opposé à la porte était un mur où les selles et les instruments pour soigner les animaux étaient. Il y avait quelques armes de guerre, mais un drap rapidement posé en cacha une bonne partie. David ne voulait pas que tous pense qu'il aimait les armes, mais il les avait accroché au mur ici pour qu'il puisse s'entrainner plus facilement avec sans avoir à les chercher partout. Au centre de l'écurie, il y avait une table, qui servait à déposer les objets quand c'était l'heure du soin des animaux.

David suivit Claire lorsque celle-ci s'arrêta en face du premier boxe. C'était une jument, avec un pelage brun pale et une crinière de couleur chocolat. Elle était la plus petite des quatre chevaux, mais elle semblait avoir beaucoup de vigueur dans le sang. David arriva discrètement à coté de Claire qui comtemplait le cheval et il lui dit:

- Voici Soniador, la plus jeune des quatre, mais également la plus fougueuse. Elle n'a pas eu le temps de voir des guerres.... et je dois dire que c'est mieux ainsi.

David passa sa main au travers de la grille et il siffla un peu. Soniador comprit aussitôt et vint voir les personnes au bord du grillage. Elle sortit son museau juste devant Claire pour la sentir. En présence de David, ses chevaux n'étaient pas nerveux et captaient bien que les gens avec lui étaient des amis et non des étrangers qui venaient pour s'en prendre à eux.

David saisit une poignée dans le sac d'avoine que Claire venait d'apporter. Il la tendit à Claire et il lui dit:

- Donnez-lui cela, et elle vous aimera pour le reste de votre vie, je vous assure

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Beaudelle
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 108
Lieux de résidence : Naraya, près de la capitale
Rang : paysanne
Rayens : 150 rayens de bronze par jour
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Ferme Cartier   Ven 1 Déc - 20:30

Claire tendit la poignée d'avoine à Soniador qui l'avala goulument. Elle adorait les chevaux. Sur la ferme de ses parents, il n'y en avait que deux et un d'eux servait uniquement à travailler les champs.

-Vous avez vraiment de belles bêtes! Sont-elles nées ici ou bien vous les avez acquérit autrement?

Claire continuait de caresser la jument qui semblait bien l'apprécier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Ferme Cartier   Sam 2 Déc - 14:33

David, sans un son, s'éloigna un peu de Claire et il se dirigea vers le centre de l'écurie. Il prit un objet sur la table, une brosse pour les chevaux. Il se retourna vers Claire et il lui dit en désignant une jument qui ressemblait beaucoup à Soniador:

- Celle-ci c'est la mère de Soniador, elle se nomme Tonerre. Je l'ai eu comme cadeau pour mes 18 années... de mon père. Et celui-ci est Alessandro, mon tout premier cheval que j'ai eu à 12 années. Le père de Soniador. Regardez la crinière qui est similaire, mais surtout le regard... le regard de quelqu'un ne peut mentir

C'est vrai qu'Alessandro était nettement plus foncé que sa fille, pour ne pas dire vraiment différent. Mais il y avait des petites ressemblances qui faisaient en sorte que si on prêtait attention, on voyait qu'il s'agissait bien du père de Soniador. La crinière de la même couleur, la forme des pattes très puissantes et très prononcées, mais surtout, un regard fougueux qui était pratiquement le même pour les deux chevaux, un regard typique de la lignée d'Alessandro. David montra maintenant Othar:

- Celui-ci, je l'ai eu à mon arrivée à l'armée de Naraya. Il a fait la guerre avec moi... avec tout ce que ça implique. Il est plus agressif que les trois autres

David déposa la brosse sur la table et son regard se perdit dans une sorte de nuage imaginaire. Il pensa à la guerre, les morts, les rescapés... tous les combats pour quelle raison? Pour avoir une parcelle de terre de plus, créer une domination... tout cela à cause de l'orgueil des hommes. Qu'en tirait les soldats, ceux qui bravaient les tempêtes pour les bonnes volontés du roi? Qu'en retiraient-ils? Rien, absolument rien, si ce n'était que souffrance, douleur et tristesse. David avait la sensation d'avoir vu déroulé sous ses yeux les années de sa vie, l'amour de sa vie, l'amour de sa famille, tout en était inconscient et impuissant pour stopper le temps et se permettre de vivre pour lui, au lieu des rois qui ne voulaient que pouvoir et richesse.

David, qui tenait toujours la brosse même si elle touchait à la table, serrait la brosse très très fort. Il eut le réflexe de vouloir crier, faire quelque chose, mais quand il entendit Claire, tout signe d'aggressivité disparut et il lacha la brosse avant de se retourner vers elle en disant:

- Soniador est née ici il y a trois années. Une belle bête et bien éduquée. Mais surtout, elle est vierge de guerre et heureuse de la vie.

David laissa tomber les détails sur la raison du pourquoi il s'est autant acharnée à bien éduquée cette jument et de la quantité de temps qu'il avait mit, voulait faire disparaitre les fantomes qui le hantent depuis trop longtemps maintenant.

David s'approcha du boxe de Soniador et il ouvrit la porte de l'enclos. La jument alla immédiatement voir la jeune femme pour aller lui donner des petits coups de tête amicaux, comme si elle voyait en elle une amie. David s'avança des deux êtres maintenant amis et il prit doucement et délicatement la main de Claire pour aller la déposer derrière l'oreille gauche de Soniador. David ajouta:

- Elle aime se faire caresser et gratter derrière l'oreille. Un endroit bien sensible.

David recula de quelques pas pour regarder comment Claire se débrouillait avec les chevaux.

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Beaudelle
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 108
Lieux de résidence : Naraya, près de la capitale
Rang : paysanne
Rayens : 150 rayens de bronze par jour
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Ferme Cartier   Dim 3 Déc - 15:39

Claire écouta l'histoire de David avec attention, ne quittant pas la bête des yeux. Puis elle sentit la main de David se glisser sur la sienne. Il prit sa main et la déposa derrière l'oreille de Soniador qui baissa la tête comme pour faciliter le mouvement.

David se recula et observa Claire et Soniador. La jeune femme se sentit mal à l'aise tout à coup d'être observée de la sorte. Elle baissa les yeux et arrêta de carresser l'oreille de Soniador. Elle fit glisser sa main sur la crinière de la jument avant de sourire et de la retirer.

-Je crois que je devrais rentrer maintenant...Mes parents vont surement se demander ou je suis passée...

Claire attendit que David lui réponde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Ferme Cartier   Dim 3 Déc - 16:25

David regarda du coin de l'oeil vers l'extérieur et il constata que le soleil était en train de se couché. Le vent commençait à se lever et la tempête semblait s'éloigner. David serra les lèvres et il dit:

- Vous avez raison. Mais par contre...

David ne finit pas sa phrase et il alla en direction du mur où était accroché les selles et les armes. C'est avec un petit dédain qu'il fit tomber le drap qui cachait les armes, mais il n'avait pas le choix s'il voulait prendre sa selle du temps qu'il était plus jeune. Il décrocha la selle et il se dirigea vers Soniador. Il dit:

- Je devrais venir porter la commande chez votre père, mais je dois aller faire quelque chose. Alors, puisque la nuit s'annonce, une tempête n'est pas loin et que vous êtes épuisée de votre venue ici, prenez Soniador pour votre randonnée. Je viendrais la chercher bientôt.

L'évidence était claire pour David. Claire avait épuisé ses muscles pour venir ici. Elle est droitière, donc la jambe gauche avait du compenser pour les plus grandes foulées de la jambe droite, ce qui en résultait par une fatigue imminente. En plus, la noirceur était là. Il y avait quelques lieux qui séparait les deux fermes, mais puisque Claire serait chargée, elle serait ralentie et arriverait trop tard. Les sacs de maïs sont un peu plus lourd que ceux d'avoine et de son, ce qui ralentirait encore plus la progression de Claire. Maintenant, elle devrait marcher contre le vent... encore un autre facteur qui ralentie Claire. Donc, l'évidence est claire, pour que Claire arrive à temps chez elle, elle doit prendre un moyen de transport plus rapide que ses pieds.

David termina de poser la selle et il attacha également des deux sacs de maïs sur la selle de Soniadore. David ajouta:

- Je m'en voudrais pour le reste de ma s'il devait vous arriver quelque chose et que vous soyez attaquée lors de votre retour. C'est tout de même moi qui vous ai retenu ici.

David songea au fait qu'il s'en voulait déjà pour sa vie pour avoir manqué l'amour de ses rêves... alors il ne voulait pas faire souffrir les gens qu'ils ne le méritaient pas.

David termina d'attacher les sacs de maïs à Soniadore et il tendit sa main vers Claire en disant:

- Vous montez?

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Beaudelle
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 108
Lieux de résidence : Naraya, près de la capitale
Rang : paysanne
Rayens : 150 rayens de bronze par jour
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Ferme Cartier   Dim 3 Déc - 16:36

Claire n'en crut pas ses yeux ni ses oreilles. David lui proposait de partir avec Soniador. La jeune femme voulu protester mais vit bien vite qu'il n'en était pas question. La selle était déja mise, la main de David tendue dans sa direction...

Calire prit la main de David et monta en selle. Mais de quelle attaque parlait-il donc? Le pays n'avait pas été attaqué depuis avant sa naissance, la paix règnait sur Naraya depuis presque toujours...

Claire chassa cette idée de son esprit en croyant qu'il s'agissait là d'un simple prétexte pour qu'elle accepte la monture. Le sac de maïs fut bien attaché au dos de l'animal et Claire la caressa pour la mettre en confiance.

-Je ne sais comment vous remercier David...Je vous en devrai une!

Claire sourit radieusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Ferme Cartier   Dim 3 Déc - 16:48

David fit signe de non de la tête pour répondre à l'affirmation de Claire et il saisit les rênes sous le menton du cheval avant de dire:

- Ne craignez rien Claire, elle est douce et rapide. Elle ne sera pas effrayée par une nouvelle cavalière. Une dernière chose.

David alla vers le sac qui était relié à la selle. Il ouvrit la poche et il en resortit un cor en bois. Il semblait vieux, mais il semblait également bien entretenu. Il y avait des gravures en latin écrit sur chaque coté du cor. David le montra à Claire et il dit:

- S'il devait vous arriver quelque chose en cours de route, une chute ou bien je ne sais pas, servez-vous de cela. Le son voyage à de nombreux lieux et je saurai vous retrouver pour vous porter secours.

Ce cor lui appartenait depuis sa tendre enfance. Son père en avait donné à chacun de ses enfants pour quand qu'ils s'éloignaient de la maison. C'était pour le rassurer et cela permettait aux enfants d'appeller à l'aide s'ils avaient des ennuies. Par contre, ils savaient également qu'ils ne pouvaient se servir de cela pour n'importe quelle raison. Mais maintenant, David était grand et c'était lui qui devait veiller sur les autres.

Il remit le cor dans la poche. Claire aurait pu croire que David frisait la paranoia, mais il s'agissait simplement de sa façon de protéger les autres pour ne pas qu'ils leur arrivent de mal. Il avait la capacité de faire du bien malgré sa tristesse... alors pourquoi ne pas le faire pour tenter d'oublier Eléonore.

David leva la tête et il dit doucement:

- À propos Claire, c'est moi qui ai une dette envers vous pour votre visite... vous me sortez de ma solitude trop envahissante.

Il regarda Claire directement dans les yeux. Il analysait Claire et il vit en elle que de bonne chose, qu'une bonne femme, rien de méchant en elle. Dieu avait dû envoyé des personnes de bonnes foi pour aider David, peut-etre, mais David savait très bien que Dieu l'avait déja laissé tombé en lui enlevant une autre personne avant qu'il ne puisse faire quelque chose.

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Beaudelle
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 108
Lieux de résidence : Naraya, près de la capitale
Rang : paysanne
Rayens : 150 rayens de bronze par jour
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Ferme Cartier   Lun 4 Déc - 13:28

Claire fit un signe de tête reconnaissant accompagné d'un sourire radieux et quitta la ferme de David Cartier sur le dos de la magnifique Soniador.





(HJ: beau clin d'oeil au film ça lol...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Ferme Cartier   Lun 4 Déc - 15:15

David regarda Claire partir. C'était la seule amie qu'il avait encore depuis son retour de l'armée. Même dans l'armée, David était toujours à part des autres, ne festoyant pas avec eux et leur parlant que très peu. Maintenant, il regarda Claire partir et il sentit rapidement la solitude revenir à grands pas.

Quand Claire disparut à l'horizon. Il se retourna pour aller à l'écurie. Il ferma le boxe de Soniador. La seconde chose qu'il complèta rapidement était de reposer le drap au mur pour cacher les armes dont il avait presque honte. Le mal que représentait cela n'équivalait en rien le mal que cela faisait aux hommes. Mais bon, David n'avait pas le choix de les garder s'il voulait sauver sa propre vie maintenant.

Il se dirigea ensuite vers les poches d'avoine et de son que Claire lui avait apporté. Il en distribua aux trois chevaux qui restaient dans l'écurie. IL termina d'entretenir ses chevaux et il ferma ensuite la porte de l'écurie. Il faisait maintenant noir à l'extérieur et un fort vent soufflait sur la ferme. David marcha à pas lents vers sa maison. Il y entra et alla s'assoir sur un chaise, toujours à la noirceur. Petit à petit, ses yeux commencèrent à s'habituer au noir et il commençait à voir graduellement. Il prit un médaillon accroché à son cou et il le regarda. Il resta assis, appuyé sur sa table à contempler ce médaillon.

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice de Naraya
Plume d'or
Plume d'or
avatar

Nombre de messages : 416
Age : 37
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Ferme Cartier   Lun 4 Déc - 16:30

Alice arriva en courant, elle avait une envie folle de se dépenser. A l'approche de la ferme elle remit ses jupes correctement et se donna une meilleure contenantce. Elle portait sur ses vêtements une pelisse trés ordinaire. Elle ne voulait pas se faire remarquer. Elle cherchait un ferme qui pourrait lui vendre du lait. Normalement elle ne s'occupait pas de cela mais le fournisseur du château déjà âgé venait de mourir et l'intendant était malade. Elle était partie en prévenant la cuisiniére. La vieille femme avait manqué mourir d'une crise cardiaque quand elle lui avait anoncé qu'elle sortiait seul. Le temps était superbe et la nature revêtait ses plus belles couleurs. Elle pensa qu'il aurait été dommage de rester enfermée!

_________________
On ne naît pas noble on le devient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Ferme Cartier   Lun 4 Déc - 17:07

David était en train de brosser Othar à l'extérieur quand il entendit derrière lui des pas. Il se retourna lentement pour constater qu'il s'agissait d'une jeune femme bien vêtue avec une jolie jupe ma foi. Elle avait un jolie sourire et des yeux pétillants. David lui fit un léger sourire et il se retourna pour déposer la brosse du cheval sur un petit banc juste à coté d'Othar, son plus grand cheval.

Il se retourna ensuite vers la jeune femme en se frottant les mains pour faire tomber la saleté qui s'y était accroché à cause du travail. Malgré lui, son air triste était toujours très présent, plusieurs pourraient même penser qu'il s'agissait maintenant de son air naturel. Après quelques secondes, il demanda:

- Que puis-je pour vous, jeune demoiselle?

David semblait bien connaitres tous les paysans du coin, mais il fallait dire qu'il était surpris d'en trouver une nouvelle. Surpris, oui et non... il pouvait y avoir des voyageurs qui se promenaient dans le royaume. D'ailleurs, à cette pensée, David regarda autour de la jeune femme et il constata qu'elle était seule, sans personne pour se promener avec. David ne voulait pas jouer aux parents, mais il est rare de voir une femme se promener seule dans le pays... à moins que David fut isolé pendant trop longtemps et qu'il ne comprennait plus rien, ça ne serait pas la premiere fois.

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice de Naraya
Plume d'or
Plume d'or
avatar

Nombre de messages : 416
Age : 37
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Ferme Cartier   Lun 4 Déc - 17:20

Alice s'apprêtait à aller frapper à la porte d'entrée. Finalement un homme lui demanda gentiement ce qu'elle voulait il était en train de s'occuper d'un cheval que Alice trouva magnifique. Une bête de caractére probablement. L'homme avait l'air des plus sympathiques et serviables; La plupart du temps, les paysans étaient plutôt goguenards à l'approche d'étrangers. Elle sourit à l'homme
- Bien le bonjour Messire! Je crois en effet que vous pourriez m'aider. Vendez vous du lait ?

Elle s'approcha du cheval et le carressa sans se soucier de ses mains qui se salissaient. Elle regarda l'homme en souriant. Alice fut troublé par la lueur de tristesse qu'il avait dans le regard. Un peu comme un mal de vivire qu'il tentait de cacher. Cet homme avait du vivre des choses plûtôt marquante. Soudain elle remarqua qu'il était étonné sans doute de la trouver seule mais cela l'amusa. Pourquoi n'aurait elle pas le droit de sortir seule ?
- Vous avez là un bien brave destrier

_________________
On ne naît pas noble on le devient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Ferme Cartier   Lun 4 Déc - 17:37

David se mit à réfléchir quelle quantité de lait il avait trait se matin sur ses vaches. Il se rappella qui lui en restait suffisamment qu'il conservait. De toute façon, si elle ne le prenait pas, il le perdait. Il allait répondre quand la jeune femme lui parla d'Othar.

David, qui avait regardé au loin pour mieux méditer sur la question de la jeune femme, fut des plus surpris de voir qu'Othar n'avait pas bronché à la caresse de la jeune femme. Lorsqu'elle lui dit qu'il possèdait un brave destrier, le bel étalon de couleur noir comme la nuit, David fit un demi-sourire et il dit:

- Aussi brave qu'il le peut mademoiselle. Après avoir fait la guerre, il n'y a pas grand chose qui effraie ces bêtes.... où bien certains hommes

Il avait dit la dernière partie de la phrase tout bas. David, et bien d'autres, avait perdu la peur devant les situations les plus difficiles qu'ils avaient à gérer. Il avait enlevé la vie oui... au compte d'un roi. Le pire dans tout cela, c'est que ce n'est pas le roi qui subissait toutes les conséquences.. mais bien les soldats. David était presque dépourvu de sentiment maintenant, il était tout le contraire de la jeune femme qui semblait encore bien heureuse, innocente de guerre, enjoué de la vie. Elle ne semblait pas avoir connu les horreurs de la guerre ni encore celle de tomber dans une embuscade. Que Dieu aide la jeune femme à conserver celle lueur de vie dans ses yeux, cette envie de vouloir explorer et aimer la vie.

Alors, David secoua un peu la tête, ce qu'il faisait à chaque fois qu'il revenait de ses pensées et il dit:

- Je suis désolé jeune demoiselle, je ne vends pas de lait... je le donne. Il me reste une quantité plutôt acceptable et je vais le perdre si personne ne le prend. À croire que vous tombez du ciel. Je préfère en faire cadeau et savoir que cela va rendre une personne avec un jolie sourire comme vous bien heureuse que de jouer au avare et de le garder pour moi et encore moins pour de l'argent. S'il y a une bonne chose de bien que l'armée, et continue de me montrer (la seule pensa David), c'est de faire le bien en pensant aux autres au lieu que de se concentrer sur soi-même.

Il regarda Alice dans les yeux. Il ne savait pourquoi, mais elle semblait lui rappeller quelqu'un, il lui semblait bien la reconnaitre. Quoi qu'il en soit, voila des années qu'il se promènait au bordure du pays, alors il a dû en croiser des femmes qui y ressemblait. Mais, le sourire... elle avait le même sourire qu'Eléonore, un sourire qui vous donne envie de sourire à votre tour, un sourire d'ange pensa-t-il. Mais David avait déjà perdu une bonne partie de sa volonté de sourire déja. Peut-etre que cette jeune femme parviendrait. Mais David, encore une fois, ne se fit pas d'illusion... probable qu'il ne la reverrait jamais. Il dit:

- À propos, je suis David Cartier, soldat de sa majesté. À qui donc ai-je l'honneur?

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice de Naraya
Plume d'or
Plume d'or
avatar

Nombre de messages : 416
Age : 37
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Ferme Cartier   Lun 4 Déc - 18:12

Un soldat! Son air triste n'avait finalement rien d'étonnant. Alice ignorait ce qu'était la guerre mais elle avait entendu de nombreux témoignages et lu beaucoup de livres. Les hommes revenaient marqués de ces épreuves.Rien que d'y penser cela la faisait frissonner. Elle ne pouvait pas comprendre cette barbarie. D'un autre côté si il fallait qu'elle défende ses terres contre des ennemis hostiles elle n'hésiterait pas. Elle aimait trop son pays pour ne pas s'y consacrer.
- l'armée Messire a en effet cette qualité. Et il faut être bien courageux pour s'y consacrer.

Elle plongea son regard dans le sien
-Mais Naraya est en paix et notre bon roi fera le maximum pour la sauvegarder. N'en doutez pas.

Elle posa sa main sur son bras comme pour l'apaiser, le convaincre. Voir cet homme chamant si triste lui procurait de la peine. C'était injuste. Puisqu'il avait si bien servi sa famille, pourquoi devait il rester ainsi désabusé ?
- Et c'est pur cela qu'il faut vivre et profiter de ce que nous offre la vie à chaque instant. Chaque seconde compte dans notre existance si ephémére elle passe et est à jamais perdue.

Elle sourit de nouveau
- La vie est un don et je ne veux pas le gâcher. Et si pour la préserver il faut attaquer alors je n'hésiterais pas.

Elle retira sa main se rappelant soudain de la question que David venait de lui poser. Cette question tant redoutée. Elle fit une révérence grâcieuse
- Pardonnez moi je m'égare. Je suis Alice et je suis enchantée de faire votre connaissance Messire Cartier. Et pour le laitje tiens à vous le payer. Vous vous êtes donné la peine de le tirer et il est normal de vous récompenser pour votre travail

elle le regarda malicieusement
- Et cela me donnera encore plus le sourire

_________________
On ne naît pas noble on le devient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Ferme Cartier   Lun 4 Déc - 18:39

Si seulement Alice savait la cruauté... Quand elle lui parla du fait que le roi allait faire de son mieux pour l'éviter, David leva un sourcil et il dit:

- Je ne doute en rien de notre bon roi, mais peut-il seulement empecher les autres d'avoir soif de pouvoir, d'argent? Non, je ne le pense pas. Parfois, la lame d'un fou peut être plus affuté que son esprit... mademoiselle. Je pense que le royaume peut en envier beaucoup d'autres

David l'écoutait parler sur le fait que la vie était un don et qu'il fallait y faire attention. À la suite de ses mots, David en conclut qu'elle était une téméraire... une bien bonne qualité pour une jeune femme. Elle admirait la vie, cela se voyait facilement.

Ensuite, elle présenta, Alice, voila un jolie prénom. David inclina la tête en signe de salutation. Elle disait ensuite qu'elle voulait payer et que cela la rendrait bien plus souriante. Mais, comme si David ne l'avait pas entendu la partie sur le fait de se faire payer, il dit avec sourire:

- Récompensez plutot la vache d'avoir fait ce lait, moi je n'ai fait que le traire.

Plus David regardait la femme, plus elle lui faisait penser à quelqu'un. Une connaissance, une personne qu'il connaissait bien, il ne pouvait savoir. Ce sourire, impossible de mettre un visage sur ce sourire, mais bon Dieu qu'elle ressemblait à... Cette pensée commençait à le faire travailler de plus en plus... il osa cette question:

- Alice, dont je ne sais le nom de famille... je me pose une question sur votre famille... Avez-vous de la parenté sur le bord du pays, tout près du pays des Nushki?

Avait-elle de la parenté avec Eléonore? Elle y ressemblait tellement, presque à faire mal à David, mais la présence de cette jeune femme lui faisait du bien également

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice de Naraya
Plume d'or
Plume d'or
avatar

Nombre de messages : 416
Age : 37
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Ferme Cartier   Lun 4 Déc - 19:15

Alice éluda volontairement la question indirecte du jeune homme sur son nom de famille. Elle ne devait rien dire. Que penserait il d'une princesse se promenant seule et se rendant dans un ferme? Et puis il ne se comporterait pas naturellement ensuite. De plus Alice était consciente que si on la reconnaissait on pouvait l'enlever et se servir d'elle comme monnaie d'échange. Mais se déplacer avec une escorte aurait attiré l'attention.Toutes ces conventions étaient d'une inutilité! Et il n'était pas question d'attendre que les choses arrivent à elle, Alice préférait anticiper. Un probléme se posait ? il fallait le résoudre sans attendre et seul le résultat comptait. Elle secoua négativement la tête;

- Non Messire je n'ai aucune parenté de ce coté là. Je suis née à Naraya

Alice s'interrogeait. Pourquoi lui posait il cette question ? Avait il un doute ? Se rendait il compte de qui elle était vraiment ? Si il avait été soldat du roi, ils s'étaient peut être déjà apperçus...et à bien y réfléchir David lui rappelait quelqu'un...non elle se trompait probablement. Et puis il la troublait un peu à la regarder de cette façon. Mais ce n'était pas désagréable, loin de là. Elle s'en voulut de penser cela et se concentra sur autre chose. Un sourire était apparu sur son visage lorsqu'il lui avait parlé de la vache. A cet instant précis son visage avait semblé s'éclairer.Et cela la rendait heureuse.

- Ma fois Messire je ne saurais récompenser la vache à sa juste valeur, aussi je vous en laisserais le soin. En espérant vivement que ma modeste contribution financiére vous y aidera

Elle repensa à ce que venait de lui dire David à propos de la paix du royaume. Il avait certainement raison. Les fous sont nombreux et veulent plus que tout ce que posséde les autres et ils étaient prêts à tout pour parvenir à leus fins. Mais Alice était de nature optimiste et avait aussi un énorme cofiance en ses fréres. Quelque soient les problémes ils triompheraient. Vision unthopiste ? Peut être mais objectivement parlant ses fréres possédaient bien des qualités.

- L'homme est ainsi fait. Il a besoin de conquérir et de posséder toujours plus. C'est sa nature. Si on ne peut pas l'en empêcher en revanche on peut lamodérer. Et je suis sure que le roi saura trouver les solutions qui conviennent sans pour autant dévaluer Naraya. La peur n'évite pas le danger

_________________
On ne naît pas noble on le devient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Ferme Cartier   Lun 4 Déc - 20:26

Aucune parenté de ce coté. Cela attrista et non David à la fois. Mais bon, la femme devant lui avait pourtant toute la beauté et la splendeur qu'Eléonore avait il y a quelques années. Était-ce un signe du ciel, un ange envoyé pour David? Il en doutait énormément, car David croyait vraiment que Dieu l'avait abandonné et qu'il était voué à vivre une vie errante sans connaitre de véritables sentiments envers quelqu'un. Mais cette venue ici en sa ferme, une femme si souriante, si aimable et si vraie, David devait avouer que cela lui faisait poser de sérieuses questions.

Maintenant, Alice lui parlait de récompenser la vache. Il avait penser pouvoir éviter de se faire payer, mais Alice revenait encore à la charge. David rit devant cet insistance de la part d'Alice et il rit de la petite blague de la femme. Il finit par s'avouer vaincu:

- Bien, je dois voir que je n'ai guère le choix. De peine d'avoir la garde royale à mes trousses. Votre prix sera le mien jeune femme. Mais ne soyez guère surprise de voir mes mains trop petites pour tout accepter ma récompense.

Il y avait quelque chose dans le regard de cette Alice, quelque chose de vrai. À chaque fois qu'elle parlait du roi, elle avait une telle fierté, un sens de l'honneur, comme si un soldat allait se sacrifier pour la vie de son roi. Elle devait vraiment apprécier ce roi. Probablement elle le connaissait davantage que David, puisqu'il était constamment en croisade depuis ces dernieres années...

- J'espère vraiment pouvoir aider le roi dans sa tentative d'aider le peuple et de le protéger. J'ai essayé depuis bons nombres d'années et je continuerai encore et encore mademoiselle. Je vais même m'assurer personnellement qu'une femme telle que vous, enjouée de la vie et avec un aussi jolie sens de l'humour, ne soyez jamais affectée par la guerre. En cas de besoin, que tout semble perdu et que tout est noir, appellez à l'aide et je viendrais tendre la main que vous n'esperiez plus. Comme je disais, aider mon prochain, c'est ce que l'armée m'a appris. Je dois dire que je sais sortir les gens de différentes situation.

David n'avait pas dit tout à fait juste en fait. Durant toute sa carrière dans l'armée, il avait été des missions le plus suicidaires... il savait comment traquer et tuer. Il avait si honte de ce don et il ne voulait pas montrer aux gens qu'il savait faire la guerre aussi facilement. Les mains tachées de sang était une insulte pour lui, mais parfois, comme Alice disait si bien, l'homme n'a que soif de pouvoir et rien ne peut l'empecher... presque rien dirait David. Il ajouta:

- J'espère sincèrement que vous ne perdiez jamais ce sourire, Alice

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Roi Démérick
Admin
avatar

Nombre de messages : 106
Date d'inscription : 15/11/2006

MessageSujet: Re: Ferme Cartier   Lun 4 Déc - 21:57

Démérick avait été averti qu'Alice était sortie du château seule, et vêtue simplement. Il était furieux. De l'époque de son père, le Roi Emerald, les Princes et Princesses de Naraya pouvaient agir de la sorte mais maintenant que le pouvoir était passé dans les mains de Démérick et qu'il y avait possibilité qu'il soit contesté, il était dangereux pour la famille royale de sortir non-accompagné. Démérick trouva enfin sa petite soeur.

-Alice? Alice de Naraya!

Il criait tout en galopant vers elle. Il était accompagné de deux gardes.

-Comment as-tu pu sortir de l'enceinte du château sans me tenir au courant et seule de surcroît!

Démérick avait à peine vu l'homme qui se tenait là, près de sa soeur. Il s'excusa.

-Pardonnez-moi Mon Sieur, j'étais à la recherche de ma soeur, la Princesse Alice de Naraya...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Cartier
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 36
Lieux de résidence : Naraya
Rang : Garde Royal
Rayens : Soldat
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Ferme Cartier   Lun 4 Déc - 22:38

En entendant des galops et les cris non loin de sa ferme, David avait eu le réflexe de se mettre entre la femme et le danger et la main sur sa garde, l'épée sortit à demi. Ses yeux étaient littéralement passées de l'admiration qu'il avait pour la jeune femme à la colère d'avoir un ennemi potentiel, un changement si drastique. Quand il reconnut l'homme qui venait vers eux, David eut terriblement honte de lui. Il rangea son épée et il recula de quelques pas, la tête bien incliné.

Il attendit là, aux cotés de la jeune femme que le roi parlait avec une façon si familière. Sortit de l'enceinte du chateau venait-il de dire? Était-ce sa femme, la reine de Naraya? Mais voyons, voila maintenant que David sentit un coup de massu qui le frappa directement sur la tête. L'ange qu'il croyait voir en face de lui était en fait une personne de la royauté, une personne de sang noble. S'était-elle joué de David pendant cette conversation? Non, c'était impossible, pas une personne avec une personnalité aussi exceptionnelle que Alice

Mais quand le roi s'adressa finalement à lui et qu'il s'agissait de la princesse Alicia de Naraya, David comprit un peu mieux ce qui se passait. Voulant essayé d'éviter les foudres de son frère, David voulait continuer la salutation que le roi lui avait fait:

- Je sais que je ne peux être rassurant majesté, mais croyez-moi, elle était bien en sécurité ici.

David espèrait avoir bien capté l'attention du roi pour pouvoir lui parler enfin. Non pas qu'il voulait avoir des promotions ou quelque chose, mais voila si longtemps qu'il faisait parti de l'armée, qu'il patrouillait sur la frontière et qu'il n'avait pas vraiment eu l'occassion de parler au roi. Maintenant, voila le moment rêvé:


- Votre majesté, j'ai servi feu votre père depuis mes 18 années. J'ai été du groupe qui patrouillait sur la frontière, arrêtant les tentatives d'attaques des barbares. Je suis d'ailleurs en permission en attente d'une éventuelle guerre. J'ai été triste d'apprendre la mort de votre père. Mais, ayant servi votre famille depuis si longtemps, protégeant les paysans ainsi que les nobles de ce royaume depuis si longtemps, croyez-moi lorsque je vous dit que je sers avant tout le peuple plutot que ma personne. La justice et les valeurs que votre père à instauré dans ce royaume sont maintenant pour moi des lignes de conduite. Je sais que votre soeur n'a peut-etre pas bien fait en venant ici, je vous l'accorde, mais j'espère simplement vous rassuré en vous démontrant qu'il existe encore des personnes nobles et dignes de confiance dans ce pays à qui je confierai ce qui m'est de plus chère. Ayant bien peu qui m'appartienne, n'ayant ni femme, seulement trois soeurs vivants au nord, je dois avouer que ce qui m'est de plus chère ici est la royaume que votre père a créé ainsi que tous les membres de sa famille, incluant vous et votre soeur. J'ai versé le sang dans les plaines pour protéger ce qui était si faible et fragile à l'époque et je n'hésiterai pas à le refaire lorsque vous voudrez de moi à nouveau.


David avait dit cela au roi comme s'il avait répété ce message depuis bons nombres d'années, comme s'il tenait absolument à le dire au roi, dire à qui pour qui David avait tant donné depuis tout ce temps sans rien demandé en retour. Aucune promotion, aucun mérite à tout ce qu'il avait fait. David avait vécu si longtemps sur la satisfaction du travail bien fait. Alors, il fit un demi-sourire du coté droit de sa bouche et il dit:

- Alors, est-ce que votre soeur était en sécurité avec le simple soldat David Cartier?

_________________
Each time I drew my sword, I don't consider what I was killing, but what I was allowing to live...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Roi Démérick
Admin
avatar

Nombre de messages : 106
Date d'inscription : 15/11/2006

MessageSujet: Re: Ferme Cartier   Lun 4 Déc - 22:56

Le Roi exigea que sa soeur monte sur son cheval mais il écouta tout de même le discours de David.

-Je comprend ce que vous dites...Je vous trouve courageux de faire valoir votre point de la sorte, beaucoup n'aurait pas osé, mais j'aime votre cran...

Démérick réfléchit un instant.

-Bien que je ne doute pas de vos bonnes intentions, il existe des gens pour vouloir me renversé dans ce royaume et il est imprudent pour mes frères et soeurs ainsi que toute la famille royale de sortir sans escorte. Toutefois, puisque vous êtes maintenant sans travail, à part votre ferme bien sûr, passez au château. Montrez ceci pour qu'on vous laisse passer.

Le Roi donna un medaillon à David, celui qu'il portait.

-Puisque vous semblez vouloir tant de bien à ma famille, je pourrai probablement vous offrir quelque chose. Maintenant je dois partir, mais n'oubliez pas de venir me rencontrer au courant de la semaine.

Le Roi fit se retourner sa bête sur laquelle Alice était montée, juste derrière son frère. Démérick s'apprêta à partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ferme Cartier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ferme Cartier
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [RP] La ferme persuasion du Dode ? [
» Habbo Néon ferme
» CAGamz Ferme
» Ferran Adria ferme son restaurant El Bulli
» WebHabbo ferme ses portes ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NARAYA :: LA VILLE :: Les habitations-
Sauter vers: